La Chair des mots

QUATRE

Poésie

Dans un square sur un banc
Il y a un homme qui vous appelle quand on passe

Jacques Prévert, Paroles, Le désespoir est assis sur un banc

Étymologie

Quatre < lat. quattuor ou quatuor = quatre < rac. i.-e. ket-wr- = quatre.
De son côté, tétragone < lat. tetragonus = qui a quatre angles, qui a quatre côtés, carré < tetragonum = le tétragone < grec tetragônos = quadrangulaire, carré

Domaines

Les quatre éléments : quadrature
La faune et la flore : carrelet, quadrifide, quadrifolié, quadrige, quadrumane, quadrupède, quadrupédie, quartan, quartanier, quartannier, quatre-saisons, tétragone (< gre.)
Les groupes humains : quadrisaïeul, quadruplés
Le corps : carrure, quadriceps, quadrijumeau, quatre-épices, quatre-quarts, trois-quarts
L’habitat : quatre-feuilles
Le travail manuel : cadrage, cadran, cadrat, cadratin, cadrature, cadre, cadrer, cadreur, cahier, carapater (se), carillon, carillonné, carillonnement, carillonner, carillonneur, carnet, carreau, carrefour, carrelage, carreler, carrelet, carreleur, carrer, carrier, carrière, carroyer, décadrage, décadrer, décarreler, désencadrement, désencadrer, écarquillement, écarquiller, écart, écarteler, écartement, écarter, encadré, encadrement, encadrer, encadreur, encaserner, équarrir, équarrissage, équarrissement, équarrisseur, in-quarto (it.), in-quatro (lat.), mettre au rancart, quadrillage, quadriller, quadrilobe, quadrimoteur, quadripartite, quadriphonie (hyb.), quadripolaire (hyb.), quadriréacteur, quartage, quartaut, quart-de-rond, quarter (lat.), quartier, quatre-mâts, quatre-quatre, six-quatre-deux (à la), square
Les arts : bécarre (< it.), quartette (< it.), quat’zarts, quatrain, quatre-quatre, quatuor, trois-quarts, trois-quatre
Les sentiments : contrecarrer, écarter, incartade (< it.)
La communication : écartelé, quadrilingue, quadrisyllabe (hyb.), quadrisyllabique (hyb.)
La spatialité : écart, écartement
La temporalité : quadragénaire, quadriennal, quarantaine, quarantenaire, quartidi, quaternaire, quattrocento (it.)
La spiritualité : carême, carême-prenant, mi-carême, quadragésimal, quadragésime, quatre-temps
Le travail intellectuel : bicarré, carré, carrément, équerrage, équerre, équerrer, quadrangle, quadrangulaire, quadrant, quadratique, quadrature, quadrilatéral, quadrilatère, quadrillion, quadrivium (lat.), quadruple, quadrupler, quadruplet, quarantaine, quarante, quarantième, quarrable, quart, quarte, quarteron (< esp.), quartile, quat’zarts, quater, quaternion, quatorze, quatorzième, quatorzièmement, quatre-vingt, quatre-vingt-dix, quatre-vingt-dixième, quatre-vingtième, quatre-vingts, quatrième, quatrièmement, quatrillion
La physique : quadrichromie (hyb.), quaternaire
La politique : quarante-huitard, quart-monde, quart monde
L’économie : cadre
La justice : écartèlement, écarteler
La médecine : écarteur, quadriplégie (hyb.), quarantaine, quartaine, quarte, trocart
L’armée : caserne, casernement, caserner, escadre (< it.), escadrille (< esp.), escadron (< it.), escouade (< it.), quartier-maître (< all.)
Les loisirs : quadrette, quadrille (< esp.), quarte, quarté, quaterne, quatre-cent-vingt-et-un, trente-et-quarante, trois-quarts

Commentaire

Laissons de côté d’emblée tous les termes dont le sens ou l’appartenance à la famille de quatre ne posent pas de problème. Le terme quadrillion, ou quatrillion, a été formé, comme les mots billion et trillion, sur le modèle de million, avec les préfixes bi- pour bis-, tri- et quatri-. Le billion est "le degré au-dessus du million (Littré). Ces formes, billion, trillion, etc., ont été créées dans le XVIe siècle pour signifier des tranches de six en six chiffres, les unités représentant, à partir de la droite, les six premiers rangs de chiffres ; le million représentant les chiffres du 7e rang au 12e ; le billion représentant les chiffres du 13e rang au 18e, et ainsi de suite. C’est pour cela qu’Est. de la Roche dit qu’un billion vaut mille milliers de millions. Ce n’est qu’au milieu du XVIIe siècle qu’il fut réglé que les tranches, au lieu d’être de six en six chiffres, seraient de trois en trois chiffres ; ce qui revint à diviser par 1000 l’ancien billion, l’ancien trillion, etc." Le bécarre, quant à lui, en musique, est un b à panse carrée. Toujours en musique, le quatuor (à cordes) est une composition pour deux violons, un alto et un violoncelle, tandis que le quartette est une formation de jazz composée de quatre musiciens. Le mot cadran désigne la surface souvent carrée d’un cadran solaire, puis le cadran solaire lui-même. Le cadre est étymologiquement un ensemble de quatre pièces de bois assemblées en forme de carré. En typographie, le cadrat est un lingot sans inscription utilisé pour marquer un espace : c’est donc une espace. Le cadratin est un quasi synonyme. Le cahier est un assemblage de feuilles de papier, d’abord quatre feuilles. Le carnet est un petit cahier. Le mot carillon a d’abord désigné un ensemble de quatre cloches. Le carrefour est un croisement à quatre routes, ou plutôt à deux routes formant une intersection. Le carrelet (appelé aussi plie) est un poisson plus ou moins carré. Le terme désigne aussi un filet de pêche carré monté sur deux cerceaux attachés à une perche. La carrière était d’abord une pierre carrée (ou parallélépipédique), équarrie, puis le lieu d’extraction et de taille de cette pierre.
Dans l’expression carême-prenant, qui renvoie au catholicisme, carême signifie quarante (et prenant renvoie à l’entrée "prendre"). L’expression désigne les trois jours (dimanche, lundi et mardi gras) qui précèdent le mercredi des cendres et donc le début du carême, quarante jours avant Pâques. Carême-prenant était aussi utilisé comme synonyme du mot carnaval. Le mot caserne est polysémique. Il a désigné une guérite, un poste de garde où sont en faction quatre soldats, puis une petite chambrée (à l’origine quatre personnes), puis un grand bâtiment militaire. L’escadre (d’où l’escadron, d’où l’escouade) est un détachement militaire formé en carré. Le mot dérive de équerre qui désigne, étymologiquement, un instrument qui sert à tracer des carrés. L’équerre était, au Moyen Âge, une plaque carrée. Sa forme actuelle la rend plus apte à tracer diverses tailles de carrés et autres quadrilatères. L’incartade est un coup d’épée réalisé en se retirant de côté d’un quart de tour. Écarter, ici, c’est étymologiquement séparer en quatre, d’où écarteler. Séparer en quatre consiste à éloigner les morceaux les uns des autres, d’où l’écart, l’écartement qui fait moins mal que l’écartèlement. Le mot rancart, dans l’expression mettre au rancart, est constitué sur une variante dialectale (normande) de écart, à savoir récart. Le quartanier (ou quartannier, ou encore quartan) est un sanglier âgé de quatre ans.
Le terme quarteron désigne un métis dont l’un des quatre grands-parents était Indien et les trois autres Espagnols. Le quartaut correspond à un tonneau d’un quart de barrique (environ 200 litres), mais sa contenance peut varier de 57 à 137 litres, ce qui n’est pas conforme à l’étymologie… La fièvre quartaine (ou quarte) est une fièvre dont les accès reviennent tous les quatre jours. Le mot quartier a d’abord appartenu au vocabulaire militaire (il en reste le quartier-maître), comme souvenir du camp romain divisé en quatre secteurs. L’expression "pas de quartier" traduit le refus de l’ennemi de laisser un soldat rentrer dans son quartier. Le mot s’est ensuite appliqué à une ville, puis à n’importe quel objet coupé en quatre parts. Se carapater, c’est courir (pater à partir de pattes) se cacher dans un coin (cara- à partir de se carrer, c’est-à-dire se cacher dans un coin qui est carré, qui forme un angle droit). L’expression "à la six-quatre-deux" signifie négligemment, très vite, sans chercher à bien faire. Son origine semble être présente dans le profil humain rudimentaire qui est constitué par le tracé, l’un en dessous de l’autre, des trois chiffres 6, 4 et 2. Le square, quant à lui, est une place étymologiquement carrée. Le mot trocart est une altération de trois-quarts : cet instrument de chirurgie a une pointe composée de trois faces tranchantes. Écarquiller les yeux, c’est les mettre en quatre, les ouvrir tout grands. Équarrir consiste ou bien à mettre au carré, par ex. une poutre, ou bien à dépecer une carcasse. Ce dernier sens est proche de écarteler. Il a d’ailleurs existé en anc. fr. un verbe escarrer qui signifiait disloquer. Et pour finir, la tétragone est une plante proche de l’épinard dont les tiges sont quadrangulaires.

Complément

Viennent du grec des mots comme : le tétraèdre, le trapèze, la tétrade, le tétrachlorure, le tétracorde, la tétracycline, la tétralogie, tétramère, le tétramètre, la tétraplégie, (le) tétrapode, le tétrarque.
Le mot carrière, quand il désigne un manège d’équitation ou un cursus professionnel, appartient à la famille de char. Il en va de même pour «carriériste» et «carriérisme».
Écarter, au sens de «mettre une ou des cartes de côté», et le subst. «écarté», dans le jeu dit de l’écarté, appartiennent à la famille de carte.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque