La Chair des mots

CHAR

Poésie

Par le cheval tombé sous le chariot qu’il traîne : Je vous salue Marie.

Francis Jammes, L’Église habillée de feuilles, La Prière

Étymologie

Char < lat. carrus = la grande voiture à quatre roues, le chariot, le fourgon < (probablement) gaulois carros

Domaines

Le corps : charpenté
L’habitat : charpente, charpenté, charpentier
Le travail manuel : autocar (hyb.), car, cargaison, cargo (ang.), cargue, carguer, cariste, carriole (< it.), carrossable, carrosse (< it.), carrosser, carrosserie, carrossier, char à bancs, charge, chargé, chargement, charger, chargeur, chargeuse, chariot, charpentage, charpenter, charpenterie, charretée, charretier, charreton, charrette, charreyeur, charriable, charriage, charrier, charroi, charron, charronnage, charroyer, charroyeur, charrue, décharge, déchargement, décharger, déchargeur, monte-charge, recharge, rechargeable, rechargement, recharger, side-car (ang.), surcharge, surcharger, téléchargement (hyb.)
Les arts : caricatural, caricature (< it.), caricaturer, caricaturiste
Les sentiments : carrière, carriérisme, carriériste
La spatialité : carrière, décharge
La politique : curule
L’armée : antichar, chargé, chargeur
Les loisirs : camping-car (ang.)

Commentaire

À bancs, à voile, d’assaut, de carnaval, à deux roues, à quatre, à deux chevaux, à quatre, à bœufs, à moteur : à chacun son char, le plus difficile étant souvent de le garer. Le car et l’autocar sont des chars, le chariot, la carriole, le carrosse, la charrette, le charreton et le cargo pareillement, la charrue de même, étymologiquement parlant. Le charron fabrique et répare les chariots. Le carrossier répare "l’habillage du mécanisme roulant" (Larousse) de nos chars modernes. Le charretier et le cariste conduisent les chars. Ils charroient. Le chargeur, quand il ne s’agit pas d’un dispositif mécanique, remplit les chars, éventuellement avec une chargeuse, puis les décharge et les recharge. Le contenu du char peut être une charretée, une cargaison, une charge, un chargement. L’usage du char, c’est le charroi, ou le charriage. Le char s’épanouit dans la carrière, à savoir l’espace à parcourir dans une course de chars, plus souvent que dans la décharge. Le mot carrière a aussi le sens de cursus professionnel et de grand manège d’équitation en terrain découvert.
Dans le voc. maritime, carguer consiste à charger, en fait à replier, serrer une voile autour d’un mât ou d’une vergue à l’aide des cargues que sont les cordes. Le charron a pu se spécialiser dans la fabrication de charpentes. A Rome, la chaise curule, réservée aux plus hauts magistrats, n’est pas un char, ni une chaise à porteurs, mais est néanmoins apparentée à la rac. de char. Par ailleurs, charger peut s’employer au sens figuré, comme synonyme d’exagérer. On a là l’origine du mot caricature.
Requiem pour un métier d’autrefois : le charreyeur (ou charroyeur) était un "roulier qui accomplissait des charrois, c’est-à-dire des transports par charrette, par chariot ou par tombereau". (Gérard Boutet, La France en héritage, Perrin, 2007)

Complément

Le mot carrière, quand il désigne le lieu d’extraction de pierres, appartient à la famille de quatre.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque