La Chair des mots

LOI

Poésie

Le poète jouit de cet incomparable privilège, qu'il peut à sa guise être lui-même et autrui. Comme ces âmes errantes qui cherchent un corps, il entre, quand il veut, dans le personnage de chacun. Pour lui seul, tout est vacant ; et si de certaines places paraissent lui êtres fermées, c'est qu'à ses yeux elles ne valent pas la peine d'être visitées.

Charles Baudelaire, Le Spleen de Paris, Les Foules

Étymologie

Loi < lat. lex = la loi (religieuse, puis civile) < rac. i.-e. *leg- qui désigne ce qui est légal et ce qui ne l’est pas. Cette rac. est celle de legare = déléguer, mais pas de legere = cueillir, lire.

Domaines

Les sentiments : allégeance, déloyal, déloyalement, déloyauté, loyal, loyalement, loyalisme, loyaliste, loyauté, privilège, privilégié, privilégier
La communication : allégation
La spiritualité : légat
Le travail intellectuel : alléguer
La politique : allégeance, délégation, déléguer, légat, légation, légitimisme, légitimiste, loyalisme, loyaliste, subdélégation, subdéléguer
La justice : colégataire, délégataire, délégation, délégué, déléguer, hors-la-loi, illégal, illégalement, illégalité, illégitime, illégitimement, illégitimité, légal, légalement, légalisation, légaliser, légalisme, légaliste, légalité, légataire, légiférer, législateur, législatif, législation, législativement, législature (< ang.), légiste, légitimation, légitime, légitimement, légitimer, légitimisme, légitimiste, légitimité, léguer, privilège, privilégié, privilégier, relégation, relégué, reléguer, subdélégation, subdéléguer
La médecine : médico-légal
Les loisirs : relégation

Commentaire

D’abord religieuse, comme la justice, la loi est passée dans le domaine civil. La différence entre illégal (contraire à une loi) et illégitime (qui se situe hors du champ d’action des lois, mais pas forcément en conflit avec sa conscience et la morale) illustre cette distinction initiale, par ex. à propos des débats qui concernent la famille. Si l’on passe rapidement sur les termes qui renvoient explicitement à la justice et au droit (voir ces deux entrées), il reste quelques termes un peu en marge. La loyauté se définit par rapport aux lois, mais aussi par rapport aux notions d’honneur, de probité, de droiture. Le légat a reçu une mission officielle, légale : c’est un ambassadeur. Léguer, c’est transmettre par testament, en respectant la procédure légale. Déléguer quelqu’un, c’est lui confier une mission en lui conférant, dans le cadre de cette mission, les pouvoirs légaux dont on jouit. Le privilège est un droit privé, particulier à quelqu’un. Pour finir, alléguer quelque chose, c’est le produire (par la parole) comme preuve, avec la caution de la loi.

Complément

Le mot legs appartient à la famille de laisser.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque