La Chair des mots

DROIT

Poésie

Si je vous dis que dans le golfe d’une source
Tourne la clef d’un fleuve entrouvrant la verdure
Vous me croyez encore plus vous comprenez

Paul Éluard, Deux poètes d’aujourd’hui, La poésie doit avoir pour but la vérité pratique

Étymologie

Droit < lat. directus = qui est dressé verticalement ou placé en ligne droite, sans déviation, ce qui est permis, juste < dirigere = aligner, donner une direction, ordonner, diriger < regere = diriger, conduire, mener < rac. i.-e. *H3r-eg- (reg-) = diriger en ligne droite.
De son côté, escorte < it scorta (troupe armée qui accompagne une personne ou un groupe) < scorgere = guider, accompagner < lat. vulg. excorrigere = diriger < lat. corrigere = redresser, corriger.
Par ailleurs, alerte < it. all’erta = sur ses gardes < erto = raide, escarpé < lat. erectus = dressé, escarpé < erigere = dresser.

Domaines

Les quatre éléments : adret, source, sourcier, sourdre, surrection
La faune et la flore : dressage, dresser, dresseur, rectrice, reine-claude, reine-des-prés, reine des reinettes, reine-marguerite, roitelet, surgeon
Le corps : adresse (< ang.), adroit, adroitement, droit-fil, droitier, droitisme, droitiste, érecteur, érectile, érectilité, érection, irrégularité, irrégulier, irrégulièrement, maladresse, maladroit, maladroitement, rectal, rectite (hyb.), rectoscope (hyb.), rectoscopie (hyb.), rectum (lat.), réglée, règles, régularité, rillettes, royale, sortie-de-bain, sortie-de-bal
L’habitat : dressoir, pied-droit, piédroit
Le travail manuel : autorail (hyb.), autoréglage (hyb.), autorégulateur (hyb.), autorégulation (hyb.), codirecteur, codirection, déraillement, dérailler, dérailleur, direction, directionnel, dresser, drisse (< it.), érection, ériger, monorail (hyb.), pont-rail, préréglage, prérégler, rail (ang.), rectifiable, rectificateur, rectificatif, rectification, rectifier, rectifieur, rectifieuse, redressage, redressement, redresser, redresseur, réglable, réglage, réglé, régler, réglet, réglette, régleur, régloir, réglure, régulateur, régulation, régule, réguler, ressort, ressource, rigide, rigole, unidirectionnel
Les arts : régale
Les sentiments : accort (< it.), alerte (< it.), alerter (< it.), correct, correctement, correction, corriger, corrigible, direct, directeur, directif, directive, directivisme, directivité, directorat, directorial, directrice, dirigeant, diriger, dirigisme, dirigiste, droiture, escorte (< it.), escorter (< it.), incorrect, incorrectement, incorrection, incorrigible, incorrigiblement, indirect, indirectement, maladresse, maladroit, maladroitement, non-directif, non-directivisme, non-directivité, omnidirectif, raide, raideur, raidir, redressement, redresser, redresseur, ressourcement, ressourcer (se), rigide, sortable
La communication : adressage (< ang.), adresse (< ang.), adresser (< ang.), maladresse, maladroit, maladroitement, rectificatif, rectification, rectifier
La spatialité : direction, dirigeable, droite, endroit, omnidirectionnel, recto (lat.), recto verso (lat.), région, régional, ressortir, ressurgir, résurgence, résurgent, resurgir, sortie, sortir, surgir, surgissement
La temporalité : régularité, régulier, régulièrement
La spiritualité : résurrection
Le travail intellectuel : adresse (< ang.), adroit, adroitement, correct, correctement, correcteur, correctif, correction, corrigé, corriger, corrigible, demi-droite, droite, incorrect, incorrectement, incorrection, rectangle, rectangulaire, rectiligne, rectilinéaire, rectitude, réglé, trirectangle
La physique : bariolage, bariolé, barioler, correcteur
La politique : directoire, droitisme, droitiste, insurgé, insurger, insurger (s’) (< ang.), insurrection, insurrectionnel, interrègne, le roi Pétaud, réal (< esp.), recteur, rectoral, rectorat, régale, régalien, régence, régent, régenter, régicide, régie, régime, régionalisation, régionaliser, régionalisme, régionaliste, régir, régisseur, régnant, règne, régner, reine, roi, roitelet, royal, royalement, royalisme, royaliste, royaume, royauté, sortant, sous-directeur, vice-roi, vice-royauté
L’économie : ressource, royalties (ang.)
La justice : antiréglementaire, correctionnalisation, correctionnaliser, correctionnel, dérèglement, déréglementation, déréglementer, dérégler, dérégulation, déréguler, indéréglable, irrégularité, irrégulier, irrégulièrement, non-droit, non droit, passe-droit, réal (< esp.), recta (lat.), rectitude, redressement, régicide, règle, règlement, réglementaire, réglementairement, réglementarisme, réglementation, réglementer, réglo, régularisation, régulariser, régularité, régulier, régulièrement, royalties (ang.)
La médecine : rectite (hyb.), rectoscope (hyb.), rectoscopie (hyb.)
L’armée : enrégimenter, escorte (< it.), escorter (< it.), escorteur (< it.), régiment, régimentaire
Divers : Ginette, Gino, Régine, Régis, Reine, Réjane, Roxane, Roxanne, Royale

Commentaire

L’idée première de faire aller en ligne droite, d’aller en ligne droite, se retrouve dans des termes comme le rail (une grande règle, étymologiquement), l’autorail, dérailler, le dérailleur, direct, le dirigeable, la réglette, le régleur, le réglet, le rectum (partie droite de l’intestin), redresser, le redressage, la direction, l’adresse (à partir du sens de direction, direction à suivre pour rencontrer quelqu’un, on passe à l’indication de la personne concernée par un discours, dans l’expression à l’adresse de, puis à la géolocalisation d’une personne concernée par un courrier). On peut ajouter le vb barioler (croisement entre barrer et l’anc. fr. rioler, dérivé de la riole, ou la riule, c’est-à-dire la règle), la rectrice (plume de la queue des oiseaux qui sert à se diriger), la rigole (étymologiquement, une règle, un petit fossé ou canal rectiligne), les rillettes (plur. de rillette, diminutif de rille, viande de porc levée le long de la colonne vertébrale).
Le terme région par son étymologie latine, a d’abord signifié la direction, la ligne droite, la ligne droite tracée dans le ciel par les augures pour en délimiter les parties, d’où la limite, la frontière, puis la portion délimitée, le quartier, l’étendue de pays qui doit son unité à des causes naturelles ou humaines. Quelques termes comme le rectangle, le rectiligne, appartiennent au voc. de la géométrie. Avec le mot escorte, on passe de l’idée de faire aller dans une direction à celle de permettre d’aller dans une direction, de permettre de se déplacer.
Le radical évolue ensuite vers l’idée de mettre debout, à la verticale, de se dresser. De nombreux termes illustrent cette nuance, comme dresser, le dresseur, le dresseur, le dressoir (meuble à étagères pour exposer de la vaisselle), la drisse (cordage qui sert à hisser une voile), ériger, l’érection, la surrection (d’une partie de l’écorce terrestre, en géologie), surgir (se dresser : sub- devient sur- au sens de "à partir d’une position inférieure", "en se levant", avec donc une sorte de pléonasme entre le préfixe et le radical), le surgeon (rejet qui sort au pied de l’arbre), la source (ancien part. passé fém. substantivé de sourdre : la source est de l’eau qui surgit du sol, du rocher), le ressourcement, sourdre (même étymologie que surgir), resurgir ou ressurgir, la résurgence, la résurrection, redresser, l’alerte (le cri d’alarme des guetteurs postés sur une hauteur). En politique, on peut relever l’insurrection, l’insurgé, s’insurger.
Il semble préférable de rattacher la sous-fam. de sortir à cette famille plutôt qu’à celle de "sort", même s’il n’y a pas unanimité des étymologistes. Sortir, en parlant d’une source, c’est jaillir, donc sourdre. Ressortir consiste à sortir de nouveau, ou à rejaillir, rebondir, en lien avec la fonction du ressort. Ressortir, c’est aussi se détacher sur un fond, comme si le sujet qui ressort sortait du fond. Ressortir signifie aussi résulter, découler, comme l’eau de la source. Ressortir, c’est enfin être du ressort d’une juridiction, de sa compétence, se rapporter à quelque chose, concerner quelque chose. L’explication la plus plausible fait dépendre ce sens de ressortir du subst. ressort au sens d’extension, recours, retraite, refuge, en relation donc avec la famille de "sort" (cf. cette entrée). Certains étymologiques rattachent cependant cette acception de ressortir à la même fam. "droit" que les autres acceptions : de même que le ressort se détend sur une certaine longueur, de même la compétence de la juridiction s’étend sur un certain territoire.
Une troisième évolution fait passer à la nuance de faire fonctionner correctement, avec des termes comme régler, dérégler, déréguler, la règle, la régularité, le réglage, les règles, rectifier, régulariser, le régule (alliage antifriction en mécanique), réguler (utiliser du régule). Faire fonctionner ou faire aller dans une direction en usant de son pouvoir conduit à la quatrième nuance, celle de commander, avec des termes comme le dirigisme, le dirigeant, le directeur, la directrice, la directivité, le directoire, le dressage, dresser, la déréglementation, déréguler, dérégler, enrégimenter, le régiment, l’insurrection, la réglementation, le recteur, le rectorat, la reine, le roi, le roitelet (roi d’un petit pays ou passereau). On peut ajouter royal, la royale (petite touffe de barbe qu’on laissait pousser sur la lèvre inférieure à l’époque de Louis XIII), la Royale (la Marine nationale française), le royaume, la royauté, réal (la réale, ou galère réale, était celle à bord de laquelle embarquait le roi ou le général des galères), la régale (droit des rois de France de percevoir les revenus d’un siège épiscopal vacant, ou ancien instrument de musique, ou jeu particulier de l’orgue), régalien, le règne, la régence, la régie, le régime (politique), régir, le régisseur.
La reine-claude est quant à elle une prune ainsi nommée en hommage à Claude de France (1499-1524), fille du roi Louis XII de France et d’Anne de Bretagne, devenue reine de France en épousant François Ier, morte en couches à 24 ans après avoir mis au monde sept enfants, épuisée par ses grossesses successives, affaiblie par une tuberculose osseuse et par la syphilis que lui a communiquée son mari. La reine-des-prés, la reine-marguerite et la reine des reinettes ont un destin moins tragique.
Une cinquième évolution sémantique conduit à un sens mélioratif : dans un monde où les droitiers sont les plus nombreux, ce qui est à droite est bien, rend bon, par opposition à ce qui est à gauche… Ici encore, de nombreux termes illustrent la nuance, parmi lesquels la droiture, le dressage, l’endroit, la dextralité, incorrect, incorrigible, l’irrégularité, réglo, accort (avisé, engageant, à partir d’un sens premier "corrigé vers (ad-) [le bien]", adroit, l’adresse (le fait d’être adroit), la correction, le correcteur, corriger, correctionnel, la maladresse, maladroit, le redressement, le rectificatif, la rectifieuse, la rectitude, recta, recto (à partir de recto folio, c’est-à-dire à feuille située à droite quand le livre est ouvert, ou feuille qui est du bon côté, celui par lequel on commence la lecture d’un texte imprimé ou écrit sur les deux pages d’une même feuille), recto verso (des deux côtés de la feuille, verso signifiant "à feuille retournée"). Dans le monde politique, on peut citer le droitisme et la droite. En géographie, on relève l’adret qui est le versant bien exposé, c’est-à-dire exposé au sud.

Complément

Le mot droite, par opposition à gauche, vient de l’adj. lat. dexter et a remplacé le mot dextre : voir l’entrée dextérité.
L’adj. riche vient de l’alld.
Au sens de «offrir à boire et à manger», régaler appartient à la famille de rire.
Au sens de «convenable», sortable appartient à la famille de sort.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque