La Chair des mots

SORT

Poésie

Moi, je sais tous tes sortilèges
Tu sais tous mes envoûtements

Jacques Brel, La Chanson des vieux amants

Étymologie

Sort < lat. sors = la petite tablette de bois (ou le caillou, la baguette) qui servait à tirer au sort, la décision du sort, le sort, la destinée, le destin. Selon Littré, il y aurait un lien entre le mot "sort" et le verbe lat. serere, donc un lien avec des mots comme série, sertir, désert : "Les sortes, suivant Mommsen, étaient, dans l’origine, des tailles de bois enfilées d’un cordon, et qui, jetées à terre, tombaient en décrivant diverses figures à peu près comme les runes scandinaves." N’oublions pas non plus que les Parques (les Moires grecques) présidaient successivement à la naissance, à la vie et à la mort des humains dont le destin, plus ou moins long, plus ou moins heureux, était symbolisé par un fil. Par ailleurs, en sanscrit, la racine sar- (sarat, sarit) désigne le fil. L’absence de certitude incite à maintenir séparées les entrées "sort", "sertir", "déserter".

Domaines

Le travail manuel : assorti, assortiment, assortir, désassorti, désassortiment, désassortir, rassortiment, rassortir, réassort, réassortiment, réassortir, sorte
Les sentiments : sortable
La spiritualité : désensorceler, désensorceleux, ensorcelant, ensorceler, ensorceleur, ensorcellement, sorcellerie, sorcier, sorcière, sortilège
La politique : consort, ressortissant
L’économie : consortial, consortium (ang.), consorts
La justice : consorts, ressort, ressortir, ressortissant

Commentaire

Le sort est lié au hasard et au destin, mais aussi à la magie, avec des mots comme ensorceler, la sorcellerie, le sorcier et la sorcière, consort, le sortilège. Le sort a force de loi, d’où le ressort (le pouvoir, la compétence juridique, administrative), ressortir (dépendre de la compétence, du pouvoir de), le ressortissant (personne sous la compétence, le pouvoir de), sortable (conforme aux règles émises par un pouvoir, une autorité, convenable), la sorte (l’ensemble des gens sortables, d’où la bonne manière, d’où la manière). Néanmoins, pour ce qui concerne les termes ressortir, ressort et ressortissant, voir aussi les entrées "droit" et "sommer". Le sort peut aussi réunir des gens ou des objets, comme l’illustrent des mots comme l’assortiment, les consorts.
Requiem pour un métier d’autrefois : le désensorceleux était une "personne qui levait les envoûtements, qui ensorcelait à rebours". (Gérard Boutet, La France en héritage, Perrin, 2007)

Complément

Au sens de «pièce mécanique extensible ou compressible», le mot ressort appartient à la famille de droit.
Au sens de «sortir de nouveau», ressortir appartient aussi à la famille de droit.
Au sens de «que l’on peut sortir», sortable appartient également à la famille de droit.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque