La Chair des mots

VIRER

Poésie

À grands coups d’aviron de douze pieds, tu rames
En vers… et contre tout - Hommes, auvergnats, femmes.

Tristan Corbière, Les Amours jaunes, À un Juvénal de lait

Étymologie

Virer < lat. vulg. virare = virer < lat. vibrare (avec influence de gyrare = faire tourner en rond, tourner, et de librare = balancer, lancer en balançant, mettre en équilibre, peser) = imprimer un mouvement vibratoire à quelque chose, agiter, brandir, avoir des vibrations, scintiller

Domaines

La faune et la flore : vibrion
Le corps : vibrisse
Le travail manuel : aviron, chavirement, chavirer, vibrage, vibrant, vibrateur, vibratile, vibration, vibratoire, vibrer, vibreur, vibrionner, vibromasseur (hyb.), vireton, vireur
Les arts : vaudeville, vibraphone (hyb.), vibraphoniste (hyb.), vibrato (it.), virelai
Les sentiments : chavirement, chavirer, vibrant, vibrer
La communication : vibrante, virelangue
La spatialité : environnant, environnement, environnemental, environnementaliste, environner, environs, virage, virée, virevolte, virevolter
Le travail intellectuel : environ, revirement, virevolte, virevolter
L’économie : virement

Commentaire

De tourner en rond à vibrer, et même à balancer, agiter, scintiller, la famille reste quelque peu hésitante sur le mouvement à suivre. La sous-fam. de environnement est délaissée aujourd’hui au profit de celle d’écologie. Le terme environnement suppose en effet que l’homme est au centre, et le reste autour, comme la Terre occupait la position centrale dans la cosmologie de Ptolémée. Le terme vibrante désigne quant à lui une consonne comme le [l] et le [r] que l’on articule en faisant vibrer la langue ou la luette. Les moustaches du chat sont composées de poils appelés vibrisses, et le vibrion est un bacille mobile à corps incurvé. L’aviron est une sorte de rame : plutôt que de rattacher le terme à l’image de ce qu’on brandit, on peut préférer l’image de quelque chose qui tourne, qui exécute des mouvements circulaires, ou du moins elliptiques, avec une alternance de phases émergées et de phases immergées. Chavirer, c’est, pour une embarcation, se retrouver la tête (cha-) en bas après avoir fait un demi-tour.
Le virelai, lui, fait tourner les rimes : c’est un poème médiéval construit sur deux rimes et comptant quatre strophes, dont la première est reprise intégralement ou partiellement après chacune des trois autres. Le vaudeville enfin, d’abord vaudevire, a d’abord été un recueil de pièces diverses établi par Olivier Basselin qui vivait dans le Val-de-Vire, en Normandie. Vauder, c’était tourner, donc un synonyme de virer. Qu’on rattache -vire directement à virer ou au fleuve côtier la Vire, qui arrose Vire et Saint-Lô, cela ne change rien puisque le fleuve doit son nom à son cours sinueux. Pour finir, le virelangue est un exercice de diction qui a pour base des phrases rendues difficiles à prononcer par la juxtaposition de phonèmes proches, comme le [s] et le [ch], dans l’exemple célèbre : "Les chaussettes de l’archiduchesse sont-elles sèches, archi-sèches ? "

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque