La Chair des mots

TROIS

Poésie

J’aurai tremblé treize ans sur le seuil des chimères
Treize ans d’une peur douce-amère

Louis Aragon, Les Yeux d’Elsa, Cantique à Elsa

Étymologie

Trois < lat. tres = trois.
De son côté, trigone < lat. trigonus = qui a trois angles, qui a trois côtés, triangulaire.
Par ailleurs, travail < tripalium = instrument fait de trois pieux, avec influence de trabicula = la petite poutre.

Domaines

La faune et la flore : tiercelet, tranchoir, trèfle, tréflé, tréflière, trifide, trifolié, trigonelle, trilobé (hyb.), trinervé
Les groupes humains : triplés, trisaïeul
Le corps : testiculaire, testicule, testostérone (hyb.), treillis, trente et un, triceps (lat.), tricorne, trifide, trigémellaire, trijumeau, triplure, trois-quarts
L’habitat : tierceron, tribune, trinervé, triplex (lat.)
Le travail manuel : contribuer, contribution, distribué, distributeur, retravailler, télétravail (hyb.), tercer, terser, tester, tiercer, tiers-point, tramail, tranchage, tranchant, tranche, trancher, tranchet, trancheur, trancheuse, tranchoir, travail, travaillé, travailler, travailleur, travailleuse, travailloter, travelling (ang.), treillis, treillisser, trémail, trémie, trépied, tricourant, tricycle (hyb.), trident, trimoteur, tripale, triplace, triplan, triporteur, trivalve, trois-mâts (hyb.), trois-ponts
Les arts : tercet (< it.), terza rima (it.), terzetto (it.), tierce, trilogie (hyb.), trilogique (hyb.), trimètre (< gre.), trio (it.), triolet, triptyque (< gre.), triton, trois-quarts, trois-quatre
Les sentiments : attribuable, attribuer, contestataire, contestateur, détestable, détestation, détester, distribuable, distribuer, distributif, distribution, tranchant, triolisme
La communication : attestation, attesté, attester, attribut, attributif, attribution, contestable, contestataire, contestateur, contestation, conteste, contester, distribuer, distributeur, distributif, distribution, distributionnalisme, distributionnel, incontestable, incontestablement, incontesté, protestataire, protestation, protester, télédistribution (hyb.), témoignage, témoigner, témoin, tiercefeuille, tranché, trancher, trilingue, trilitère, triphtongue (hyb.), triplicata (lat.), trisser, trisyllabe (hyb.), trisyllabique (hyb.), trivial, trivialement, trivialité, trois-étoiles
La spatialité : tiers-monde
La temporalité : tertiaire, trentaine, trentenaire, trias, triasique, tricennal, tricentenaire, tridi, triennal, triennalité, triennat, trimestre, trimestriel, trimestriellement, trisannuel, trois-huit
La spiritualité : protestant, protestantisme, trentain, triade, triadique, trin, trinitaire, trinité
Le travail intellectuel : attribut, distributif, distributivité, retranchement, retrancher, ter (lat.), ternaire, tertio (lat.), tester, tiers, treize, treizième, trentaine, trente, trente-six, trentième, triade, triadique, triangle, triangulaire, triangulation, trianguler, tridimensionnel, trièdre (hyb.), trigone, trigonométrie (< gre.), trigonométrique (< gre.), trigonométriquement (< gre.), trilatéral, trinôme, trio (it.), triparti, tripartite, tripartition, triple, triplement, tripler, triplet, trirectangle, trisecteur, trisection, trivalent, trivial, trivialement, trivialité, trivium (lat.), troisième, troisièmement
La physique : tranché, tricolore, trigéminé, tritium
La politique : tiers-monde, tiers-mondisme, tiers-mondiste, travaillisme, travailliste, tribal, tribalisme, tribu, tribun, tribunitien, triparti, tripartisme, tripartite, triumvir, triumviral, triumvirat
L’économie : contribuable, contribuer, contribution, redistribuer, redistributif, redistribution, rétribuer, rétribution, sesterce, télédistribution (hyb.), tertiaire, tertiairisation, tertiarisation, tribut, tributaire
La justice : attestation, attester, attributaire, attribution, distributaire, intestat, protestable, protêt, témoignage, témoigner, témoin, testament, testamentaire, testateur, testatrice, testimonial, tribunal, tribunat, tribut, tributaire
La médecine : trocart
L’armée : retranchement, retrancher, tranchée, trirème
Les loisirs : tierce, tiercé, trente-et-quarante, triplé, triplette, trois-quarts

Commentaire

Beaucoup de mots renvoient au nombre trois sans qu’il soit besoin de les expliciter. D’autres méritent qu’on s’y attarde un peu. On peut commencer par une grande sous-fam. construite sur le rad. test- (évolution de terst-) dont le plus simple représentant est tester, au sens de faire son testament. L’idée de base est celle d’être le troisième homme, objectif et impartial, dans un conflit entre deux autres, d’où le témoin, témoigner, attester, contester, détester (d’abord repousser avec serment une assertion ou une accusation, puis éprouver un sentiment d’exécration pour quelqu’un ou quelque chose), protester, le protestantisme, le protêt (acte rédigé par un huissier constatant le plus souvent un non-paiement), intestat (qui n’a pas rédigé de testament), le testament, le testicule (étymologiquement le petit témoin).
Une autre sous-fam. importante correspond au mot tribu. Le peuple romain était originellement divisé en trois, trois tribus donc, avant son expansion géographique qui l’a fait passer à 35 tribus réduites à la fonction de divisions administratives. Le chef de la tribu était le tribun. Le tribun haranguait la foule du haut du tribunal, estrade en demi-cercle devenue ensuite la tribune. Le tribut était la quote-part de chacune des tribus, sa contribution. Ce tribut fait du citoyen un contribuable. Répartir les avantages entre les tribus se disait attribuer. C’est une forme de distribution. Aujourd’hui, on parle de télédistribution ! Les citoyens sont ainsi rétribués. L’attribut correspond à ce que chacun a reçu en partage. C’est aussi la qualité qui est associée à un sujet via un verbe d’état, comme dans la phrase "le ciel est bleu comme une orange". Aujourd’hui, le mot tribu renvoie à un groupe ethnique qui se reconnaît des valeurs et des caractéristiques par opposition aux valeurs généralement admises par la société dans laquelle cette tribu évolue. Il peut s’agir d’une forme de famille élargie. De là proviennent les mots tribal et le tribalisme.
Une troisième sous-fam. correspond au mot travail. Beaucoup comprendront l’origine de leur manque d’ardeur et d’enthousiasme au moment de fournir un effort quand ils apprendront, si ce n’est déjà fait, que le mot travail vient d’un mot lat. qui désignait un instrument de torture. Le tripalium romain était constitué de trois petites poutres (trabicula), plutôt que de trois pieux. L’une de ces trois petites poutres était verticale, les deux autres en X, fixées sur la première. C’est au départ un instrument de contention des animaux utilisé en agriculture. Très tôt, il a été utilisé comme instrument de torture, y compris de supplice, proche de la roue et de la croix. Cette notion de travail-souffrance a perduré dans certains domaines : on a parlé longtemps (et on parle encore, hélas) du travail de la parturiente pendant l’accouchement. C’est un sens dérivé que propose le travelling : emprunté par l’ang. à l’anc. fr. travailler (se donner de la peine), le subst. s’est spécialisé dans le sens d’action en mouvement, puis simplement de mouvement.
Quant au vb trancher, il signifie étymologiquement couper en trois. On a vite oublié le nombre trois pour ne retenir que l’idée de couper, avec tranchant, la tranchée, retrancher, etc. Le mot treillis désigne une structure à trois fils, sans lien autre que populaire avec la treille. En héraldique, le mot tiercefeuille renvoie à une pièce représentant un élément végétal à trois pétales ou à trois folioles. Le trias est un terrain composé de trois éléments : de la marne, du calcaire et du grès. Le tramail (ou trémail) est un filet de pêche formé de trois nappes (maille tiré du lat. macula) superposées.
Les feuilles du trèfle sont ordinairement composées de trois folioles. La trémie est étymologiquement un récipient qui contenait trois boisseaux. Le triton, ici, est un intervalle mélodique ou harmonique de trois tons. Le terme trigone désigne quant à lui un terme d’anatomie ou, comme adj., un élément qui a trois angles, tandis que la trigonelle, proche du trèfle, a des feuilles triangulaires. La trigonométrie permet de calculer, dans un triangle, les mesures inconnues des côtés ou des angles à partir des mesures connues. Trin est un adj. qui signifie triple et renvoie à la trinité dans le vocabulaire religieux. Le mot trocart est une évolution phonétique de trois-quarts et désigne un instrument de chirurgie. Le trivium, quant à lui, est un carrefour à trois branches, si l’on peut s’exprimer ainsi. Pour finir, l’adj. trivial désigne ce qui peut se rencontrer dans un carrefour, assimilé peu ou prou à une place publique, c’est-à-dire n’importe quoi, d’où le sens de banal, commun, vulgaire, sans intérêt.

Complément

Vient du grec : la trière.
Vient du slave : la troïka.
Quand le mot triton désigne un amphibien, il vient du grec Triton.
Quand le vb tester signifie «faire passer des épreuves (pour un examen, un recrutement, etc.)», il appartient à la famille de terre.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque