La Chair des mots

CHUTER

Poésie

Le mort devient cadavre à la chair violette.
Le cadavre devient squelette ; le squelette
Devient spectre, et Dieu dit : C’est moi !

Victor Hugo, Inédits

Étymologie

Chuter < lat. cadere = chuter

Domaines

Les quatre éléments : cascade (< it.), cascatelle (< it.)
La faune et la flore : caducifolié
Le corps : cadavéreux, cadavérique, cadavre, en-cas
Le travail manuel : cadence (< it.), cadencer (< it.), cascader (< it.), cascadeur (< it.), cascadeuse (< it.), déchet, déchetterie, parachutage, parachute, parachuter, parachutisme, parachutiste
Les arts : cadence (< it.), cadencer (< it.), décadentiste
Les sentiments : cas, décadence, décadent, déchéance, déchoir, déchu, méchamment, méchanceté, méchant
La communication : cas, casuel
La spatialité : choir, chute, occident, occidental
La temporalité : caduc, caducité, coïncidence, coïncident, coïncider
La spiritualité : accident, accidenté, accidentel, accidentellement, accidentologie (hyb.), casuiste, casuistique, chance, chanceux, chape-chute, incidemment, incidence, incident, malchance, malchanceux, occase, occasion, occasionnalisme, occasionnel, occasionnellement, occasionner
La politique : occidentalisation, occidentalisé, occidentaliser, occidentaliste, pro-occidental
L’économie : casquer, dèche, échéance, échéancier, échoir
La justice : multirécidiviste, récidivant, récidive, récidiver, récidivisme, récidiviste
La médecine : rechute, rechuter
L’armée : casus belli (lat.), parachutage, parachute, parachuter, parachutisme, parachutiste

Commentaire

« Les gens ne savent plus choir ! Ils savent s’asseoir... mais ils ne savent plus choir ! Ils s’imaginent que choir, c’est déchoirChoir n’est pas déchoir ! Un homme qui a chu n’est pas déchu… à condition qu’il choie bien ! » (Raymond Devos, Le savoir choir)
Choir provoque une chute. Si c’est l’eau qui choit, elle forme une cascade, ou une cascatelle, plus modeste. Si c’est une civilisation, il y a décadence. Si un individu chute dans l’estime qu’ont les autres de lui, il y a déchéance : il déchoit, et par là même, il déçoit. Cette déchéance s’accompagne souvent de misère matérielle et morale : c’est la dèche. Si c’est une feuille qui choit, c’est qu’elle était caduque. Si c’est un corps, il peut devenir cadavre. Si un grand parapluie tombe en même temps que vous d’un avion, et vous évite (para-) une chute mortelle, c’est un parachute.
Si deux événements choient de concert, se produisent en même temps, il y a coïncidence. Si des sons choient à un rythme régulier, il y a cadence. Si ce sont des miettes qui tombent de la table, elles forment un déchet. Et là où le soleil choit, c’est l’occident.
Si une chute vient perturber un bon ordonnancement, c’est un incident. Si la chute est brutale et dommageable, c’est un accident. Si c’est un événement heureux qui nous tombe dessus, c’est une chance, sinon, c’est une malchance. Si une conjecture vient à propos pour quelqu’un, il y a occasion, bonne ou mauvaise. Si un individu tombe mal, n’est pas le bienvenu, il est étymologiquement méchant, avant que sa méchanceté n’acquière un sens plus moderne.
Si quelque chose tombe, se produit à intervalle régulier ou à une date préalablement fixée, on parle d’échéance. Si quelqu’un commet une nouvelle fois un crime ou un délit pour lequel il a déjà été poursuivi, voire condamné, il récidive. Si quelqu’un ne s’intéresse qu’aux cas particuliers en proposant une solution pour chacun, c’est un casuiste. Si vous prévoyez un sandwich pour le cas où vous pourriez avoir faim, c’est un en-cas. Enfin, si le mot « casque » appartient bien à la famille de casser, le vb casquer, dont seul le part. passé (casqué) peut renvoyer au casque, signifie « payer », à partir de l'image de « tomber dans un piège ».

Complément

Le subst. casque appartient à la famille de casser.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque