La Chair des mots

MAL

Poésie

Compagnons des mauvais jours
Je vous souhaite une bonne nuit

Jacques Prévert, Paroles, Le concert n’a pas été réussi

Étymologie

Mal < lat. malus = mauvais. Le sanscrit, indique Littré, offre mala = sale, avare, malina = sale, noir, mauvais. Le premier sens de la racine serait donc sale, ce que conforte le grec melas = noir (peau, yeux, cheveux), sale, morne, méchant, odieux.

Domaines

Le corps : malbâti, mal-en-point, mal en point, malingre, malodorant, méforme
Le travail manuel : malcommode, malfaçon, malfaire, malhabile, malhabilement, mal-logé, malmener, malposition, méplat, mésaventure, mésuser
Les sentiments : demi-mal, garde-malade, maladresse, maladroit, maladroitement, mal-aimé, malaise, malaisé, malaisément, malappris, malavisé, maldonne, malencontreusement, malencontreux, malentendu, mal-être, malfaisance, malfaisant, malfamé, malgracieux, malice, malicieusement, malicieux, malignement, malignité, malin, malintentionné, malotru, malpoli, malpropre, malproprement, malpropreté, malsain, malséant, malsonnant, maltraiter, malveillance, malveillant, malvenu, maussade, maussaderie, mauvais, méconduire (se), méfiance, méfiant, méfier (se), méprendre (se), mépris, méprisable, méprise, mépriser, mésaise, mésalliance, mésentente, mésestime, mésestimer, mésintelligence
La communication : malédiction, malepeste, maudire, maudit, maugréer, médire, médisance, médisant
La temporalité : malemort
La spiritualité : malchance, malchanceux, maléfice, maléfique, malheur, malheureusement, malheureux, porte-malheur
Le travail intellectuel : malgré
La politique : mésallier
L’économie : malus (lat.), mévente
La justice : malandrin, malfaiteur, malfrat, malhonnête, malhonnêtement, malhonnêteté, malversation, méfait, méjuger
La médecine : malade, maladie, maladif, maladivement, maladrerie, malaria, malentendant, malformation, malignité, malin, malnutrition, malvoyant
Les loisirs : maldonne, manille (< esp.)
Divers : Malicia

Commentaire

Ettore Scola avait intitulé son film Affreux, sales et méchants. On ne peut mieux résumer le sens profond de la rac., sauf à rajouter noir, plus explicite que sale… On peut dès lors supposer que des parents qui appellent leur fille Malicia ne sont pas latinistes, ou misent sur l’antinomie, comme ceux qui appellent leur fille Cécile, ou sont plus sensibles à la douceur des sonorités qu’au sens du radical. La nuance de sale est illustrée par malpropre, malproprement, la malpropreté. La nuance de noir n’est pas représentée en fr. Celle de mauvais, méchant, par la malice, malicieux, la malignité, (le) malin, la manille (littéralement la petite méchante), malfaisant, la malfaisance, le malfaiteur, le malandrin, malhonnête, la malhonnêteté, malpoli… L’absence d’adresse par la maladresse et maladroit. Celle de maladie, au sens large, par de nombreux termes comme le ou la garde-malade, (le) malade, la maladie, maladif, la maladrerie, la malaria, le malaise, (le) malentendant, (la) malepeste, malbâti, la malformation, mal-en-point, le mal-être, malingre, malsain.
En fait, la rac. est le plus souvent utilisée comme préfixe, sous les formes mal-, mes-, mau-, mé- et més-, pour indiquer qu’une qualité n’est pas correctement représentée, qu’une action n’est pas correctement réalisée. Celui qui n’est pas correctement aimé est (un) mal-aimé, une mauvaise donne est une maldonne, le malotru est né sous une mauvaise étoile, un mauvais astre, ce qui ne sent pas bon est malodorant, etc.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque