La Chair des mots

CASSER

Poésie

Ils s’en vont ils s’en vont les souvenirs cassés

Léo Ferré, Les Souvenirs

Étymologie

Casser < lat. quassare = agiter fortement, secouer, frapper, briser < quatere = secouer, frapper violemment, endommager. Au sens de "annuler en justice", quassare est influencé par le bas lat. cassare = annuler < cassus = vide, vain.
De son côté, fracasser < frangere = briser + quassare = secouer.

Domaines

La faune et la flore : casse-pierre, casse-pierres
Le corps : casquette, casse-croûte, casse-graine, cassonade
Le travail manuel : casque, casqué, cassable, cassage, cassant, casse, casse-noisettes, casse-noix, casseur, cassis, cassure, concassage, concasser, concasseur, échouage, échouement, échouer, fracas (< it.), fracassant (< it.), fracassement (< it.), fracasser (< it.), incassable, percussion, percutant, percuter, percuteur, répercussion, répercuter, secouement, secouer, secoueur, secousse
Les arts : percussionniste
Les sentiments : atiger (< esp.), attiger, cassant, cassé, casse-cou, casse-cul, casse-gueule, cassement, casse-pieds, rescousse
Le travail intellectuel : casse-tête, discussion, discutable, discutailler, discutailleur, discuté, discuter, discuteur, échouer, indiscutable, indiscutablement, indiscuté, rediscuter
L’économie : concussion, concussionnaire
La justice : cassation, concussion, concussionnaire
La médecine : succussion
L’armée : casque, casse-pipe, concuteur, percussion

Commentaire

L’idée d’agiter violemment est visible dans des termes comme secouer, la secousse, la discussion, discuter, indiscutable, la concussion (action brutale et malhonnête, secousses infligées à quelqu’un pour lui soutirer son argent, malversation commise dans l’exercice d’une fonction publique, dans un but d’enrichissement), la percussion, la répercussion… La succussion, à pratiquer avec prudence, consiste à secouer un malade pour produire un bruit de flot thoracique ou stomacal. On passe rapidement de l’idée de secouer à celle de briser, avec des mots comme casser, cassant, le casseur, la cassure, concasser, le cassis (la rigole de pierres cassées, creusée en travers d’une chaussée, pour faciliter l’évacuation des eaux de pluie), fracasser, et de nombreux composés en "casse-", dont le casse-pierre ou casse-pierres, en botanique, qui est une pariétaire. Avec le subst. fracas, c’est le résultat sonore du bris qui est retenu. Atiger, ou attiger, c’est étymologiquement meurtrir, frapper, puis avoir un comportement excessif, puis exagérer.
De l’idée de briser, on passe à celle d’éclats, et, de même que la poterie de terre cuite (« testa » en lat.) a donné le mot « tête » en fr., de même l’éclat (arrondi) d’un objet (un vase) qu’on a brisé évolue en esp. vers le sens de « crâne », de « tête », avant de devenir casque en fr. Échouer est d’abord un terme de marine qui signifie, pour un bateau, « heurter le fond ou un rocher », d’où les secousses, éventuellement le naufrage. Le vb s’emploie ensuite dans tout contexte impliquant un échec. Pour finir, le terme rescousse a d’abord renvoyé à l’idée de reprendre une personne ou une chose enlevée par force, à partir de l’anc. fr. « escourre » qui signifiait secouer, « agiter », « faire tomber » ou « partir en courant », « arracher », « enlever », d’où le sens moderne de « secours », d’« aide ».

Complément

Quand le mot casse désigne la boîte qui contient les caractères d’imprimerie (bas de casse, haut de casse), il appartient à la famille de caisse.
Quand le mot cassis désigne l’arbrisseau, la baie, la liqueur, il appartient à la famille de cassier.
Le vb casquer appartient à la famille de chuter.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque