La Chair des mots

CAISSE

Poésie

Cœur
blanchi par la pluie
carcasse battue par les vents !

Bashô, traduction : Corinne Atlan et Zéno Bianu, HAIKU

Étymologie

Caisse < anc. prov. caissa < lat. capsa = la boîte à livres, à papiers, la caisse pour renfermer des produits divers, notamment des fruits

Domaines

La faune et la flore : capselle, capsulaire, carcasse
Le corps : carcasse
L’habitat : cassine
Le travail manuel : caissetier, caissette, caissier, caisson, capsule, capsuler, casse, cassetin, cassette, cassier, chas, châsse, châssis, décapsulage, décapsulation, décapsuler, décapsuleur, décarcasser (se), encaisseur, enchâssement, enchâsser, minicassette, radiocassette, tiroir-caisse
La communication : vidéocassette
La spatialité : encaissé
La spiritualité : châsse, enchâssement, enchâsser
L’économie : caissier, cash, décaissement, décaisser, encaissable, encaissage, encaissant, encaisse, encaissé, encaissement, encaisser, encaisseur, rencaissage, rencaissement, rencaisser, tiroir-caisse

Commentaire

Au premier degré, la caissette et la cassette sont de petites caisses, la capsule aussi, tandis que le caisson est plutôt une grosse caisse. La châsse et le châssis sont aussi des caisses, la première à l’église, le second dans le jardin. Le terme casse désigne, en imprimerie traditionnelle, la boîte plate divisée en cent quatorze compartiments de taille inégale, les cassetins, contenant les caractères employés pour la composition typographique. Les majuscules, les voyelles accentuées et les ligatures forment le haut de casse. Les minuscules, les signes de ponctuation, les cadrats et les cadratins des alinéas et des entre-mots forment le bas de casse, ou bas-de-casse. Le caractère appelé « arobase » voit son nom dériver de « a rond bas de casse ».
Une cassine aussi est une boîte, ou plutôt une cabane, une bicoque, une maison délabrée. La capselle est aussi appelée « bourse-à-pasteur ». Cette plante renvoie à une spécialisation du mot caisse comme récipient où les commerçants stockent les espèces, d’où le caissier et le cash.
Le chas de l’aiguille, quant à lui, pose problème. Le chas de l’aiguille, c’est le trou par où on tente avec plus ou moins de réussite de passer le fil. Un trou n’est pas une caisse, une aiguille non plus. On peut imaginer une évolution sémantique à partir d’une acception ancienne de chas synonyme de maison (cf. ci-dessus le mot cassine). De maison, on est passé à « partie de la maison », « pièce » : ce sens est encore présent en Franche-Comté pour désigner une partie d’un hangar agricole. On arrive ensuite à l’idée d’un espace vide, creux, d’où le trou, et en particulier le trou de l’aiguille.
Reste le mot carcasse qui a de bonnes chances d’être un croisement, en it., entre le mot caisse et le mot carne : la carcasse est une caisse de viande. Le trou laissé par l’éviscération de l’animal offre d’ailleurs cette image de caisse.
Requiem pour deux métiers d’autrefois : le caissetier était un « menuisier spécialisé dans la fabrication des caisses et des boîtes ». Le cassier, lui, était un « ouvrier typographe » à l’époque des casses. (Gérard Boutet, La France en héritage, Perrin, 2007)

Complément

Le mot cassate vient de l’arabe, via l’italien « cassata ».
Quand le mot casse signifie le « bris », il appartient à la famille de casser.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque