La Chair des mots

UN

Poésie

Il faut du temps pour bien imaginer cet univers sans soi
Cette absence à jamais de moi dans le cœur profond des miroirs

Louis Aragon, Il ne m’est Paris que d’Elsa, La Mort à Paris

Étymologie

Un < lat. unus = un

Domaines

Les quatre éléments : univers, universel, universellement
La faune et la flore : dame-d’onze-heures, oignon, unicorne, uniflore, unifolié, unilobé, uniovulé, unisexué, unisexuel, univalve
Les groupes humains : chacun, chacune, quelqu’un, quelques-unes, quelques-uns, réunion, unetelle, untel
Le corps : unicellulaire, uniforme, unijambiste, unilobé, uniloculaire, unipare, unipolaire, unisexe, univitellin
Le travail manuel : réunissage, unidirectionnel, unifilaire, uniforme, uniformément, uniformisation, uniformiser, uniformité
Les arts : unanimisme, unanimiste, unisson
Les sentiments : désuni, désunion, désunir, réunion, réunionnite (hyb.), réunir, uni, union, unique, unir, unité, universalisation, universaliser, universalisme, universaliste, universalité
La communication : oncial, unanime, unanimement, unanimité, unilingue, uniment, uninominal, univocité, univoque
La spatialité : états-unien, Réunion, réunionnais, unilatéral, unilatéralement
La spiritualité : licorne, unitif
Le travail intellectuel : aucun, aucune, once, onze, onzième, onzièmement, unicité, unidimensionnel, unième, unièmement, unificateur, unification, unifier, unique, uniquement, unité, universalité, universaux, universel, universitaire, université
La physique : unicolore, unitaire, univalent
La politique : réunification, réunifier, unificateur, unification, unifier, union, unionisme, unioniste, unitaire, universalisme, universaliste
La justice : unilinéaire, unipersonnel, universel, universellement
Les loisirs : quatre-cent-vingt-et-un

Commentaire

Pour des raisons de clarté, la famille de "non" n’a pas été intégrée dans celle de "un" (cf. néanmoins l’entrée "non"). La famille de "un" est copieuse, mais les termes pour lesquels la notion d’unité n’est pas claire sont rares. Le pronom quelqu’un renvoie à n’importe quel "un", n’importe quelle personne. Onze, c’est dix (-ze) plus un (on-). L’adj. unanime signifie "qui s’exprime d’un seul esprit", d’une seule âme… Le mot oignon a une belle histoire : en lat., son étymon signifiait "un" et était utilisé comme synonyme de "as" au jeu de dé, avant de désigner une grosse perle. L’oignon est donc une grosse perle. Ne faire qu’un constitue une union. Refaire une union, ou la faire de façon solide correspond à la notion de réunion, y compris quand la Réunion est une île autrefois appelée île Bourbon et rattachée à la France métropolitaine. L’univers est étymologiquement tourné d’un seul côté, uni-vers, d’où "qui forme un tout". Le mot université a d’abord désigné une compagnie, une corporation, un collège, une association, une communauté et, comme traduction de l’expression médiévale universitas magistrorum et scolarium, l’association, la corporation des professeurs et des élèves. Le terme once désigne, quant à lui, un douzième de quelque chose (arpent, livre… ), c’est-à-dire une unité dans un système duodécimal. Pour finir, le mot licorne désigne bien sûr un animal à une seule corne, à partir de l’it. unicorno, issu lui-même de liocorno, lui-même issu de lunicorno, par fausse coupe (agglutination) de l’unicorno.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque