La Chair des mots

RUER

Poésie

Je t’aime tes mains et mes souvenirs
Font sonner à toute heure une heureuse fanfare
Des soleils tour à tour se prennent à hennir
Nous sommes les bat-flanc sur qui ruent les étoiles

Guillaume Apollinaire, Poèmes à Lou, Je pense à toi,

Étymologie

Ruer < lat. ruere = se précipiter, ruer, s’écrouler, bousculer, lancer. Ruere serait l’évolution de sruere : le sanscrit a un rad. sru- qui signifie couler. Le premier sens de ruere serait "faire couler", "faire aller". On retrouve ce sens chez Virgile : "ruit arduus aether" = "les hauteurs du ciel s’écroulent en torrents, le ciel se fond en eau". En latin, le verbe est souvent utilisé pour parler de bateaux qui sombrent.

Domaines

Les quatre éléments : ruiniforme
La faune et la flore : râble, ruine-de-Rome
Le corps : râblé
L’habitat : ruine
Le travail manuel : râble, râblé, râbler, râblure, rouable, ruade, ruée, rueur, ruine, ruiner
Les arts : ruiniste
L’économie : ruine, ruiner, ruineux

Commentaire

L’image première de l’eau qui coule ou de l’objet qui coule dans l’eau a disparu. La ruine est un écroulement en dehors du milieu aquatique, mais la ruine-de-Rome est une cymbalaire, autrement dit une "linaire aux petites feuilles lobées, à port retombant, courante sur les vieux murs" (Larousse). La ruée, quant à elle, est un mouvement violent, comme la ruade. Quant au mot râble (ou rouable), il semble plus satisfaisant de le rattacher à la famille de ruer qu’à celle de rave. Le terme a d’abord désigné un outil (un fourgon) qui servait, en particulier aux forgerons, à tisonner les braises : on retrouve l’idée d’un mouvement saccadé. Au sens de bas du dos d’un lapin ou d’un lièvre, c’est par métaphore du sens premier qu’on y parvient : le fourgon était parfois doté de courtes dents, et l’épine dorsale du lapin ou du lièvre est aussi assez souvent proéminente. Ce qui a pu jouer aussi, c’est la course du lapin et du lièvre qui jettent leurs pattes arrière et l’air derrière eux comme le fait le cheval quand il rue.

Complément

Il n’existe pas de lien avéré entre la famille de ruer et celle de «rompre».
Pour une appartenance hypothétique du mot rue, quand il désigne la plante, à la famille de ruer, voir les entrées rue et ruisseau.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque