La Chair des mots

RUISSEAU

Poésie

Sa barbe était d’argent comme un ruisseau d’avril.
Sa gerbe n’était point avare ni haineuse

Victor Hugo, La Légende des siècles, Booz endormi

Étymologie

Ruisseau < lat. vulg. rivuscellus < lat. rivus = le ruisseau. Le mot est apparenté au grec rhein = couler.
De son côté, la rutine < lat. rutinus < ruta = la rue (plante) < grec rhutê = la rue < rhutos = qui coule (la rue est définie comme une plante emménagogue) U rhein.

Domaines

Les quatre éléments : ru, ruisselet
La faune et la flore : rue, rutine, rutoside
Le travail manuel : dérivation, dérive, dérivé, dériver, dériveur, ruisselant, ruisseler, ruissellement, saute-ruisseau
Les sentiments : dérivatif, rival, rivaliser, rivalité
La communication : dérivatif, dérivation
Le travail intellectuel : dérivée
La physique : dérivé

Commentaire

Les cruciverbistes apprécient le ru. La rue, ici, est la plante, d’où est extraite la rutine (ou rutoside), et qui a des vertus emménagogues, selon Hippocrate, Galien et même Pythagore. À côté de la notion de couler (le ruisseau, ruisseler… ), quelques termes interpellent. C’est d’abord le cas du rival. Le sens premier renvoie au riverain (fam. de "rive", souvent confondue avec celle de "ruisseau") autorisé à faire usage d’un cours d’eau, d’où l’idée de concurrence, de conflit. Les problèmes de partage de l’eau ne sont pas nouveaux. Le saute-ruisseau est un jeune clerc d’avoué, de notaire, que l’on envoie faire des courses. La sous-fam. de dériver est complexe. Ici, il ne s’agit pas de quitter la rive (cf. l’entrée "rive"). Il s’agit d’abord de détourner un cours d’eau de son lit, de faire provenir, en grammaire, un mot d’un autre, d’où le dérivé, correspondant de la dérivée en math. Ce sens explique les emplois divers du subst. la dérivation. Il s’agit aussi de provenir, de prendre son origine, avoir sa cause dans quelque chose. Dans toutes ces significations, l’image initiale est celle du ruisseau, du cours d’eau, qui a une source (une origine), et qui coule, et parfois déborde. Le verbe dériver signifie aussi "suivre le courant", "aller à vau-l’eau", "s’écarter du trajet initialement fixé". Ce sens provient du précédent, mais il a subi l’influence de l’ang. to drive (pousser, faire avancer dans une direction), lui-même tiré de la même racine, par l'intermédiaire du fr. C’est autour de ce sens de "suivre le courant" que l’on comprend des termes comme la dérive, le dériveur, le dérivatif.

Complément

Il n’existe pas de lien avéré entre la famille de «rive» et celle de ruisseau.
Au sens de «quitter la rive», le verbe dériver appartient à la famille de rive.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque