La Chair des mots

RAS

Poésie

Tout ce qui m’est cher,
D’une aile d’effroi
Mon amour le couve au ras des flots. Pourquoi, pourquoi ?

Paul Verlaine, Sagesse, Je ne sais pourquoi…

Étymologie

Ras < lat. rasus (part. passé) < radere = raser, raboter, polir, effleurer

Domaines

La faune et la flore : râle, rallidé, rascasse
Les groupes humains : racaille, rasta, rastaquouère
Le corps : ratiches (arg.)
L’habitat : rez-de-chaussée, rez-de-jardin
Le travail manuel : abraser, abrasif, abrasion, après-rasage, arasement, araser, raclage, raclement, racler, raclette, racleur, racloir, raclure, rader, radoire, rasade, rasage, rasant, rase-mottes, raser, rasette, rasibus (lat.), rasoir, ratage, râteau, raté, râtelage, râtelée, râteler, râteleur, râtelier, râtelures, rater, ratiboiser, ratinage, ratine, ratiner, ratissage, ratisser, ratissoire, ratissure (arc.)
Les sentiments : raclée, râlant, râler, râleur, rasant, raser, raseur, ras-le-bol, rasoir
La communication : raturage, rature, raturer
La médecine : râle, râlement, râler

Commentaire

Les termes les plus proches du sens premier sont nombreux, au nombre desquels on peut citer abraser, araser, racler, rader (mesurer ras à l’aide d’une règle, la radoire, qu’on passe sur les bords de la mesure), raser, ratiboiser (composé de ratisser et de emboiser qui signifiait en anc. fr. séduire par des caresses artificieuses, à partir d’une racine francique), ratiner (passer une étoffe, un drap, à la machine à friser pour la transformer en ratine), ratisser, raturer, râteler, pour ne sélectionner que des verbes. La raclée est encore proche de ce sens premier, et la raclure est constituée de ce qui a été raclé. Plus grinçant est l’emploi du mot racaille pour désigner une population, un groupe humain. Le terme est le résultat de l’évolution de l’anc. fr. rascaille, tiré du verbe rasquer directement issu de rasicare qui a donné racler. La racaille est donc un synonyme étymologique de raclure. Râler (et sa sous-fam.) consiste étymologiquement à se racler la gorge.
L’oiseau appelé râle, qui est un rallidé, a un chant qui rappelle ce bruit de raclement. Tout le monde ne peut pas siffler comme un rossignol ou un merle… Le nom de la rascasse, poisson au corps très épineux et tacheté, vient du provençal rascassa, fém. de rascas, dérivé du lat. rasicare. Cet adj. a deux sens (CNRTL) : ou bien brut, piquant, rude, qui gratte, et la rascasse est un poisson qui gratte celui qui la touche, ou bien atteint de la teigne, teigneux, d’où couvert de taches. L’origine de rastaquouère, abrégé en rasta, est dépaysante. Le terme est emprunté à l’esp. (ar)rastracueros. Le premier sens est tanneur, marchand de peaux, de cuirs. Arrastrar, ratisser, vient du lat. rastrum, et le terme cueros, au pluriel, désigne les cuirs. Le sens de personne méprisable (on est tout près de la racaille ! ) vient (CNRTL) du fait que beaucoup de Sud-américains à l’élégance tapageuse qui séjournaient à Paris à la fin du XIXe siècle devaient leur statut de nouveau riche au commerce des cuirs et peaux.
De l’idée de raser, on passe au résultat : une surface plate, rase, avec le rez-de-chaussée, le ras-le-bol, la rasade. Les mots rater, ratage et raté ont une étymologie discutée. Plutôt que de les relier au subst. rat, de la famille de ravir sans doute, il est plus satisfaisant de considérer rater, qui était jusqu’au XVIIe siècle rateler, comme appartenant à la famille de ras. L’idée est de rester plat, ras, sans bouger, sans démarrer, sans partir, pour une arme à feu. On ne peut que rapprocher le ratage de l’expression moderne prendre un râteau pour essuyer un échec dans une entreprise de séduction. Et pour finir, on peut évoquer les ratiches qui sont les dents, du point de vue de la denture, comparées à un râteau.

Complément

Le mot rat appartient à la famille de ravir.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque