La Chair des mots

PART

Poésie

La mort n’éblouit pas les yeux des partisans

Louis Aragon, Le Roman inachevé, L’Affiche rouge

Étymologie

Part < lat. pars = la part, la partie, le côté, la direction, le rôle < rac. i.-e. *per-H3- (*par-) qui signifie procurer

Domaines

La faune et la flore : champart, oviparité, ovoviviparité, saintpaulia, scissipare, scissiparité, vipère, vipereau, vipéreau, vipériau, vipéridé, vipérin, vipérine, vive, vivipare, viviparité
Les groupes humains : apparenté, apparenter, arrière-grands-parents, grands-parents, monoparental (hyb.), parent, parental, parenté, parentèle, partenaire (< ang.), partenarial, partenariat
Le corps : gémellipare, gémelliparité, multipare, multiparité, nullipare, ovipare, parementure, parturiente, parturition, post-partum, primipare, puerpéral, sevrage, sevrer, sudoripare, unipare
L’habitat : appartement (< it.), parement, parementer, rempart
Le travail manuel : à part, apparat, appareil, appareillage, appareiller, biparti, bipartite, bipartition, compartiment, compartimentage, compartimenter, coparticipant, coparticipation, demi-portion, déparer, départ, équipartition, imparable, impériale, impréparation, inséparable, inséparablement, irréparable, irréparablement, mi-parti, parachutage, parachute, parachuter, parachutisme, parachutiste, parage, parapet (< it.), parapluie, parasol (< it.), paratonnerre, paravent (< it.), parcellaire, parcellarisation, parcellariser, parcelle, parcellement, parceller, parcellisation, parcelliser, paré, pare-balles, pare-boue, pare-brise, pare-choc, pare-étincelles, pare-feu, parement, parementer, parer, pare-soleil, pareur, paroir, partage, partageable, partager, partageur, partance, partant, participant, participatif, participation, participer, particularisation, particulariser, particularité, partie, partiel, partiellement, partir, partiteur, partition, parure, parurerie, parurier, portion, prendre part à, prépa, préparateur, préparatif, préparation, préparatoire, préparer, quadripartite, réparable, réparateur, réparation, réparer, repartir, répartir, répartiteur, répartition, séparable, séparateur, séparation, séparé, séparément, séparer, sexpartite, triparti, tripartite, tripartition, vipérier
Les arts : aparté (it.), partita (it.), partition
Les sentiments : demi-portion, départir (se), désemparé, désemparer, emparer (s’), impérieusement, impérieux, n’avoir nulle part à, parade (< esp.), parader (< esp.), paradeur (< esp.), partageur, parti, pauvre, pauvresse, pauvret
La communication : faire-part, impératif, participe, participial, particule, partitif, repartie, repartir, répertoire, répertorier
La spatialité : de part et d’autre, de toutes parts, nulle part, parage, quelque part
La spiritualité : vouivre
Le travail intellectuel : d’autre part, d’une part, départager, disproportion, disproportionné, disproportionner, impartageable, la plupart, particulièrement, prépa, préparatoire, proportion, proportionnalité, proportionné, proportionnel, proportionnellement, proportionner
La physique : antiparticule
La politique : apartheid (afri.), apparentement, apparenter, biparti, bipartisme, bipartite, département, départemental, départementalisation, départementaliser, empereur, empire, impératrice, impérial, impérialement, impérialisme, impérialiste, imperium (lat.), monopartisme (hyb.), multipartisme, partageux, parti, particularisme, particulariste, particulier, partisan (< it.), pluripartisme, séparatisme, séparatiste, tripartisme
L’économie : appauvrir, appauvrissement, contrepartie, paupérisation, paupériser, paupérisme, pauvre, pauvrement, pauvresse, pauvret, pauvreté
La justice : donation-partage, impartial, impartialement, impartialité, impartir, impératif, impérativement, parricide, partial, partialement, partialité, quote-part
L’armée : parachutage, parachuter, parachutiste, pare-balles, pertuisane
Divers : Vouivre

Commentaire

Étymologiquement, la part est d’abord ce qui est attribué à chacun. Cette idée d’attribution ne se rencontre que dans impartir (accorder, un délai par ex.), répartir et se départir. Plus souvent, l’attribution devient partage, et se retrouve dans des termes comme, outre le mot partage, partager, partageux, le répartiteur, la répartition, l’équipartition, le champart (champ semé de blé, de seigle et d’orge), départager, la partie, partiel, le partiteur (appareil destiné à répartir l’eau d’un canal d’irrigation), la partition, la partita (en musique), quadripartite, triparti, tripartite, la tripartition, sexpartite (se dit d’une voûte gothique à six voûtains).
On peut ajouter à cette nuance le vb partir qui a d’abord signifié partager, d’où l’idée de séparer, d’où se séparer, d’où s’en aller. De là le départ, la partance, partant. À noter que le subst. le départ a encore ce sens de séparer dans l’expression faire ou établir le départ entre un élément et un autre. Repartir, c’est partir de nouveau, mais c’est aussi répliquer, vb construit sur l’idée de partage du temps de parole. De là la repartie.
La nuance suivante est celle de portion, résultat du partage, qu’on retrouve dans la part, la proportion, la proportionnalité, proportionner, proportionnel, l’appartement, inséparable, parcellaire, la parcellarisation, la parcelle, le compartiment, compartimenter, la disproportion, disproportionner, la bipartition, le département, départemental, la plupart, participer (prendre sa part), la participation, le participe, participatif, la particule, partitif (pour désigner l’article du), le partenaire (emprunté à l’ang. partner, lui-même emprunté au vieux fr. parcener au sens de cohéritier, à partir de parçon, la partition, la portion), le partenariat, n’avoir nulle part à.
De cette nuance de portion, on passe à celle de séparation, de mise à part, par rapport à un ensemble donné. Et, pour illustrer cette nuance, on peut citer partial, la partialité, la particularisation, particulariser, le particularisme, la particularité, (le) particulier, sevrer (littéralement séparer), le sevrage, impartial, l’impartialité. On peut ajouter à cette nuance répertorier et le répertoire, sorte de catalogue, d’inventaire qui sert à distinguer les différents éléments d’un ensemble. Un sous ensemble est illustré par le domaine politique, avec le bipartisme, le monopartisme, le multipartisme, le parti, le partisan, la partition (dans certains emplois), triparti, tripartite, le tripartisme, le pluripartisme, la pertuisane (hallebarde, littéralement arme de partisan).
La nuance suivante est logiquement celle de part au sens de côté, avec "de part et d’autre", "de toutes parts", "à part", l’apartheid, l’aparté, "d’autre part", "d’une part", le séparateur, la séparation, le séparatisme, le séparatiste, séparer, "nulle part".
On passe alors à la nuance de production, avec appauvrir, l’appauvrissement, (le) pauvre (celui qui produit peu), la pauvreté, la paupérisation, paupériser, le paupérisme, la pauvresse, sudoripare. Une sous-fam. importante renvoie aux termes évoquant la parentèle avec, à côté de ce terme, le parent (le père ou la mère, mais historiquement le statut de l’épouse devenant mère en procurant un enfant au mari, l’enfant étant alors considéré comme un produit du ventre), parental, la parenté, apparenter, l’apparentement, les grands-parents, gémellipare, la gémelliparité, monoparental, la multiparité, ovipare, nullipare, la parturiente, la parturition, scissipare, la scissiparité, unipare, le vipereau, la vipère, le vipéreau, le vipériau, le vipéridé, vipérin, la vipérine (plante velue des endroits incultes), la vive (poisson vivant dans la mer ou enfoncé dans le sable des plages), vivipare, la vouivre (serpent fabuleux), la Vouivre (personnage principal du roman éponyme de Marcel Aymé), puerpéral, primipare. Dans cette nuance, une place à part est occupée par le mot parricide. Il est souvent analysé comme composé de pater (le père) et de caedes (le meurtre). Le parricide désigne alors celui qui tue son père, ou un ascendant, ou le fait de tuer son père ou un ascendant. En fait, le terme s’applique à de nombreuses personnes victimes, bien au-delà de la famille. Il est plus satisfaisant de définir le parricide comme celui qui tue un parent. Pour de plus amples renseignements, on pourra se reporter utilement à l’adresse suivante : https://books.google.fr/books?id=D09QAAAAcAAJ .
De l’idée de production, on passe à celle d’activité variée, notamment de mise en forme, avec des termes comme parer, préparer, le paroir (outil servant à parer), le pareur, l’appareil, l’appareillage, appareiller (préparer, quitter le port, en parlant d’un navire), l’impréparation, le préparateur, le préparatif, la préparation, préparer, irréparable, le réparateur, la réparation, réparer. La mise en forme peut avoir une dimension esthétique, avec des termes comme l’apparat, déparer, la parure, parer, le parement, le parage (action de parer). De la mise en forme, on passe à la mise en bon ordre, au commandement, avec l’empereur, l’empire, l’imperium, l’impératif, l’impératrice, impérial, l’impérialisme, impérieux, s’emparer, l’impériale, la parade (d’abord le temps qu’il faut au cavalier pour arrêter un cheval de manège, puis l’adresse qu’il faut pour cette figure, puis la démonstration à visée spectaculaire), parader. On peut ajouter le mot parage, plus souvent au plur. dans cette acception, pour désigner le lieu où se trouve un navire à l’arrêt, près du port, puis n’importe quel lieu où l’on se tient (à l’arrêt), puis la région.
Dans une société où le chef doit aussi veiller sur ceux sur lesquels s’exerce son autorité, la nuance suivante est tout naturellement celle de protection. On rencontre alors des termes comme le parapluie, le parasol, le paratonnerre, le paravent, le pare-balles, le pare-boue, le pare-brise, le pare-choc, le pare-feu, le pare-soleil, le pare-étincelles, le parapet (littéralement le protège poitrine), parer (un coup), imparable, le parachute, le parachutisme, le parachutiste, le rempart, désemparer (littéralement détruire les fortifications).
Requiem pour un métier d’autrefois : le vipérier était un chasseur de serpents, et plus particulièrement de vipères. (Source : Gérard Boutet, La France en héritage, Perrin, 2007)

Complément

Au sens de «mettre ensemble», «assortir», appareiller appartient à la famille de pareil.
Au sens de «lignage», le mot parage appartient aussi à la famille de pareil.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque