La Chair des mots

PAIX

Poésie

Paix à toi ma mère, dont le sourire douloureux
S’efface auprès de tes enfants
Paix enfin à celui qui n’est plus et qui toute sa vie
A trimé attendant des jours meilleurs

Catherine Ribeiro, Paix

Étymologie

Paix < lat. pax = la paix U pacare = pacifier, dominer U pangere = enfoncer, ficher en terre, fixer, établir solidement. L’idée première est celle d’un pieu qu’on fixe comme matérialisation d’une limite de terrain, ou comme signe de fin de conflit (cf. l’expression "enterrer la hache de guerre").
De son côté, pagus < lat. pagus = la borne fixée, le bourg, le village, le canton, le district (en Gaule et en Germanie), pangere = enfoncer.
Par ailleurs, travail < tripalium = instrument fait de trois pieux, avec influence de trabicula = la petite poutre.

Domaines

Les groupes humains : payse
Le corps : paleron, palette
Le travail manuel : balise (< port.), baliser (< port.), baliseur (< port.), bipale, compacité, compact, compactage, compacter, compacteur, dépalisser, impact, paisseau, pal, pale, palée, palette, palis, palissade, palissader, palissage, palisser, paysan, paysannat, paysannerie, pêle-mêle, pelle, pelle-bêche, pelletage, pelletée, pelleter, pelleteur, pelleteuse, pieu, provignage, provignement, provigner, provin, retravailler, travail, travaillé, travailler, travailleur, travailleuse, travailloter, travelling (ang.), tripale
Les sentiments : apaisant, apaisement, apaiser, dépaysant, dépaysement, dépayser, impayable, inapaisable, inapaisé, pacifique, pacifiquement, paisible, paisiblement
La communication : marque-page (hyb.), page (la), pagination, paginer, palé, propagateur, propagation, propager
La spatialité : arrière-pays, pays, paysage, paysager, paysagiste, payse
La spiritualité : paganiser, paganisme, païen
Le travail intellectuel : retravailler, télétravail (hyb.), travail, travaillé, travailler, travailleur, travailloter
La politique : contre-propagande, pacificateur, pacification, pacifier, pacifisme, pacifiste, pacte, pactiser, page (le), pagus, propagande, propagandisme, propagandiste, travaillisme, travailliste
L’économie : impayé, paie, paiement, payable, payant, paye, payement, payer, payeur, prépayer, sous-payer, surpaiement, surpayer, trésorier-payeur
La justice : empalement, empaler, pal
Les loisirs : palet
Divers : Pacôme (< gre.)

Commentaire

L’idée première de la famille est celle d’un pieu qu’on enfonce dans le sol. Il en reste la pale, l’empalement, empaler, le paisseau, le pal, le paleron (équivalent du mollet chez le bœuf), le palet, la palette, palé (en héraldique), la palée (rang de pals), le palis, la palissade, la pelle, pelleter, la pelleteuse, baliser et la balise. Le mot page (au féminin) est très proche de ce sens de pieu : le terme lat. pagina a désigné d’abord une vigne (les ceps et les pieux) plantée en rectangle, puis, par analogie, une colonne d’écriture, puis une page au sens moderne.
De l’idée d’enfoncer (un pieu), on passe au résultat de ce travail, c’est-à-dire quelque chose de fixé, de stable. Les principaux termes qui illustrent ce sens sont compacter (mot à mot fixer ensemble, fixer solidement), compact, l’impact (le fait d’appuyer contre, de frapper contre). Ce pieu enfoncé peut matérialiser une limite, symboliser la fin d’un conflit (lié à une contestation de propriété), d’où des termes comme le pacte, pactiser, mais surtout la paix, pacifier, apaiser, la pacification, pacifiste, paisible… La paix romaine est donc une paix armée. On est loin du peace and love…
Une manière de parvenir à la paix est d’apaiser l’adversaire en lui octroyant l’argent qui lui est dû, qu’il réclame. C’est l’origine du verbe payer auquel on peut ajouter la paie, le paiement… Le pieu fixé dans le sol délimite un territoire, le pagus (circonscription territoriale rurale en Gaule romaine et sous les rois Carolingiens), d’où le pays, le paysan, le paysage, le dépaysement, la paysannerie, la payse, le païen (synonyme étymologiquement parlant de paysan, d’abord adepte du culte polythéiste gréco-romain, puis impie, mécréant, par rapport ou opposition au christianisme triomphant), paganiser (se conduire en païen, puis rendre païen). Le mot page est à rapprocher de cette série : le page est d’abord un domestique de bas étage, un valet de cuisine, un domestique d’armée, puis un jeune enfant de distinction, d’origine noble.
Quelques autres termes se rattachent encore à cette famille C’est le cas de propager qui signifie littéralement enfoncer vers l’avant, faire avancer de force, diffuser, d’où la propagande et la propagation. Le provin est un sarment ou cep de vigne que l’on couche en terre pour obtenir une nouvelle souche. C’est la technique du marcottage. Le terme provin fait donc explicitement référence au premier sens du mot page.
Pour finir, l’idée de pieu se retrouve dans la sous-fam. du mot travail. Le tripalium lat. est constitué de trois gros pieux (ou plutôt trois petites poutres), l’un vertical, les deux autres en X, fixés sur le premier. Le tripalium est au départ un instrument de contention des animaux, utilisé en agriculture. Très tôt, il a été utilisé comme instrument de torture, y compris de supplice, proche de la roue et de la croix. Cette notion de travail-souffrance a perduré dans certains domaines : on a parlé longtemps (et on parle encore, hélas) du travail de la parturiente pendant l’accouchement. C’est un sens dérivé que propose le travelling : emprunté par l’ang. à l’anc. fr. travailler (se donner de la peine), le subst. s’est spécialisé dans le sens d’action en mouvement, puis simplement de mouvement.
Requiem pour un métier d’autrefois : le baliseur était un "cantonnier d’un chemin d’eau qui sondait les fonds, délimitait les chenaux de navigation et signalait les endroits périlleux aux mariniers dont les chalands empruntaient les duits". (Gérard Boutet, La France en héritage, Perrin, 2007)

Complément

Quand le mot page désigne le lit, il appartient à la famille de paille.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque