La Chair des mots

MAIN

Poésie

Jamais d’autre que toi ne posera sa main sur mon front et mes yeux
Jamais d’autre que toi, et je nie le mensonge et l’infidélité

Alain Bashung, Jamais d’autre que toi…

Étymologie

Main < lat. manus = la main. Littré relate un rapprochement entre manus et le sanscrit ma = mesurer, dont le sens premier est manier, construire.

Domaines

La faune et la flore : manade, manchot, mâtin, mâtiné, mâtiner, quadrumane
Le corps : bimane, emmanchure, face-à-main, manche, manche (la), manchette, manchon, manqué (< it.), manucure, manucurer, manuel, manuellement, menotte, pédimane
Le travail manuel : démanché, démanchement, démancher, emmanchement, emmancher, emmancheur, lave-mains, maignan, maintenance, maintenant, mainteneur, maintenir, maintien, mancelle, manche (le), mancheron, manège (< it.), manette, maniabilité, maniable, maniement, manier, manieur, manip (abr.), manipe (abr.), manipulateur, manipulation, manipuler, manivelle, manœuvrabilité, manœuvrable, manœuvre, manœuvrer, manouvrier, manufacturable, manufacture, manufacturer, manufacturier, manutention, manutentionnaire, manutentionner, remaniable, remaniement, remanier, remanieur, remmancher, sèche-mains, servocommande, sous-main, télécommande (hyb.), télécommander (hyb.), télémaintenance (hyb.)
Les arts : maniérisme, maniériste, manuscrit
Les sentiments : baisemain, demande, demander, demandeur, immanquable, immanquablement, main-forte, mander, manière, maniéré, maniérisme, maniériste, manigance (< prov.), manigancer, manipulable, manipulateur, manipulation, manipuler, manœuvrier, mansuétude, masturbation, masturber, recommandable, recommandataire, recommandation, recommandé, recommander, redemander
La communication : manuscrit, recommandé
La spatialité : magner (se), manier (se), manquant (< it.), manque (< it.), manqué (< it.), manquement (< it.), manquer (< it.)
La temporalité : tournemain
La spiritualité : commanderie, commendataire, commende, mandement, manipule
Le travail intellectuel : manifeste, manifestement
La politique : comandant, comandataire, commandement, commander, commandeur, commanditaire (< it.), contre-manifestant, contre-manifestation, contre-manifester, décommander, mainmise, mandant, mandat, mandataire, mandatement, mandater, mandature, manif (abr.), manifestant, manifestation, manifeste, manifester, menotte, menotter
L’économie : commande, commander, commandite (< it.), commandité (< it.), commanditer (< it.), commendataire, commende, main-d’œuvre, manager (ang.), mancipation, mandat, mandat-lettre, manœuvre
La justice : émancipateur, émancipation, émancipé, émanciper, mainlevée, mainmortable, mainmorte, mancipation, manumission
L’armée : commandant, commandement, commando (port.), commodore (< néer.), manipule, manu militari (lat.)
Les loisirs : manager (ang.), manille

Commentaire

Et si la main était un pied qui se serait émancipé ? Dans de nombreux termes, le sens premier reste évident, même dans la mainmorte, la mainmise, maintenir, la main-d’œuvre, le manœuvre, manigancer, la manivelle, la manette, manier, la manucure, (le) manuel, la manufacture, le manuscrit, la manutention, la menotte et le tournemain, et dans l’expression "en un tournemain". Le manipule (mot à mot "la main pleine") a d’abord été (Ernout et Meillet) une poignée de tiges que le moissonneur prend dans la main gauche pour la couper avec la main droite", s’il est droitier, puis la gerbe, la botte, l’étendard, l’enseigne d’une compagnie, "parce que, disait-on, sous Romulus, c’était une botte de foin portée sur une pique." De là manipuler, au sens premier ou au sens figuré, manipulable, manipulation, manipulateur.
Dans d’autres mots, la référence à la main est plus subtile. Le terme manade a d’abord désigné une poignée d’herbe, puis un groupe de personnes, puis un troupeau d’animaux. Le manche est la partie de l’outil agricole qu’on tient dans la main. La manche est un tuyau souple, la partie du vêtement dans laquelle on glisse la main et le bras. Le manchot est étymologiquement un infirme de la main, puis éventuellement du bras tout entier. De ce sens dérive la sous-fam. de manquer. Manquer, c’est se comporter comme un manchot, c’est-à-dire maladroitement, c’est rater ce qu’on fait. Le manchon se rattache au subst. manche, qu’il soit rouleau de fourrure pour protéger les mains contre le froid, ou fourreau servant de raccord ou de protection à des pièces mécaniques diverses. Le mancheron se rattache au manche, et la manchette à la manche.
Le manège tire son nom du premier sens du subst. qui désigne l’ensemble des exercices destinés à apprendre à un cavalier à monter, à dresser son cheval qui est dirigé à la main, à partir des rênes ou d’une longe. Mander (faire venir) suppose étymologiquement un geste de la main du genre "aux pieds ! ". A partir de là se construisent demander, commander, le commando, la commandite, commanditer, la commende (attribution d’un bénéfice ecclésiastique à un clerc ou un laïque qui touchait les bénéfices d’un établissement sans y résider), mandater, émanciper, la mancipation, le mandarin, le comandant, le comandataire, le mandat. Le mot manille appartient à la famille de main quand il désigne un bracelet, ou un collier, ou une sorte d’étrier qui sert à relier deux longueurs de chaîne ou des câbles. La mancelle, quant à elle, désigne une courroie fixée sur le côté du mantelet, et qui sert à supporter les traits dans les attelages à deux chevaux. Il y a une mancelle de chaque côté. A partir du vb manier (manipuler), qui a donné se manier (ou se magner), le mot manière désigne une façon particulière d’être ou d’agir, une attitude pleine d’affectation, à partir peut-être de jeux de mains accompagnant les propos.
Sans transition, la masturbation est étymologiquement une pollution des mains. Par ailleurs, manifestus signifie en lat. pris sur le fait. Manifester, c’est approximativement repousser à la main, c’est-à-dire physiquement, avec en connotation l’idée de violence ou celle de groupe car manus signifie aussi en lat. le groupe de combattants. Le mot mansuétude a d’abord signifié le domptage, l’obéissance au doigt et à l’œil, puis la douceur, la bonté. De ce sens dérive le mâtin, gros chien apprivoisé utilisé pour la garde de la maison ou du troupeau.
Requiem pour un métier d’autrefois : le maignan, comme travailleur manuel, est un étameur itinérant.

Complément

Quand le mot manille renvoie au jeu de cartes, il appartient à la famille de mal.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque