La Chair des mots

FRACTURE

Poésie

J’aime et nous nous aimons mais au milieu d’un naufrage

Louis Aragon, Persécuté persécuteur, Lycanthropie contemporaine

Étymologie

Fracture < lat. fractura = l’éclat, le fragment, la fracture < fractum < frangere = briser < rac. i.-e. *br-H1-g- (frag- ou frac- en latin) qui signifie briser

Domaines

Les quatre éléments : anfractueux, anfractuosité, gélifraction
La faune et la flore : fretin, orfraie, ossifrage, saxifrage
Le corps : souffreteux
L’habitat : chanfrein, chanfreindre
Le travail manuel : break (ang.), fracas (< it.), fracassant (< it.), fracassement (< it.), fracasser (< it.), fractionné, fractionnement, fractionner, fracturer, fragile, fragilisation, fragiliser, fragilité, fragment, fragmentaire, fragmentairement, fragmentation, fragmenter, frêle, infrangible, naufrage, naufragé, naufrager, naufrageur
Les arts : refrain
Les sentiments : frayeur, fretin, réfractaire
La communication : irréfragable
La spiritualité : réfractaire, suffragant
Le travail intellectuel : fractal, fraction, fractionnaire, fractionnel
La physique : diffracter, diffraction, diffringent, fracturation, réfracter, réfracteur, réfraction, réfrangibilité, réfrangible, réfringence, réfringent
La politique : fractionnisme, fractionniste, réfractaire, suffrage, suffragette
L’économie : défrayer, faire les frais de, frais
La justice : effraction, enfreindre, infraction
La médecine : souffreteux

Commentaire

La famille est encore très marquée par l’idée de briser, de casser, de l’effraction à fracasser, de la fracturation au fragment ou à la saxifrage (plante), de l’ossifrage (plante ou oiseau) à la fraction (dans son emploi liturgique). Ce qui peut casser est fragile ou frêle. La cassure peut être plus symbolique, avec la diffraction, fractionner, le naufrage, l’orfraie (même mot que ossifrage : or- est l’évolution de ossi-). L’optique apparaît avec la réfraction, les maths avec les fractales et la fraction, l’automobile ou le sport avec le break, la maçonnerie avec le chanfrein (un côté du haut d’un mur est cassé. Ce côté du mur est alors plus bas que l’autre). La famille est plus difficile à percevoir dans l’anfractuosité (cavité, grotte formée par la cassure, l’effondrement de la roche). Le mot frais (subst.) a d’abord désigné le dommage causé en brisant quelque chose qui appartient à autrui, puis la somme occasionnée par une activité qui nécessite la collaboration d’autrui, un voyage par ex. Enfreindre un règlement, c’est le transgresser, donc le briser. Le mot fretin, quant à lui, désigne d’abord des débris, des choses sans valeur, puis de petits poissons eux-mêmes sans valeur. Dans une chanson, le refrain vient briser le cours de la narration qu’exposent les couplets.
Le mot frayeur est le résultat d’un croisement entre la rac. de fracture et celle d’effrayer. Le sens premier désigne un bruit violent, puis le résultat de ce bruit, c’est-à-dire une grande peur. Le mot fracas a d’ailleurs lui-même aussi ce sens de grand bruit occasionné par l’action de briser. Souffreteux, c’est-à-dire étymologiquement "cassé par en dessous, à la base", a subi l’influence de souffrir. L’adj. a d’abord signifié "à qui on a coupé les vivres", "qui vit dans la disette", puis "misérable". Et pour finir, le mot suffrage est relié à la famille de fracture par l’idée de bruit que font les électeurs dans un vote par acclamation.

Complément

Viennent du germ. des mots comme broyer, la brioche, la brèche, briquer, le briquet, le braquemart.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque