La Chair des mots

EXTIRPER

Poésie

Je suis comme le roi d’un pays pluvieux,
Riche, mais impuissant, jeune et pourtant très-vieux,
Qui, de ses précepteurs méprisant les courbettes,
S’ennuie avec ses chiens comme avec d’autres bêtes. (...)
Le savant qui lui fait de l’or n’a jamais pu
De son être extirper l’élément corrompu.

Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal, Spleen

Étymologie

Extirper < lat. extirpare = déraciner, arracher < stirps = la souche (d’arbre), la racine < rac. i.-e. *st-y-p- qui signifie être raide, compact. Selon Littré, stirps pourrait appartenir à la même famille que stipes = le tronc, la souche U stipare = mettre serré, entasser, entourer U stips = la pièce de monnaie (obtenue en pressant le métal) U grec steibein = fouler aux pieds (pour nettoyer, pour rendre solide), parcourir (un chemin).
De son côté, stipuler < lat. stipulari = se faire promettre verbalement et solennellement, exiger un engagement formel, promettre par stipulation < stipula = la tige des céréales, le chaume, la paille < stipa = la paille. Stipes et stipa appartiennent à la même famille signifiant "construire" à partir de la racine i.-e. *st-y-p-. Il est même possible, mais sans certitude, que la rac. *st-y-p- ne soit qu’une variante de la racine de la rac. st-eH2- (sta-) d’où vient stare (cf. entrée "statue").

Domaines

La faune et la flore : éteule, stipe, stipité, stipulaire
Le corps : constipation, constipé, constiper
Le travail manuel : extirpable, extirpateur, extirpation, inextirpable
Les sentiments : constipé, stipendiaire, stipendié, stipendier
La justice : stipulant, stipulation, stipule, stipuler

Commentaire

De la tige de la céréale au tronc de l’arbre et à sa souche, il n’y a qu’une variation de taille. Cette image de la souche apparaît dans extirper et dans le stipe (tronc non ramifié des palmiers, par ex.). La tige de la céréale est visible dans la stipule ("c’est le petit appendice membraneux ou foliacé, dit Larousse, qui se rencontre au point d’insertion des feuilles") et dans l’éteule. La notion de dureté se rencontre au premier degré dans la constipation. La sous-fam. de stipendier (avoir à sa solde, dans le domaine militaire) est composée de -pend- qui renvoie à peser (cf. l’entrée penser) et à stip- (la pièce de monnaie). Pour finir, c’est l’idée de solidité dans le contrat que traduit la sous-fam. de stipuler.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque