La Chair des mots

COQUILLE

Poésie

Au contraire des escarbilles qui sont les hôtes des cendres chaudes, les escargots aiment la terre humide.

Francis Ponge, Le Parti pris des Choses, Escargots

Étymologie

Coquille < lat. pop. caculia (avec une influence phonétique et sémantique de coque) < lat. conchylia (neutre plur. de conchylium pris pour un fém. sing.) = le coquillage < grec kogkhulion = le petit coquillage < kogkhê = le coquillage. Il est aussi possible (Littré) que coquille, diminutif de coque < concha appartienne directement à la famille de coc(c)um, donc de coque et de coccinelle. Dans le doute, les entrées coccinelle et coquille restent indépendantes.
De son côté, coque < bas lat. coco ou cocco = l’écaille de l’œuf ou de la noix < (p.-ê.) coccum = l’excroissance du chêne causée par un parasite, le kermès < grec kokkos apparenté à kogkhê.

Domaines

Les quatre éléments : conche, coquillart, coquillier
La faune et la flore : caracoler (< esp.), cocon, conque, coquillage, escargot, escargotière
Le corps : coco, coquillard, coquillé, coquiller, coquillette, recroquevillé
L’habitat : bicoque (< it.)
Le travail manuel : caracoler (< esp.), conche, conchoïdal (hyb.), conchoïde (hyb.), coque, coquetier, coquillon, multicoque, recroqueviller
Les sentiments : coco, cocooning (ang.)
La médecine : coquard, coquart

Commentaire

La famille réunit des termes qui désignent une sphère (la coquille de l’œuf, le cocon), ou une demi-sphère (la coque du bateau), ou un objet de forme concave (la conque, le coquillage). Le mot coco désigne un œuf dans le langage enfantin, puis un petit enfant (comme équivalent du poussin qui sort de l’oeuf), puis un individu peu recommandable. Selon Jean Mathieu-Rosay (Dictionnaire étymologique, Marabout), le mot escargot serait apparenté à coculium avec une influence de scarabée, et caracoler, par l’esp., serait lui-même apparenté à coquille. De son côté, se recroqueviller serait (même source) l’évolution de se recroquiller (variante recoquiller), avec une influence de bille (au sens de boule), c’est-à-dire se refermer en boule dans sa coquille. Le coquard (ou coquart) serait ainsi désigné pour sa forme arrondie, plutôt convexe que concave au demeurant, à moins que le terme renvoie au coq pour sa couleur, entre autres, rouge… La bicoque, enfin, est étymologiquement une bâtisse à deux coques, ou deux demi-coques, à usage militaire. Les trois fam. de coquille, coccinelle et coq sont en interactions multiples, et la répartition des termes entre ces trois fam. n’est pas rigoureusement indiscutable.

Complément

Viennent du grec des mots comme conchylien, la conchyliologie, le conchyliculteur, la conchyliculture.
Un lien avec le mot «cuillère» est tentant mais très hypothétique.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque