La Chair des mots

CHIEN

Poésie

C’est un humble balai de chiendent, trop dur
Pour une chambre ou pour la peinture d’un mur.

Arthur Rimbaud, Poésies, Le Balai

Étymologie

Chien < lat. canis = le chien. Le sanscrit présente une forme svan qui désigne le chien.

Domaines

Les quatre éléments : caniculaire, canicule
La faune et la flore : canidé, canin, chenille, chiendent, chien-loup, chienne, chiot, requin, requin-marteau, tue-chien
Le corps : cagneux, canine
L’habitat : chenet, chenil, chien-assis
Le travail manuel : autochenille (hyb.), chenille, chenillette, décaniller, échenillage, écheniller, échenilloir, maître-chien
Les sentiments : acagnarder (s’), cagnard, canaille (< it.), canaillerie (< it.), chiennerie, encanaillement, encanailler (s’) (< it.)
La spatialité : Canaries
Le travail intellectuel : cagne, cagneux, hypokhâgne (hyb.), hypokhâgneux (hyb.), khâgne, khâgneux
La physique : rouquin
L’économie : cagnotte

Commentaire

Ce n’est peut-être pas la plus noble conquête de l’homme, mais c’est la plus ancienne, et elle remonterait au Paléolithique. Autant dire que le chien est très présent dans toutes les langues i.-e. Le chien de mer nage, c’est la roussette, genre de petit requin appelé aussi saumonette chez le poissonnier. L’appartenance de requin à la famille de chien est discutée. C’est aussi le cas de rouquin qui peut signifier de la couleur rougeâtre du chien. La chenille est ainsi nommée à cause de la forme de sa tête qui rappelle celle du chien, du moins de certains chiens. Les îles Canaries (en lat. Canariae Insulae, les îles aux chiens) doivent leur nom aux grands chiens sauvages que les premiers explorateurs ont découvert sur l’île, à moins, précise Wikipedia, qu’il ne s’agisse de phoques également appelés chiens de mer, à moins qu’il ne s’agisse encore d’une référence à un écrit de Pline l’Ancien qui évoquait, à l’Ouest du monde, une île peuplée d’hommes-chiens. Étymologiquement, la canicule est un temps de chien : la Petite Chienne est en lat. le nom de l’étoile Sirius, qui se lève et se couche avec le soleil au plus chaud de l’été. Dans la cheminée, une tête de chien servait souvent d’élément décoratif au chenet. Quand le chien sort précipitamment de sa niche, il décanille. La sous-fam. de canaille renvoie à une image dépréciative du chien.
Pour finir, le mot cagne renvoie à la chienne et à la prostituée. L’adj. cagnard signifie, lui, paresseux comme un chien, tandis que quelqu’un qui a les genoux tournés en dedans, comme les chiens, est appelé cagneux. Cela peut résulter d’études intellectuelles réalisées au détriment de tout exercice physique. C’est l’origine de l’adj. khâgneux qui désigne les étudiants de seconde année de classes préparatoires littéraires.

Complément

Le mot caniche appartient à la famille de canard.
Viennent du grec des mots comme cynique, cynégétique.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque