La Chair des mots

CARCÉRAL

Poésie

Tous ces gâteux, ces avachis
Ces pauvres sépulcres blanchis
Chancelant dans leur carapace
On les a vus, c´était hier
Qui descendaient jeunes et fiers
Le boulevard du temps qui passe.

Georges Brassens, Boulevard du temps qui passe

Étymologie

Carcéral < lat. carceralis < carcer = la barrière qui ferme la piste de chars, la prison.

Domaines

La faune et la flore : chartreux
Le corps : chartreuse
Le travail manuel : chancelant, chanceler, chancelière, décarcération, désincarcération, désincarcérer
La communication : canceller (arc.)
La spatialité : cancel, chancel, Chartres, Chartreuse
La spiritualité : chartreuse, chartreux
La politique : chancelier, chancelière, chancellerie, vice-chancelier
La justice : chartre, incarcération, incarcérer, réincarcération, réincarcérer

Commentaire

La piste de chars et ses barrières ont déserté les prisons. Le cancel garde la trace de ces barrières : c’est un lieu fermé d’une grille où l’on déposait le grand sceau de l’État. Le chancel en est l’équivalent religieux : c’est une clôture basse devant le chœur, dans certaines églises. La Chartreuse (monastère) construite par Saint-Bruno dans le massif éponyme, abrite-t-elle autant de chartreux (ces chats que les chartreux furent les premiers à élever en France) que de bouteilles de chartreuse ? Le chancelier, quant à lui, est un dignitaire qui a la garde des sceaux. Le soir, le chancelier, s’il a froid, peut toujours se réchauffer (les pieds) dans sa chancelière.
Dans cette famille, le mot chartre n’est qu’un archaïsme pour désigner la prison (voir l’entrée carte).
Reste le problème de la sous-famille de chanceler. Étymologiquement, chanceler signifie « disposer une grille » (cf. cancel et chancel). L’explication la plus convaincante remonte (avec « cancellare » en lat. et encore aujourd’hui en it.) au sens de « biffer », « faire des traits », « couvrir un texte de barres, de lignes obliques », d’où « suivre des lignes obliques en marchant », d’où « zigzaguer ». D'ailleurs, le vieux vb canceller, en diplomatie, a conservé ce sens du latin « cancellare ».

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque