La Chair des mots

BOUCHE

Poésie

Les femmes de plaisir, la paupière livide,
Bouche ouverte, dormaient de leur sommeil stupide.

Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal, Le Crépuscule du matin

Étymologie

Bouche < lat. bucca = l’intérieur de la bouche, la bouche, la joue. Le sanscrit offre une forme bhuj qui signifie manger.

Domaines

Les quatre éléments : embouchure
La faune et la flore : bouclement, bouquet, embouche
Le corps : amuse-bouche, arrière-bouche, bouchée, boucle, bouclé, boucler, bouclette, buccal, emboucher, osso-buco (it.), osso buco (it.)
Le travail manuel : abouchement, aboucher, boucau, bouchot, bouclage, boucle, bouclé, boucler, débouché, déboucher, déboucler, embauchoir, embouche, reboucler, rince-bouche
Les sentiments : embouché
L’économie : débouché
La médecine : bouche-à-bouche
L’armée : bouclier, embouchoir

Commentaire

Le sens premier de la rac. de bouche reste très largement représenté et limpide. Quelques termes sont plus énigmatiques. Aboucher deux tuyaux, c’est leur faire pratiquer, à leur insu, la technique du bouche-à-bouche. Les moules de bouchot sont, étymologiquement parlant, élevées à l’embouchure des fleuves. Cette embouchure est d’ailleurs appelée boucau dans le Midi de la France. Déboucher, ici, c’est sortir d’un lieu resserré. l’osso buco se prépare, quant à lui, avec des tranches de jarret, donc des os à moelle, donc des os troués. Et le bouquet, ici, est une maladie, une « espèce de dartre qui affecte ordinairement, dit Littré, le museau des brebis ; dite, suivant les pays, bouquin, bique, barbouquet, faux-museau, charbon, faux-nez, poëre, verveine, feu sacré ». C’est plus du côté du sens de « joue » qu’on peut relier la boucle à la famille de bouche. La boucle est d’abord une petite bosse. Ce sens explique le mot bouclier qui est, étymologiquement, un écu bouclier, c’est-à-dire un écu à bosse. De cette idée de bosse, on est passé à celle d’anneau métallique, puis à celle d’attache, ce qui explique que boucler puisse être synonyme de fermer ou d’enfermer. C’est à leur forme arrondie que les bouclettes de cheveux doivent leur nom.

Complément

Le verbe boucher, au sens de « fermer », appartient à la famille de bois. Le subst. boucher désigne celui qui, étymologiquement, abat les boucs. C'est un terme d’origine germ. Au sens d’« enlever un bouchon », déboucher appartient à la famille de bois. Au sens de « réunion de fleurs », le mot bouquet appartient aussi à la famille de bois.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque