La Chair des mots

ÉTEINDRE

Poésie

Dans le feu de tes yeux mon regard s’est éteint

Léo Ferré, Les Amants tristes

Étymologie

Éteindre < lat. pop. extingere < lat. extinguere ou exstinguere = éteindre, faire cesser de brûler, effacer. Exstinguere est composé de ex- (préfixe) = faire sortir, mettre fin, ôter + stinguere (attesté par ex. chez Lucrèce) = éteindre, presser sur, appuyer. Ce radical est celui qu’on retrouve dans instinctus = l’instinct. Littré rapproche ce radical de -stigare qu’on trouve en composition dans instigare = exciter, stimuler < grec stizein = piquer, imprimer une marque avec un instrument aigu ou brûlant, tatouer U grec stigma = la piqûre, le tatouage, la tacheture U stigmê = la piqûre, le point. Exstinguere, c’est donc faire cesser (ex) en appuyant (stinguere). C’est le geste même qui correspond au maniement de l’éteignoir. La famille remonte à une rac. i.-e. *stey-g- / *sty-g- qui signifie piquer.
De son côté, stimuler < lat. stimulare = piquer de l’aiguillon, aiguillonner, tourmenter, stimuler < stimulus = l’aiguillon, l’excitation < même rac. i.-e.
Par ailleurs, stigmate << lat. stigma = le stigmate, la marque faite au fer rouge, la marque d’infamie < grec stigma = la piqûre, le marquage au fer rouge, le tatouage < même rac. i.-e.
Et enfin, tigre < lat. tigris = le tigre < grec tigris (même sens) < (Littré) anc. persan tigrâ qui signifie la flèche < rac. i.-e. *tyj- qui signifie aiguiser, variante de *st-ig- Le tigre serait l’animal aux dents et griffes acérées, ou qui se déplace à la vitesse de la flèche.

Domaines

La faune et la flore : stigmate, stigmatisé, tiglon, tigre, tigré, tigresse, tigridie (hyb.), tigron
Le corps : distinct, distinctement, distinctif, distinction, distinguable, distinguer, indistinct
Le travail manuel : éteigneur, éteignoir, éteint, extincteur, extinction, extinguible, inextinguible, instigateur, instigation, instiguer, stimulant, stimulateur, stimulation, stimuline, stimulus (lat.), style, stylet, stylo (abr.), stylo-feutre, stylographe (hyb.), stylomine
Les arts : style, stylicien, stylique
Les sentiments : attaquable, attaquant, attaque, attaquer, distinction, distingué, éteigneur, éteint, indistinction, stigmate, stigmatisation, stigmatiser, stimuler, tigresse
Le travail intellectuel : distinct, distinctement, distinctif, distinction, distinguable, distinguer, distinguo (lat.), indistinct, indistinctement, instinct, instinctif, instinctivement, instinctuel, stimulant, stimulus (lat.), stylé, style, styler, stylisation, styliser, stylisme, styliste, stylisticien, stylistique
La physique : stigmatique, stigmatisme
La médecine : stigmate, stigmatisé
L’armée : attaque, attaquer, contre-attaque, contre-attaquer
Les loisirs : attaquant, attaque, attaquer, contre-attaque, contre-attaquer

Commentaire

Commençons par le sens premier de cette famille protéiforme, à savoir celui de piquer. Il est illustré par des termes comme stimuler (qui a commencé par signifier attaquer, engager la bataille), le stimulus (le mot lat. désignait l’aiguillon), stigmatiser, le stigmate (la marque de flétrissure laissée par le fer rouge, la piqûre, la trace laissée par une plaie, une blessure), attaquer (même si toute attaque n’est pas une piqûre), l’instigateur. Le stylet, quant à lui, pique, griffe, incise : stylet vient d’un mot it., stiletto, qui désigne un petit poignard à lame très effilée. Le stilus lat. était un instrument fait d’une tige pointue, un poinçon servant à écrire sur des tablettes. C’est ce terme qui est devenu notre style, en passant de l’outil à la manière personnelle que chacun a de s’exprimer. Un vb comme styliser, c’est-à-dire représenter sous une forme simplifiée, un schéma, quelques lignes tracées sur un support, est d’ailleurs encore proche du sens concret de stilus.
On peut ajouter la sous-fam. de instinct. L’instinct force à agir, aiguillonne. Étymologiquement, il presse, stimule. En fait, l’idée d’éteindre apparaît dès lors qu’on ajoute le préfixe ex- au radical : si le rad. signifie piquer, inciter, provoquer, allumer, éteindre consiste à mettre fin à cette stimulation. On peut cependant relever que le vb simple stiguere pouvait déjà en lat. signifier éteindre à partir d’un cheminement du genre stimuler, presser sur, faire cesser en appuyant. Dans cette perspective, l’instinct peut aussi apparaître comme un facteur inhibant la spontanéité et l’invention de solutions nouvelles. Cette nuance d’éteindre se retrouve bien sûr dans l’extincteur, l’éteignoir, inextinguible (pour la soif le plus souvent). Le vb distinguer signifie séparer, ne pas confondre, élever au-dessus du commun. On parvient à ce sens à partir de l’idée de piquer qui a évolué vers ficher, établir des classifications. Reste le tigre, que le persan définit comme l’animal aussi rapide que la flèche, et que ses griffes et ses dents acérées rattachent au sens premier de la rac., à savoir piquer, attaquer. Mais la flèche elle-même est une arme pointue et acérée. Les deux hypothèses, en fait, n’en font qu’une.

Complément

Viennent du germ. des mots comme l’étiquette, étiqueter, l’étiquetage, astiquer, l’asticot, asticoter, l’étai, étayer, l’étaiement, attacher, l’attache, l’attachement, rattacher, le rattachement, détacher, le détachement.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque