La Chair des mots

CULTIVER

Poésie

C’est une île inconnue de vos cartes adultes,
Un lagon épargné, une prairie inculte,
Une lande battue où les korrigans dansent,
L’Adolescence...

Henri Tachan, L’Adolescence

Étymologie

Cultiver < lat. pop. cultivare < cultus (part. passé) < colere = cultiver la terre, puis habiter, puis honorer < rac. i.-e. k el = se mouvoir, tourner en rond, se trouver habituellement dans un lieu

Domaines

Les quatre éléments : arénicole
La faune et la flore : bulbiculture, céréaliculture, colombiculteur, dulçaquicole, dulcicole, floricole, fongicole, inquilin, inquilisme, monticole, osiériculture, rizicole (hyb.), riziculteur (hyb.), riziculture (hyb.), salmoniculture, spongiculture, trutticulture
Le corps : colon
Le travail manuel : agricole, agriculteur, agriculture, apicole, apiculteur, apiculture, aquacole, aquaculteur, aquaculture, aquiculteur, aquiculture, arboricole, arboriculteur, arboriculture, avicole, aviculteur, aviculture, brassicole, capilliculteur, capilliculture, cavernicole, conchylicole (hyb.), conchyliculteur (hyb.), conchyliculture (hyb.), cultivable, cultivar, cultivateur, cultivé, cultural, culture, floriculteur, floriculture, fructiculteur, horticole, horticulteur, horticulture, incultivable, incultivé, lignicole, limicole, liniculteur, lombriculture, monoculture (hyb.), motoculteur, motoculture, mytilicole (hyb.), mytiliculteur (hyb.), mytiliculture (hyb.), oléicole, oléiculteur, oléiculture, orbicole, ostréicole (hyb.), ostréiculteur (hyb.), ostréiculture (hyb.), pinicole, piscicole, pisciculteur, pisciculture, plasticulture, polyculture (hyb.), pomiculteur, pomiculture, puériculteur, puéricultrice, puériculture, quenouille, récolte (< it.), récolter (< it.), rupicole, saliculture, saxicole, séricicole, sériciculteur, sériciculture, silicicole, sylvicole, sylviculteur, sylviculture, terricole, trufficulteur, trufficulture, vinicole, viniculture, viticole, viticulteur, viticulture, vitivinicole, vitiviniculture
Les arts : acculturation, acculturé, acculturer, biculturalisme, biculturel, contre-culture, cultisme, culturalisme, culturaliste, culture, culturel (< all.), culturellement, inculte, incultivé, inculture, multiculturel, transculturel
Les sentiments : culte, cultivé, socioculturel
La spiritualité : culte, cultuel
La politique : ancillaire, anticolonialisme, anticolonialiste, colonage, colonat
La justice : récolement, récoler
L’armée : colonial, colonialisme, colonialiste, colonie, colonisable, colonisateur, colonisation, coloniser, décolonisateur, décolonisation, décoloniser, déculturation, néocolonialisme (hyb.), néocolonialiste (hyb.)
Les loisirs : clown (ang.), clownerie, clownesque, culturisme, culturiste

Commentaire

Le sens premier de tourner en rond se retrouve dans un terme comme la quenouille. Cette nuance évolue très vite vers l'idée de s'activer physiquement dans un lieu, d'y travailler. À Rome, ou du moins dans la campagne italienne de l’antiquité, c’est le contexte agricole qui prévalait dans une société économiquement rurale. De très nombreux termes illustrent cette nuance. On peut citer, écriture inclusive oblige, l’apiculteur et donc l’apicultrice, l’agriculteur et l'agricultrice, l’aquaculteur et l'aquacultrice, l’arboriculteur et l'arboricultrice, l’aviculteur et l'avicultrice, le conchyliculteur et la conchylicultrice, le cultivateur et la cultivatrice, le floriculteur et la floricultrice, l’horticulteur et l’horticultrice, le mytiliculteur et la mytilicultrice, l’oléiculteur et l’oléicultrice, l’ostréiculteur et l’ostréicultrice, le pisciculteur et la piscicultrice, le pomiculteur et la pomicultrice, le sylviculteur et la sylvicultrice, le sériciculteur et la séricicultrice, le trufficulteur et la trufficultrice et pour finir le viticulteur et la viticultrice. On peut ajouter la polyculture et pinicole (qui concerne les pins), sans qu'il soit utile de multiplier les subst. en -culture et les adj. en -cole. Renvoient également au monde agricole des termes comme récolter, la récolte, le clown (à partir du lat. « colonus », le « paysan », le « rustre »).
Le capilliculteur et la capillicultrice s'affranchissent du monde agricole, sinon on parlerait de toiletteur et de toiletteuse, et cherchent à anticiper sur la dernière nuance de la rac. (cf. ci-dessous), contrairement au coiffeur et à la coiffeuse. Pierre Desproges s'en est gaussé, lui qui parlait plutôt de « merlan »... Reste le vb récoler qui signifie en droit « vérifier le contenu de quelque chose », « vérifier que quelque chose (un bâtiment par ex.) a été réalisé selon les prescriptions initiales ». Le récolement est la lecture faite à des témoins de leurs dépositions initiales pour voir s’ils y persistent. On arrive à cette nuance à partir du vb latin « recolere » qui signifie « cultiver de nouveau (une terre) », puis « visiter de nouveau (quelqu’un) », puis « pratiquer de nouveau (une activité) », puis « exercer de nouveau (son esprit) », « repasser (dans son esprit) ». On est donc passé à un emploi figuré, l’esprit ayant progressivement remplacé la terre.
On peut évoquer ici le puériculteur, qui est le plus souvent une puéricultrice. Il s'agit de s'occuper des jeunes enfants, dans la globalité de leur personnalité.
La nuance suivante est celle d’« habiter », comme l’attestent les mots orbicole (qui peut vivre sur tous les points du globe terrestre), lignicole (qui vit dans le bois des arbres), limicole (qui vit dans la vase ou y recherche sa nourriture), le rupicole (le coq de roche), saxicole (qui vit sur les rochers, dans les terrains pierreux), silicicole (qui prospère sur les sols siliceux), cavernicole (qui vit dans les cavernes). On peut ajouter ancillaire, au sens de « qui concerne les servantes », adj. adjoint fréquemment au mot « amours ». À force d'y tourner en rond pour y travailler, la servante (« ancilla » en lat.) habite dans la maison du maître. Cette idée d’habitation se retrouve aussi dans toute la sous-famille de coloniser. La colonisation prend souvent une dimension collective, politique et militaire, qui en fait une occupation, avec toutes les conséquences que l'on sait. En bot., une espèce inquiline (à partir d’un mot lat., « inquilinus », qui veut dire « locataire ») vit à l’intérieur d’une autre, ou fixée sur elle, mais sans se nourrir à ses dépens. On ne peut donc pas parler de colonisation !
L’évolution suivante de la rac. amène au sens de « honorer », « s'occuper avec déférence et respect de ». Des termes comme la culture, cultiver, font le lien entre les différents sens de la rac. Des termes comme le culte, cultuel, culturel, le culturisme, le culturalisme, le cultisme, renvoient spécifiquement à cette idée d’« honorer », dans une perspective religieuse ou laïque. L’acculturation, par ailleurs, est le processus par lequel un groupe entre en contact avec une culture différente de la sienne et l’assimile totalement ou, le plus souvent, partiellement.
Requiem pour un métier d’autrefois, ou du moins l’appellation qui lui était associée : le fructiculteur produisait des fruits.

Complément

Viennent du grec un grand nombre de mots comme le cylindre, le cycle, le cyclone, l’encyclopédie, le pôle, polaire, la calandre, recycler, encyclique, le cyclisme, l’hémicycle, la poulie, bucolique.
Vient du tchèque le mot calèche (le terme « kolo » désigne la roue en tchèque).

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque