La Chair des mots

VOIE

Poésie

La Loire emporte mes pensées
Avec les voitures versées

Louis Aragon, Les Yeux d'Elsa, C

Étymologie

Voie < lat. via = le chemin, la route, la voie, le voyage U vehere = transporter (en char) < rac. i.-e. *weg- qui signifie aller en char, transporter sur un char.
De son côté, palefroi < lat. paraveredus = le cheval de poste < grec para (idée de suivre un chemin) + veredus < vehere + reda ou raeda (gaulois) = le chariot à quatre roues.
Par ailleurs, convexe < lat. convexus = arrondi, convexe, incliné, courbé < convehere = charrier, transporter, rentrer (la récolte) < vehere.

Domaines

La faune et la flore : pigeon voyageur
Le corps : viatique
Le travail manuel : avoyer, claire-voie, contre-voie, convecteur, convoi, convoiement, convoyage, convoyer, convoyeur, déviation, dévier, dévoiement, entrevoie, envoi, envoyer, envoyeur, ferroviaire, fourvoiement, fourvoyé, fourvoyer, obvier, palefrenier (< prov.), palefroi (< prov.), renvoi, renvoyer, véhiculaire, véhicule, véhiculer, véhiculeur, viabilisation, viabilité, viable, viaduc, voirie, voiturage, voiture, voiture-bar, voiturée, voiture-lit, voiture-poste, voiturer, voiture-restaurant, voiturette, voiturier, voiturin, voyage, voyager, voyageur, voyagiste
Les sentiments : déviance, déviant, déviation, dévoyé, dévoyer, trivial, trivialement, trivialité
La communication : envoyé, envoyer, envoyeur, fourvoiement, fourvoyé, fourvoyer, invective, invectiver, renvoi, renvoyer
La spatialité : via (lat.)
La spiritualité : viatique
Le travail intellectuel : biconvexe, convexe, convexité, obvie, quadrivium (lat.), trivial, trivialement, trivialité, trivium (lat.), vecteur, vectoriel
La physique : convection, convexion, déviateur
La politique : déviationnisme, déviationniste, envoyé
L’économie : commis voyageur, viatique
La justice : voyou
Les loisirs : envoi, voiture-balai (hyb.)

Commentaire

Plus fondamental encore que celle de voie, la famille évoque l’idée de transport. Cette nuance est perceptible dans de très nombreux termes. Le terme envoi implique étymologiquement de lancer quelque chose sur la voie, et un renvoi un mouvement en retour. Se fourvoyer, c’est sortir (four-) de la voie, au sens premier ou au sens figuré. La déviance, elle, qualifie ce qui s’écarte de la norme fixée par la société. La déviation reste concrète, et concerne ou une route ou la cloison nasale, quand le dévoiement s’intéresse, lui, à la déviation d’un conduit de cheminée, mais que dévoyer, c’est détourner du droit chemin, de la morale. Le trivium est un carrefour, si l’on peut dire, à trois voies. C’est un lieu de passage, quasiment un lieu commun, d’où le sens de trivial. La viabilité, ici, concerne l’état de la voirie. Le vb avoyer signifie donner de la voie aux scies, en écartant les dents, pour faciliter le travail. Invectiver quelqu’un, c’est étymologiquement se déchaîner contre lui, à partir de in- (contre) et vehere, ici transporter, traîner, comme dans véhément. On dit parfois traîner dans la boue.
L’adj. obvie, en théologie, signifie évident, démontré, alors que obvier, c’est étymologiquement aller à la rencontre de quelque chose. Obvier à quelque chose de désagréable, c’est prendre préventivement les mesures nécessaires pour éviter ce désagrément. Le viatique, quant à lui, est l’argent ou les provisions que l’on donne à quelqu’un pour faire un voyage. C’est aussi un moyen de parvenir, un soutien, un atout. En langage liturgique, c’est le sacrement de l’eucharistie administré à un chrétien en danger de mort. Dans l’Antiquité, une pièce de monnaie était glissée dans la bouche du défunt pour payer Charon qui faisait passer les morts sur sa barque à travers les eaux du Styx. Le voyou, étymologiquement, court les rues : c’est un bandit des grands chemins. Pour finir, le palefroi est un cheval de poste, par opposition au destrier.

Complément

Vient du germ. : le wagon.
Pour ce qui concerne le rapprochement entre «vexer» et voie, cf. l’entrée vexer.
Quand le terme viabilité désigne l’aptitude d’un organisme à vivre, il appartient à la famille de vivre.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque