La Chair des mots

VIN

Poésie

Le vin sait revêtir le plus sordide bouge
D’un luxe miraculeux,
Et fait surgir plus d’un portique fabuleux
Dans l’or de sa vapeur rouge.

Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal, Le Poison

Étymologie

Vin < lat. vinum = le liquide tiré de la fermentation de divers fruits, et en particulier du raisin < (Littré) hébreu iin = le vin < ioun = faire effervescence.
De son côté, vendange < vinum + demo = j’enlève, je cueille < de = à partir de + emo = je prends, j’achète.

Domaines

Les quatre éléments : vignoble
La faune et la flore : épine-vinette, vendangette, vendangeuse, vigne, vigneau, vigne vierge, vignot, vitacée, vrillée, vrillette
Le corps : nylon, recroquevillé, vinaire, vinasse, vineux, vintage (ang.)
Le travail manuel : aviné, dévissage, dévisser, recroqueviller, revisser, taste-vin, tâte-vin, tournevis, vendange, vendangeoir, vendanger, vendangerot, vendangeur, vendangeuse, vigneron, vignetage, vigneter, vinage, vinaigre, vinaigré, vinaigrer, vinaigrerie, vinaigrette, vinaigrier, vinée, viner, vinicole, viniculture, vinifère, vinificateur, vinification, vinifier, vinique, vinosité, vis, vis (la), vissage, visser, visserie, visseuse, viticole, viticulteur, viticulture, vitivinicole, vitiviniculture, vrillage, vrille, vrillé, vriller
Les arts : vignettiste, vigneture
Les sentiments : pisse-vinaigre
La communication : vignette
La temporalité : vendémiaire
La physique : vineux, vinyle (hyb.)
L’économie : pot-de-vin
La justice : pot-de-vin
Les loisirs : dévissage, dévissé, dévisser

Commentaire

La rac. n’est pas très perceptible dans certains termes. Il semble à peu près certain que le mot vis renvoie à la vigne, à partir de l’image de la vrille, terme qui appartient lui-même à la famille de vigne. La vrillette est, quant à elle, un coléoptère qui creuse des galeries dans le bois et est aussi appelé anobie, et la vrillée est un liseron. Le terme vintage, avant de désigner tout et n’importe quoi, était spécialisé dans la dénomination de porto millésimé ayant vieilli plus de dix ans. La vendange, quant à elle, est étymologiquement l’art d’enlever, de cueillir le raisin, et le terme vendangette désigne la grive. Viner un vin, donc pratiquer le vinage, c’est ajouter de l’alcool dans ce vin ou dans le moût, alors qu’ajouter du sucre dans le moût, dans le même but d’augmenter le degré alcoolique du vin, c’est le chaptaliser. Selon Jean Mathieu-Rosay (Dictionnaire étymologique, Marabout), le verbe se recroqueviller serait l’évolution de se recroquiller (variante recoquiller), avec une influence de bille (au sens de boule), c’est-à-dire se refermer en boule dans sa coquille. De son côté, le vignot (ou vigneau) est un bigorneau. Reste la sous-fam. de vignette qui renvoie historiquement à un motif ornemental inspiré de la vigne (feuilles et grappes). Reste le vinyle, alkyle (d’où la référence au vin ! ) de l’éthylène où un atome d’hydrogène est remplacé par un radical lié à la base -CH=CH2. Reste enfin le nylon, terme formé sur le mot vinyle avec une finale évoquant le coton.

Complément

Viennent du grec : l’œnologue, l’œnologie.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque