La Chair des mots

VEILLER

Poésie

Le ciel peut s’éveiller, les étoiles fleurir,
Et les fleurs soupirer, et des prés l’herbe noire
Accueillir la rosée où le matin va boire,
Le clocher peut sonner : moi seul je vais mourir.

Jean Genet, Le Condamné à mort

Étymologie

Veiller < lat. vigilare = veiller, être éveillé, être sur ses gardes < vigil = éveillé, vigilant, attentif U skr. vajah = la force, la lutte < (selon Jacqueline Picoche) rac. i.-e. *weg- qui signifie la vigueur

Domaines

La faune et la flore : végétal, végétation, végéter
Le corps : neurovégétatif (hyb.), ravigotant, ravigote, ravigoter, réveillon, réveillonner, revigoré, revigorer, végétalien, végétaline (marque déposée), végétalisme, végétarien, végétarisme, végétatif, vigoureusement, vigoureux, vigueur
Le travail manuel : radio-réveil, radioréveil, réveil, réveille-matin, veilleuse, veilleux, vélo, véloce, vélocimétrie (hyb.), vélocipède, vélocipédiste, vélociste, vélocité, vélocross (hyb.), vélodrome (hyb.), vélomoteur, véloski, vigie, vigile
Les sentiments : surveillance, surveillant, surveiller, télésurveillance (hyb.), vedettariat, vedette, vedettisation, vedettiser, veilleur, vigilamment, vigilance, vigilant
La spatialité : végéter
La temporalité : avant-veille, éveil, éveiller, réveil, réveiller, veille, veillée
La spiritualité : réveillon, réveillonner, vigile
Le travail intellectuel : éveil, éveillé, éveiller, éveilleur, surveillant, veille
La médecine : végétation, végétations, vigil

Commentaire

Le sens premier de la rac. serait donc celui de vigueur, avec des termes comme ravigoter, revigorer, vigoureux, végéter. Ce terme a commencé par signifier croître en parlant d’une plante, puis, pour un être humain, se comporter, intellectuellement et affectivement, comme un végétal, d’où l’état végétatif. Par ricochet, une plante qui végète se comporte comme un être humain qui est en état végétatif et elle "se contente" de survivre… Le végétarien, quant à lui, se nourrit de végétaux et de "produits dérivés" d’animaux (œufs, beurre, lait, fromages… ) tandis que le végétalien se nourrit exclusivement de végétaux. C’est à ce sens premier de la rac. qu’on peut rattacher la sous-fam. de véloce, le vélo, abr. de vélocipède, le vélomoteur, etc. L’idée est celle de rapidité dérivée de celle de vigueur.
Vient ensuite la notion d’être attentif, avec de nombreux termes, comme la télésurveillance, surveiller, la vedette. Ce terme, hérité de l’esp. via l’it., sans lien avec la famille de voile ni celle de voir, désigne d’abord une tour d’observation sur un rempart, puis le guetteur placé en un lieu élevé. De là deux directions sont prises. La première fait passer de guetteur à vigie, puis à foc supplémentaire sur l’embarcation, puis à embarcation, y compris à moteur. La seconde direction fait passer de sentinelle à personne ou écrit bien visible, texte écrit gros, en haut de l’affiche, en vedette, pour attirer l’attention sur le nom d’un acteur par ex., d’où la personne en vue elle-même.
De l’idée d’attention, on passe facilement à celle de "ne pas dormir", avec des termes comme réveillonner, le veilleur, la veilleuse, la veillée, la vigie, vigil (qui a lieu à l’état de veille), la vigilance, l’éveil, le réveil. Pour finir, de l’idée de "ne pas dormir", on passe à celle du temps d’absence de sommeil, la nuit romaine étant divisée en quatre veilles. Autrefois, la nuit qui précédait une fête religieuse était consacrée à la prière. Avec une évolution chronologique légère, le mot veille a fini par désigner le jour (et non plus la nuit) qui précède le jour dont il est question. De là l’avant-veille.
Requiem pour un métier d’autrefois : le veilleux était un "conteur ou ménétrier qu’un maître de maison requerrait, à la saison des longues nuits, pour divertir le cercle de veillée. Le mot s’appliquait également à ceux qui participaient à la réunion." (Gérard Boutet, La France en héritage, Perrin, 2007)

Complément

Viennent du germ : guetter, le guetteur, le bivouac.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque