La Chair des mots

TAILLER

Poésie

La rosée offrait ses perles,
Le taillis ses parasols

Victor Hugo, Les Contemplations, Vieille chanson du jeune temps

Étymologie

Tailler < lat. pop. taliare < talea = le pieu, le piquet, la bouture, le scion

Domaines

La faune et la flore : taillis
Le corps : taille, taillé, tailleur, tailleur-pantalon
Le travail manuel : détail, détaillant, détaillé, détailler, entaillage, entaille, entailler, intaille (< it.), retaille, retailler, taillade, taillader, taillage, taillanderie, taillandier, taillant, taille, taille-crayon, taille-douce, taillerie, tailleur, tailleuse, tailloir, taillon
La communication : taillé
Le travail intellectuel : taille
L’économie : détail, détaillant, détaillé, détailler, taillable, taillon
L’armée : fusil-mitrailleur, mitraillade, mitraillage, mitraille, mitrailler, mitraillette, mitrailleur, mitrailleuse

Commentaire

La taille désigne d’abord l’action de tailler, comme l’entaille, le détail (ce qui est séparé du bloc que l’on taille), l’intaille (pierre fine gravée en creux), la retaille (pour une pierre précieuse), taillader, le taillage, le taillis, le tailleur (l’artisan, puis le produit de son travail, c’est-à-dire la tenue féminine composée d’une jupe et d’une veste assortie), le tailloir (plateau pour découper la viande), la taille-douce, la taillerie, le taillant (le tranchant d’une lame), le taillandier (qui fabrique des articles comme les ciseaux, les sécateurs), sans oublier la petite tailleuse chinoise de Dai Sijie. Le terme taille a aussi désigné un impôt, à partir d’un sens très concret : la taille était entre autres une baguette fendue en deux, dans laquelle le client et le marchand, le boulanger le plus souvent, faisaient une encoche à chaque achat, en appliquant les deux moitiés l’une contre l’autre au moment de l’incision, pour qu’il n’y ait pas de contestation lors du paiement. De là le sens de paiement, d’impôt. Le taillon était aussi un impôt qui s’ajoutait à la taille. Le mot taille sert aussi à désigner la stature. L’origine de ce sens peut être la baguette que l’on incise, assimilée à une toise, ou l’adj. taillé, surtout bien taillé, pour signifier bien fait, bien proportionné. Il y aurait eu, dans cette hypothèse, réduction des proportions à la seule stature. Le verbe mitrailler est construit sur l’anc. fr. mitailler (couper en deux, puis réduire en morceaux). Mitailler a servi à construire le subst. mite (monnaie de peu de valeur) qui est devenu mitre, sans doute pour éviter l’homonymie avec le papillon, d’où mitrailler, c’est-à-dire envoyer en grand nombre de petits morceaux de métal, avec une arme à feu.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque