La Chair des mots

TABLE

Poésie

Ton ombre est là, sur ma table, et je ne saurais te dire
Comment le soleil factice des lampes s’en arrange

Léo Ferré, La lettre

Étymologie

Table < lat. tabula = la planche, la tablette à écrire, la table de jeu, la liste, le bureau de change.
De son côté, taverne < lat. taberna = la tente, la cabane, l’échoppe, la boutique. Selon Littré, la famille est celle de table dont le sens premier est planche. Une taverne est historiquement faite en planches.

Domaines

Les quatre éléments : tôlée
La faune et la flore : tabulé
Le corps : tablier
L’habitat : entablement
Le travail manuel : attabler, entabler, entablure, tablar, tablard, tablée, tabletier, tablette, tabletterie, tableur, tablier, tabulaire, tabulateur, tabulatrice, tavelé, taveler, tavelure, taverne, tavernier, tavillon, tôle, tôlerie, tôlier
Les arts : tablature, tableau, tableautin
La communication : tabellaire, tabelle, tableau
La spiritualité : retable, tabernacle
Le travail intellectuel : tabler
L’économie : dessous-de-table
La justice : entauler (arg.), entôlage, entôler, entôleur, tabellion, taulard, taule (arg.), taulier, tôlard, tôle, tôlier

Commentaire

Le terme suisse de tavillon est le plus proche du sens premier : c’est une planche qui a la taille et la forme d’une tuile, dont on revêt la façade ou le toit d’un bâtiment. Si on juxtapose plusieurs planches, on obtient une table. Ce terme rappelle encore bien la planche dont la table est issue. La famille est riche, d’attabler à tabellaire (en imprimerie), de la tablette au tablar ou tablard (une étagère, en Suisse), de la tablée à tabulaire, de l’entablement (architecture) au tabulé (fossile du primaire), sans oublier la taverne et le tabernacle qui est, étymologiquement, une petite taverne
La sous-fam. de tôle elle aussi est riche. La tôle est du métal en table : le mot lat. tabula est devenu taule en Gascogne et en Provence, et tôle dans le Nord. Par métonymie, le mot tôle a désigné la maison de tolérance, qui était bordée d’une plaque de tôle, la grosse tôle était la prison. La grosse tôle est devenue la prison sans doute à l’époque de la fermeture des maisons closes. Le terme a aussi renvoyé, dès le début du XIXe siècle, à une petite maison, une chambre, avec une connotation dépréciative. Dans tous ces emplois, les deux orthographes (tôle et taule) entrent en concurrence.
De la table, on passe aisément au tableau, avec le retable (derrière l’autel), la tabletterie (fabrication d’objets comme des damiers, des échiquiers, puis de tous objets soignés, réalisés par découpage, assemblage, marqueterie, incrustation… ), le tablier. Ce terme a d’abord désigné la table d’un jeu d’échecs, puis la partie mobile d’un pont-levis, puis un dessus de table, une nappe, pour protéger la table, puis la pièce de toile qu’on porte devant soi pour ne pas salir ses vêtements quand on cuisine, puis le vêtement que les femmes peuvent porter comme ornement. Le tableau peut se dématérialiser avec la tabelle (une liste, en Suisse), le tabellion (qui met "en grosse, dit Larousse, les actes dont les minutes étaient dressées par les notaires"), la tablature (qui permet, en notation musicale, de faire correspondre des chiffres et des lettres à des notes), le tableur, le tabulateur (sur les machines à écrire d’antan), la tabulatrice (qui permettait jadis d’exploiter des cartes perforées), la tavelure (qui laisse des marques évoquant des lignes ou des taches, donc un tableau, sur la peau des fruits).

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque