La Chair des mots

SUIVRE

Poésie

Jeanne, les flammes l’ont suivie
Quand elle chevauchait dans la nuit.

Graeme Allwright et Léonard Cohen, Jeanne d’Arc

Étymologie

Suivre < lat. vulg. sequere < lat. sequi = suivre < rac. i.-e. *sek- qui signifie suivre, venir après. Un lien étymologique est possible (Littré) entre la famille de suivre et celle de social. L’absence de certitude conduit à conserver les deux entrées "social" et "suivre" indépendantes. Cf. l’entrée "social".

Domaines

La faune et la flore : son, souci, suitée
Le travail manuel : électrocuter (< ang.), électrocution (< ang.), exécutable, exécutant, exécuter, exécution, inexécutable, inexécuté, inexécution, poursuite, poursuivant, poursuivre, séquençage, séquencer, séquenceur, set, suite, suiveur
Les arts : exécutable, exécutant, exécuter, exécution, séguedille (< esp.), seguidilla, séquence
Les sentiments : obséquieusement, obséquieux, obséquiosité, persécuté, persécuter, persécuteur, persécution, poursuivant, seconder, sectaire, sectarisme, sectateur, séquestration, suivisme, suiviste
La temporalité : ensuite, obsèques, poursuivant, poursuivre, second, secondaire, seconde, secondement, secundo (lat.), séquence, séquencer, séquentiel, suite, suivant, suivi
La spiritualité : sectaire, sectarisme, sectateur, secte
Le travail intellectuel : consécutif, consécution, consécutivement, conséquemment, conséquence, conséquent, ensuivre (s’), inconséquemment, inconséquence, inconséquent, milliseconde, par conséquent, parsec, secondaire, séquelle, subséquemment, subséquent, suivant, suivi
La politique : exécutif, second, secondaire, secondairement, suivante
La justice : exécutable, exécuter, exécuteur, exécution, exécutoire, exécutoirement, exequatur (lat.), inexécutable, inexécuté, inexécution, non-exécution, poursuite, saisie-exécution, séquestration, séquestre, séquestrer, suite
La médecine : hydrocution (hyb.), séquelle
Les loisirs : poursuite, poursuiteur, set, suiveur

Commentaire

L’idée première est celle de se trouver ou d’avancer derrière quelqu’un ou quelque chose, dans l’espace ou le temps, avec ou sans notion de hiérarchie, de classement. Cette idée se rencontre dans des termes comme second, la poursuite, le poursuiteur, le poursuivant, poursuivre, ensuite, la suite, suitée (se dit d’une femelle suivie de son ou de ses petits), suivant, la suivante, le suivi, le suivisme, sectaire, la secte, le sectarisme, la séquence, le séquençage, secondairement, le souci (la plante qui suit le mouvement apparent du soleil), le son (l’enveloppe des grains de céréales, obtenue par un second tamisage de la farine). L’obséquiosité est une attitude quasi servile d’obéissance à quelqu’un que l’on suit. Lors d’obsèques, il s’agit aussi de suivre solennellement le corps du défunt. L’adj. second désigne ce qui vient après, ce qui suit, ce qui est inférieur, ou ce qui est favorable. Le verbe seconder vient de ce dernier sens : celui qui suit peut prêter main forte à celui qui le précède et est en difficulté. Au sens de qui "suit", second s’est spécialisé dans l’indication de deuxième d’un groupe de deux.
L’idée de venir après, dans une perspective hiérarchique, explique que second veuille aussi dire, comme adj. ou subst., "qui appartient à un ordre inférieur", dans les titres par ex. Quant à la seconde, c’est au départ une minute seconde (minuta secunda en lat.), c’est-à-dire une division du temps inférieure à celle de la minute, terme qui désigne déjà une division moindre, par rapport à l’heure. On est très loin, dans la définition de la seconde, de la "durée de 9 192 631 770 périodes de la radiation correspondant à la transition entre les deux niveaux hyperfins de l’état fondamental de l’atome de caesium 133" (Larousse) Le parsec (de parallaxe et seconde au sens astronomique) vaut 3.26 années lumière. La séguedille enfin est une chanson dansée ou une danse chantée espagnole, à trois temps, au rythme rapide, comportant une ritournelle. Le lien étymologique avec suivre est assuré. Les pas doivent suivre le rythme.
Parfois, dans l’idée de suivre, l’intention peut être hostile, comme dans persécuter, persécuteur, la persécution, séquestrer, la séquestration. La suite peut aussi être entraînée par ce qui précède, donc en être une conséquence, avec des mots comme consécutif, la consécution, conséquemment, l’inconséquence, par conséquent, subséquemment, subséquent, suivant, la séquelle, s’ensuivre. La conséquence peut entraîner des effets importants, y compris d’ordre judiciaire, par ex. dans conséquent, exécuter, l’exécutif, l’exécution, poursuivre, la poursuite, l’exequatur, exécutoire. Le terme électrocuter a quant à lui été construit à partir de exécuter (évolution de ex-sequi en lat.), avec une coupe aberrante, mais il relève donc indirectement de la famille de suivre. De plus, le terme hydrocution a lui aussi été formé sue électrocution, donc indirectement sur exécution. Le mot set, enfin, avec des emprunts croisés entre le fr. et l’ang., a d’abord désigné un groupe de personnes qui suivent quelqu’un, une idée… On est proche, étymologiquement parlant, de la secte. C’est ce sens qu’on trouve dans l’expression la jet set. On est passé facilement au sens de ensemble de choses, collection d’objets, en particulier les napperons individuels d’un service de table. Le sens qu’a pris to set en ang. de "disposer", "établir" explique l’évolution du subst. set vers l’idée de mise en place, d’où le sens d’unité de jeu (jeu de paume d’abord, puis tennis), de décor d’une scène de théâtre, puis de plateau de cinéma.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque