La Chair des mots

STRICT

Poésie

Ses cheveux autour d’elle errant confusément
Ne lièrent mon cœur que plus étroitement.

Tristan L’Hermite, Les Plaintes d’Acante, La Négligence avantageuse

Étymologie

Strict < lat. strictus = serré, étroit, concis < stringere = serrer, étreindre, pincer, couper, cueillir, effleurer, tirer, dégainer

Domaines

Les quatre éléments : détroit
La faune et la flore : constrictor (lat.)
Le corps : étreindre, étreinte, string (ang.)
Le travail manuel : étrécir, étrille, étriller, étroit, étroitesse, irrétrécissabilité, irrétrécissable, précontraint, précontrainte, restreindre, restrictif, restriction, rétrécir, rétrécissement, rétreindre, rétreint, rétreinte, striation, striction, strie, strié, strier, strigile, striure
Les arts : strette (< it.)
Les sentiments : astreignant, astreindre, astreinte, contraignable, contraignant, contraindre, contraint, contrainte, détresse, étreindre, étreinte, prestige, prestigieux, stress (ang.), stressant (< ang.), stresser (< ang.), strictement
La communication : constrictive, stricto sensu
La temporalité : district
La politique : district
La justice : astreinte
La médecine : astriction, astringence, astringent, constricteur, constrictif, constriction, constringent, restringent, vasoconstricteur, vasoconstriction

Commentaire

Non au laxisme ! Il faut serrer, resserrer, resserrer encore. Cette contrainte peut être concrète, dans le cas du boa constricteur, appelé aussi constrictor, dans le cas du béton précontraint, dans celui d’une pièce métallique rétreinte, martelée à la périphérie pour en diminuer le diamètre, dans rétrécir, vasoconstricteur, étreindre, étrécir, d’où étroit et l’étroitesse, sans oublier le string dont l’étymologie renvoie à ce qui serre, pas expressément à la corde. On peut ajouter l’étrille, dont le nom savant, le strigile (un racloir avec lequel, à Rome, on nettoyait la peau après un bain de vapeur), est un double étymologique.
La contrainte peut être géographique avec le détroit, médicale avec la striction (dans certains emplois), l’astriction, l’astringence, la constriction, constringent. Elle peut aussi être administrative avec le district (qui a la même origine latine que le détroit, à savoir le mot lat. districtus). La contrainte peut être psychique, morale, avec la détresse, la restriction (dans certains emplois), le stress, astreindre. Elle peut relever de la locution avec les consonnes constrictives, l’expressionstricto sensu, ou de l’écriture musicale avec la strette. Le terme prestige a, quant à lui, une histoire surprenante : la famille, en lat., désignait le charlatanisme, l’imposture (praestigium), la fantasmagorie, les illusions, les tours de passe-passe (praestigiae). Le prestige était encore au XVIe siècle une impression causée par des sortilèges, avant de désigner une forte impression causée par des œuvres d’art, avant de prendre son sens moderne. La sous-fam. de strier se rattache à cette famille de strict à partir de la notion d’attacher, de lier, d’où de ranger des éléments bien serrés les uns à côté des autres. Le mot striga, à l’origine de la strie, strier, la striure, la striation, signifiait en lat. le sillon. En fait, cette dernière sous-fam. est très proche d'un des premiers sens de la rac., à savoir couper.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque