La Chair des mots

SIX

Poésie

Dans un chemin montant, sablonneux, malaisé,
Et de tous les côtés au soleil exposé,
Six forts chevaux tiraient un Coche.

La Fontaine, Fables de La Fontaine, Livre VII, fable 9, Le Coche et la Mouche

Étymologie

Six < lat. sex = six < rac. i.-e. *sw-ek-s- > *w-ek-s- et *sek-s = six

Domaines

La faune et la flore : sifilet
Les groupes humains : sextuplés
L’habitat : sexpartite
Le travail manuel : sextant, sieste, six-quatre-deux (à la)
Les arts : sénaire, sextine, sextolet, sextuor, sixain, six-huit, sixte, sizain
La temporalité : bissexte, bissextile, semestre, semestriel, semestriellement, sexagénaire, sextidi
La spiritualité : bicêtre, sexagésime, sexte
Le travail intellectuel : demi-setier, seize, seizième, seizièmement, setier, sexagésimal, sextillion, sexto, sextuple, sextupler, sixième, sixièmement, soixantaine, soixante, soixante-dix, soixante-dixième, soixante-seize, soixantième, trente-six

Commentaire

Trois et trois faisaient déjà six en latin et en grec. Étonnant ? Si l’on laisse de côté tous les termes qui renvoient directement à l’arithmétique, il reste quelques termes où six se cache un peu ou beaucoup. La sieste est l’occupation favorite de la sixième heure, c’est-à-dire, à Rome, du milieu de la journée qui en comporte douze, de taille variable selon la saison. Le terme sextidi désigne le sixième jour de la décade révolutionnaire. Le sifilet est un oiseau, un paradisier dont la tête est ornée de six pennes très fines. Une sextine est un poème à forme fixe, comprenant six strophes de six vers et un tercet, où les mêmes mots reviennent à la rime dans un ordre différent. La sexte est un office célébré à la sixième heure du jour, autant dire à midi. Le setier est une mesure concernant les solides et les liquides, variant beaucoup d’une époque à l’autre et d’un lieu à l’autre. Seule certitude : c’est autour de la notion de six que le calcul s’opère. Pour le sextant, c’est plus clair : c’est un "instrument à réflexion, dit Larousse, dont le limbe gradué s’étend sur 60° [un sizième de 360°], et qui permet de mesurer des hauteurs d’astres à partir d’un navire ou d’un aéronef. (En mesurant avec un sextant la hauteur du Soleil, on détermine la latitude.)"`
Une année bissextile, pour nous, compte 366 jours au lieu de 365. En latin, le terme bissextus désignait le jour intercalaire que l’on plaçait tous les quatre ans dans le calendrier julien, six jours avant les calendes de mars, donc le 24 février, qui était donc doublé. Aujourd’hui, on ajoute un 29ème jour au mois de février. Ce jour supplémentaire a vite été assimilé à un jour de malheur, sens qui retentit sur le mot bicêtre, aujourd’hui inusité, devenu lui-même synonyme de malheur à la fin du Moyen Âge. Le six-huit est une unité de mesure en musique. L’expression "à la six-quatre-deux" signifie négligemment, très vite, sans chercher à bien faire. Son origine semble être présente dans le profil humain rudimentaire qui est constitué par le tracé, l’un en dessous de l’autre, des trois chiffres 6, 4 et 2. Le sénaire est un vers lat. de six pieds iambiques. Trente-six (parce que trois douzaines ? ) évoque une grande quantité dans des expressions comme voir trente-six chandelles, faire trente-six choses à la fois, mais pas dans l’expression "se produire tous les trente-six du mois"…

Complément

Viennent du grec des composés en hexa-, comme l’hexagone, hexagonal, l’hexamètre, l’hexachlorocyclohexane, hexadécimal, l’hexaèdre.
Le toponyme Bicêtre a une étymologie autre que bicêtre. L’évêque de Winchester en Angleterre possédait une propriété dans le Val de Marne. Le terme Winchester a été déformé en Vinchestre, puis Bichestre avant de devenir Bicêtre. Le château est devenu successivement hospice, puis prison, puis asile d’aliénés.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque