La Chair des mots

SAUTER

Poésie

Les saltimbanques, les prestidigitateurs
d’Équinoxe ont des yeux pris au revers des arbres

Jean-Claude Renard, Fable, Les Saltimbanques

Étymologie

Sauter < lat. saltare = sauter < salire (même sens)

Domaines

La faune et la flore : saillir, sauterelle
Le corps : saut-de-lit, sauté
L’habitat : ressaut (< it.), ressauter (< it.)
Le travail manuel : ressauter (< it.), résultant, résultante, résultat, résulter, saillant, saillie, saillir, saltation, saltatoire, saut, sautage, saut-de-loup, saut-de-mouton, saute, sautereau, sauterelloise, saute-ruisseau, sauteuse, sautillant, sautillement, sautiller, sautoir, soubresaut (< prov.), sursaut, sursauter, tressaillement, tressaillir, tressautement, tressauter
Les sentiments : exultation, exulter, primesautier, résilience, saillie, salace, salacité
La communication : insultant, insulte, insulté, insulter, insulteur
Le travail intellectuel : résultante, résultat, résulter, saillant
La physique : résilience, résilient
La justice : résiliable, résiliation, résilier
L’armée : assaillant, assaillir, assaut
Les loisirs : saltimbanque, salto, saut, saute-mouton, sauterie, sauteur

Commentaire

Le sens premier est bien visible dans ressauter (mot à mot sauter en arrière), la saltation, le salto, le saut-de-lit (peignoir), le saut-de-loup (fossé profond), le saut-de-mouton (passage d’une voie par-dessus une autre voie de même nature, voie ferrée le plus souvent), la saute (d’humeur en général), le sauté rissolé dans une sauteuse, le saute-mouton, la sauterelle, sautiller, le saute-ruisseau (qui est un jeune clerc d’avoué, de notaire, que l’on envoie faire des courses), le soubresaut (mot à mot un saut au-delà de), le sursaut, l’assaut, tressauter (sauter au-delà), tressaillir (même formation que tressauter). Assaillir, c’est sauter en direction de (avec un sens adversatif). Le ressaut est un terme de construction qui désigne une rupture (saillie ou renfoncement) dans un mur, un bâtiment. Exulter, c’est sauter, faire un bond en quittant une position (ex-). Plus original encore, insulter quelqu’un consiste à lui sauter dessus (in- a ici une valeur adversative).
Un individu primesautier commence (prime-) par sauter : il agit avec spontanéité, sans réfléchir. Résilier quelque chose consiste à sauter en arrière, à faire marche arrière, à mettre fin à un engagement. Et la résilience, historiquement la caractéristique mécanique qui définit la résistance aux chocs des matériaux (Larousse), sert aujourd’hui aussi, grâce à Boris Cyrulnik, à définir la capacité psychique qu’a un être à résister à la violence qu’il a subie. L’idée première proposée par résulter est celle de rebondir, d’où rejaillir, s’ensuivre. Saillir (salire en lat.) prouve que le jeu de mot sur sauter (bondir et s’accoupler, en parlant du mâle) n’est pas récent. D’où l’adj. salace, porté aux plaisirs sexuels, lubrique, c’est-à-dire qui aimer sauter. Dans le clavecin, le sautereau est quant à lui une tige de bois porteuse d’une languette armée d’un bec qui pince les cordes. Et le mot saltimbanque désigne étymologiquement un saut en banc, un saut sur un banc, des sauts sur un tremplin ou une estrade, et surtout celui qui s’y livre.
Requiem pour un métier d’autrefois : la sauterelloise était une "pêcheuse à pied qui, sur les plages du Nord, ne ramassait que les crevettes". (Gérard Boutet, La France en héritage, Perrin, 2007)

Complément

Viennent du grec : l’haltère, l’haltérophile, l’haltérophilie.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque