La Chair des mots

SAC

Poésie

À tous les enfants qui sont partis le sac à dos
Par un brumeux matin d’avril
Je voudrais faire un monument

Francesca Solleville, À tous les enfants

Étymologie

Sac < lat. saccus = le sac < grec sakkos ou sakos = l’étoffe grossière de poil de chèvre, le manteau grossier, le sac du pénitent, le sac, la bourse < phénicien (terme apparenté à l’hébreu saq = l’étoffe grossière de poil de chèvre (Jacqueline Picoche))

Domaines

Les quatre éléments : ressac
La faune et la flore : sacculine
Le corps : saccule
Le travail manuel : besace, bissac, ensacher, ensacheur, ensacheuse, saccade, saccadé, saccader, saccage, saccager, saccageur, sachée, sacherie, sachet, sacoche (< it.), sac-poubelle
Les sentiments : sacquer, saquer

Commentaire

Tout sac n’est pas réalisé aujourd’hui en étoffe grossière de poil de chèvre. La famille continue à bien illustrer le sens premier de récipient constitué d’une matière souple et destiné à recueillir ou transporter diverses substances. Très confidentiel, le mot saccule désigne une petite cavité de l’oreille interne, contenant, dit Larousse, des récepteurs sensibles à la pesanteur. À ne pas confondre avec la sacculine qui est un crustacé, parasite des crabes, qui, à l’état adulte, précise toujours Larousse, se réduit à un sac à œufs muni de rameaux filamenteux qui envahissent tout le crabe. Dure, dure, la vie de crabe parasité !
Reste la polysémie du mot sac qui renvoie aussi au pillage d’une ville. L’it. a aussi ce sens de pillage dans le mot « sacco ». Le terme « saccomanno » désigne en it. le pillard, celui qui emporte son larcin dans un sac, mais pas un sac à main ! Cette étymologie explique le saccage. À partir de là, sacquer (ou saquer) renvoie à une action violente, celle de mettre à la rue (donner à quelqu’un son sac, ses effets personnels), ou de tirer violemment (terme de marine), ou de piller (prendre en arrachant). L’expression « ne plus pouvoir sacquer quelqu’un » utilise le verbe sacquer au sens d’ensacher, mettre dans un sac, comme on dit « ne plus pouvoir encadrer ou encaisser quelqu’un ».
Le ressac est quant à lui le retour violent des vagues sur elles-mêmes, lorsqu’elles se brisent contre un obstacle. Le terme saccade, enfin, reprend l’idée de tirer violemment illustrée par le verbe sacquer : la saccade est un mouvement brusque et irrégulier.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque