La Chair des mots

RAYON

Poésie

Les champs n’étaient point noirs, les cieux n’étaient pas mornes ;
Non, le jour rayonnait dans un azur sans bornes
Sur la terre étendu.

Victor Hugo, Les Rayons et les Ombres, Tristesse d’Olympio

Étymologie

Rayon < lat. radius = la baguette, le piquet, le rayon (lumière), le rayon d’une roue

Domaines

La faune et la flore : radiée
Le corps : radial, radius (lat.), rayonne (< ang.)
Le travail manuel : désenrayer, enraiement, enrayage, enrayement, enrayer, enrayoir, enrayure, radiaire, radial, radiale, radiateur, radié, radiocassette, radio-réveil, radioréveil, rayonnant, rayonné
Les sentiments : radieux, rayonnement, rayonner
La communication : radiation, radier, radio (abr.), radioamateur, radiodiffuser, radiodiffusion, radioguidage, radioguider, radiophonie (hyb.), radioreportage
Le travail intellectuel : radian
La physique : antiradiation, irradiant, irradiation, irradier, rad, radar (ang.), radariste, radiance, radiant, radiatif, radiation, radier, radiesthésie (hyb.), radiesthésiste (hyb.), radieux, radioactif, radioactivité, radioélément, radiofréquence, radium (lat.), rai, rayonnant, rayonnement, rayonner
La médecine : radio (abr.), radiodiagnostic (hyb.), radiographie (hyb.), radiographier (hyb.), radiologie (hyb.), radiologique (hyb.), radiologiste (hyb.), radiologue (hyb.), radioscopie (hyb.), radiosensibilité, radiothérapie (hyb.)
L’armée : antiradar

Commentaire

Le rayon peut être matériel, lumineux, ondé : de la bicyclette au laser, des rayons X à la sensibilité de certains animaux comme les chats ou celle des radiesthésistes à certaines radiations, sans oublier toutes les ondes qui permettent de voir ou d’entendre à distance, de téléphoner, sans oublier non plus le rayon du cercle, la famille est omniprésente dans la vie quotidienne. Le radius est l’un des os de l’avant-bras. Le radian est une mesure d’angle en mathématique, le radiant est un point du ciel d’où semblent émaner les étoiles filantes en essaim. Le même mot, comme adj., renvoie à ce qui émet des radiations, ou qui se propage par radiations. Enrayer, ici, c’est entraver un mouvement. Le terme enrayure désigne ici un assemblage de pièces de bois ou de métal rayonnant autour d’un centre, qui constitue la base de la charpente de certains combles. Radier quelqu’un d’une liste quelconque, c’est tirer un trait (un rayon) sur son nom. C’est un synonyme de rayer, mais l’étymologie est différente (cf. ci-dessous "Complément"). Quand le soleil brille, il illumine, il irradie. Métaphoriquement, quelqu’un de rayonnant ou de radieux est donc un soleil pour son entourage. Et le nom de la rayonne vient de l’aspect brillant du tissu constitué de viscose.

Complément

Le verbe rayer vient de l’anc. fr. «royer» formé sur «roie» en parallèle avec «raie» (l'idée est celle d'un sillon). Cette formation vient du gaulois «rika», d’où sont issus des mots comme la rayure, enrayer (au sens de commencer le premier sillon d’un labour), le rayon quand le mot désigne un petit sillon dans un jardin.
Quand le nom rayon, associé à rayonnage, désigne un gâteau de cire, une tablette de rangement, une partie d’un grand magasin, il vient du franc. «hrata».

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque