La Chair des mots

POSTÉRIEUR

Poésie

Maintenant la Fortune est maîtresse de moi,
Et mon cœur, qui soulait être maître de soi,
Est serf de mille maux et regrets qui m’ennuient.

De la postérité je n’ai plus de souci

Joachim du Bellay, Les Regrets, Las, où est maintenant ce mépris de fortune

Étymologie

Postérieur < lat. posterior < posterus < post = après, ensuite

Domaines

La faune et la flore : potiron
Le corps : post-partum (lat.), postprandial
L’habitat : postmodernisme
Le travail manuel : postcombustion, postindustriel
Les arts : postclassique, postimpressionnisme, postimpressionniste, postromantique
La communication : postface, postposer, postposition, post-scriptum (lat.)
La temporalité : a posteriori (lat.), depuis, postdate, postdater, postérieurement, postériorité, postérité, posthume, post-natal, postnatal, postopératoire, post-partum (lat.), postprandial, postsynchronisation (hyb.), postsynchroniser (hyb.), potron-jacquet, potron-minet, puis
Le travail intellectuel : post-scolaire, postscolaire, puisque
La justice : apostille, apostiller
La médecine : postcure, postopératoire
L’armée : poterne

Commentaire

Le rad. exprime l’idée de venir après, dans le temps ou dans l’espace, d’où la postface, postposer, post-scriptum… Une apostille est un rajout fait en marge d’un acte juridique. Posthume (sur postumus qui signifie le dernier) a reçu un [h] par rapprochement erroné avec humus (la terre) : de l’idée d’un dernier acte, on est passé à celle d’un acte réalisé après l’inhumation, donc le décès de quelqu’un. L’expression dès potron-minet ou dès potron-jacquet signifie dès l’aube, c’est-à-dire dès l’instant où l’on peut distinguer le postérieur du chat (minet) ou de l’écureuil (jacquet). La poterne est une porte dérobée, située à l’arrière (poterne vient du bas lat. posterula) de la muraille d’une fortification, et donnant sur un fossé. Le plus savoureux des termes de la famille est le potiron : le terme (poistron en anc. fr., qui signifiait aussi la croupe du cheval) désigne le postérieur, les fesses. On le vérifie aisément avec des variétés de potiron comme le gros jaune de Paris, le muscade de Provence ou le rouge vif d’Étampes… On évitera cependant tout rapprochement avec le potiron atlantic giant, qui dépasse fréquemment les cent kilos, parfois les trois cents, et avec les courges marina di Chioggia et Eysines, à cause de leurs nombreuses protubérances…

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque