La Chair des mots

PIERRE

Poésie

On le montre du doigt
Quelquefois on en rit
Ne jetez pas la pierre
À l’amour interdit

Charles Dumont, L’Amour interdit

Étymologie

Pierre < lat. petra < grec petra = la pierre, le rocher

Domaines

Les quatre éléments : pétré, pétrogenèse (hyb.), pétrographe (hyb.), pétrographique (hyb.), pétrole, pétrolerie, pétrolette, pétrolier, pétrolifère, pétrologie (hyb.)
La faune et la flore : casse-pierre, casse-pierres, perce-pierre, perroquet, perruche, persil, persillade, persillé, persillère, pierrot, saint-pierre, tourne-pierre
Le corps : pétreux
L’habitat : perré, perron
Le travail manuel : empierrement, empierrer, épierrage, épierrement, épierrer, épierreur, perreyeur, perrier, pierraille, pierrée, pierreries, pierreux, pierrier, salpêtrier
Les arts : pierrot
Les sentiments : péronnelle, pétrifiant, pétrifier, pétroleur, pétroleuse
Le travail intellectuel : péronnelle
La physique : pétrifiant, pétrification, pétrifier, pétrochimie (hyb.), pétrochimique (hyb.), pétrochimiste (hyb.), salpêtre, salpêtré, salpêtrer, salpêtrière
La politique : pétroleur, pétroleuse
L’économie : pétrodollar (hyb.)
La médecine : bec-de-perroquet, Salpêtrière
L’armée : lance-pierres, perrière
Divers : Pétronille, Pierre (< gre.), Pierrette, Pierrot

Commentaire

En dénotation, le mot pierre est très reconnaissable dans la famille, d’empierrer au pierrier, de pétrifier à l’adj. pétré (couvert de pierres). Le casse-pierre est une plante appelée aussi pariétaire. La perrière est une sorte de catapulte. Le pétrole est étymologiquement de l’huile de pierre, et le salpêtre du sel de pierre. L’adj. pétreux renvoie au rocher de l’os temporal. Le perron est un escalier extérieur en pierre qui se termine par une plate-forme sur laquelle donne la porte d’entrée. Le mot perroquet serait un diminutif de Perot, lui-même diminutif de Pierre, mais certains étymologistes évoquent une influence de perruque… Le mot persil est en fait une contraction du lat. petroselinum, l’ache (-selinum évoluant en -sil) des rochers, des pierres (petro- évoluant en per-). Le perré est un mur, un revêtement en pierres sèches ou en maçonnerie qui protège et renforce un ouvrage, les parois d’une tranchée.
La pétroleuse est une femme du peuple qui aurait utilisé, pendant la Commune de 1871, du pétrole pour allumer des incendies. Le terme a désigné ensuite une femme qui affirme avec véhémence des opinions politiques progressistes, puis une femme volontaire, éventuellement violente. Une péronnelle est, quant à elle, une femme ou une fille sotte et bavarde. C’est le nom d’une héroïne d’une chanson célèbre du xve siècle. Le nom Perronnelle est le diminutif de Perronne, nom de femme formé sur Pierre. Pour finir, le tourne-pierre est un oiseau qui cherche sous les pierres, en les retournant, les vers et mollusques dont il se nourrit.
Requiem pour trois métiers d’autrefois : le perreyeur était un "préposé subalterne de l’administration des Ponts et Chaussées chargé d’entretenir, sur un secteur déterminé, les ouvrages des fleuves et des canaux navigables, plus particulièrement les perrés des quais et les murs de soutènement des duits". Le perrier était un "carrier qui travaillait dans une ardoisière ou à la taille des lauses". Le salpêtrier "recueillait le salpêtre - le << nitre >> de jadis - destiné à la fabrication des poudres explosives". (Gérard Boutet, La France en héritage, Perrin, 2007).

Complément

Viennent du grec : la pétrographie, la pétrochimie.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque