La Chair des mots

ORDRE

Poésie

Si par malheur ils survivaient
C’était pour partir à la guerre
C’était pour finir à la guerre
Aux ordres de quelque sabreur

Jacques Brel, Jaurès

Étymologie

Ordre < lat. ordo = l’ordre des fils dans la trame (tissage), la rangée, l’alignement, la succession, le bon ordre, la classe sociale. Un lien entre la famille de "ordre" et celle de "origine" est possible, mais pas certain.

Domaines

Le travail manuel : coordinateur, coordination, coordinatrice, coordinence, coordonnant, coordonnateur, coordonnatrice, coordonné, coordonner, coordonnés, désordonné, désordonner, désordre, extraordinaire, incoordination, incoordonné, micro-ordinateur (hyb.), mini-ordinateur, ordinaire, ordinairement, ordinateur, ordinogramme (hyb.), ordonnance, ordonnancement, ordonnancer, ordonnateur, ordonné, ordonner, ordré, ornemaniste, ornement, ornemental, ornementation, ornementer, ornementiste, orner, ourdir, ourdissage, ourdisseur, ourdissoir, sous-ordre
Les arts : ornement, ornemental, ornementation, ornementer, ornementiste, orner
Les sentiments : extraordinairement
La communication : coordination, exorde, subordination, subordonnant, subordonnée
La spiritualité : ordinand, ordinant, ordination, ordres (les)
Le travail intellectuel : coordonnée, coordonnées, ordinal, ordonnée, ourdir, primordial
La politique : contrordre, insubordination, insubordonné, ordonnance, subordination, subordonné, subordonner
La justice : subornation, suborner, suborneur
La médecine : ordonnance, ordonnancier

Commentaire

Le premier ordre, c’est celui des fils de laine dans la trame du métier à tisser. Cet ordre est au service - étymologiquement parlant - du texte. Ce premier sens se retrouve dans ourdir, l’ourdissage, l’ourdissoir. L’idée de ranger se retrouve, quant à elle, dans des mots comme le désordre, l’ordinateur (dans sa fonction première), la coordination, coordonner, ordinal, ordré (classé, en Suisse), les ordres (religieux). Celui qui range peut user de son autorité pour le faire, d’où ordonner au sens de donner un ordre, l’ordonnance, le contrordre, la subordination. Ce qui est rangé peut paraître comme suivant une norme, d’où ordinaire, extraordinaire, ou même comme beau, d’où l’ornement, l’ornemaniste (en architecture). Le verbe orner avait primitivement le sens d’équiper, donc de mettre en ordre (le combattant pour la bataille). Dans un discours, l’exorde est la première partie, ce à partir de quoi (ex-) on ourdit, on expose et classe le reste du discours. Suborner, enfin, c’était équiper, puis équiper en cachette (sub-), préparer en cachette, préparer quelqu’un secrètement en vue d’une mauvaise action, faire commettre à quelqu’un une mauvaise action, le tromper.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque