La Chair des mots

ONDE

Poésie

C’est comme si dans l’onde j’innovais
Mille sépulcres pour y vierge disparaître.

Stéphane Mallarmé, Poésies, Le Pitre châtié

Étymologie

Onde < lat. unda = l’eau agitée, l’onde, le flot, la vague < rac. i.-e. *wed- / *wod- qui désigne l’eau

Domaines

Les quatre éléments : inondable, inondation, inondé, inonder, ondée
Le travail manuel : micro-onde (hyb.), micro-ondes (hyb.), ondé, onder, ondoiement, ondoyant, ondoyer, ondulant, ondulation, ondulatoire, ondulé, onduler, onduleur, onduleux, sondage, sonde, sondé, sonder, sondeur, sondeuse
Les sentiments : ondinisme
La communication : redondance, redondant, redonder
La spatialité : Abondance
La spiritualité : insondable, ondin, ondine
Le travail intellectuel : abondamment, abondance, abondant, abonder, surabondamment, surabondance, surabondant, surabonder
Divers : Ondine

Commentaire

En lat., à côté du mot aqua, l’eau qu’on boit, l’eau calme, unda représente l’eau qui court, l’eau agitée. Si on laisse de côté les termes évidents, on peut s’intéresser à quelques curiosités. L’ondin et l’ondine sont des génies des eaux. L’ondinisme est une érotisation des fonctions urinaires. C’est grave, docteur ? Ondoyer et onduler, c’est former des ondes, mais si la tôle ondule, les longs cheveux de la blanche Ophélie, raconte Rimbaud, ondoient à la surface des flots. L’abondance, quant à elle, est un écoulement d’onde, d’eau, un débordement, un trop-plein, une affluence de l’eau et, par extension, une affluence de toute chose. Même si l’étymologie est parfois contestée, le terme sonde semble bien être construit à partir de sub- (en dessous) et -unda. La sonde, pour mesurer la profondeur de l’eau, s’enfonce sous la surface de l’eau. Sonder s’expliquerait par l’idée de mesurer la profondeur de l’eau, de l’estimer, puis d’estimer toute variable (avec les sondages d’opinion). La redondance, enfin, est étymologiquement un rebondissement, un rejaillissement, un trop-plein (de mots), un excès dans l’expression, dans le style.

Complément

Viennent du grec des mots comme hydraulique, l’hydre, hydrique, des composés en hydro- comme l’hydrocarbonate, l’hydrocarbure, hydrocéphale, l’hydrocortisone, l’hydrocution, hydrofuge, l’hydrogène, hydrophile.
Viennent du germ. via l’ang. : les waters, les water-closet, les water-closets, les W.C., le water-polo.
Vient du slave : la vodka.
Vient du celtique : le whisky.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque