La Chair des mots

MUER

Poésie

Tu regardes les yeux pleins de larmes ces pauvres émigrants

Guillaume Apollinaire, Alcools, Zone

Étymologie

Muer < lat. mutare (< moitare) = déplacer, changer, modifier U grec ameibein = échanger, changer < rac. i.-e. *mey- / *moy- qui signifie changer, échanger.
De son côté, trame < lat. trama = la trame, la chaîne (d’un tissu), le tissu. Il est possible de rapprocher trama de trameare ou transmeare (trans = à travers + meare = aller, passer, circuler), donc de muer.)).

Domaines

La faune et la flore : méat
Le corps : méat, muance, mue, mutant (< all.)
Le travail manuel : commutable, commutateur, escamotable, escamotage, escamoter, escamoteur, tramage, trame, tramer
Les sentiments : emprunté, munificence, munificent, remuant, trame, tramer
La communication : communicabilité, communicable, communicant, communicateur, communicatif, communication, communiqué, communiquer, commutatif, commutation, commutativité, commuter, incommunicabilité, incommunicable, télécommunication (hyb.), vidéocommunication
La spatialité : migrateur, migration, migratoire, migrer, mutation, muter, remuage, remuant, remue, remue-ménage, remuement, remuer
La temporalité : immuabilité, immuable, immuablement
La spiritualité : communiant, communier, communion, excommunication, excommunié, excommunier, mutant (< all.), transmigration, transmigrer, transmuable, transmuer, transmutabilité, transmutable, transmutation, transmuter
Le travail intellectuel : communale, commutatif, commutativité, mutationnisme, mutationniste, mutatis mutandis (lat.), permutabilité, permutable, permutant, permutation, permuter, remue-méninges, remueur
La physique : imperméabilisant, imperméabilisation, imperméabiliser, imperméabilité, imperméable, mutagène (hyb.), mutagenèse (hyb.), perméabilité, perméable, transmuable, transmuer, transmutabilité, transmutable, transmutation, transmuter
La politique : anticommunisme, anticommuniste, commun, communal, communaliser, communard, communautaire, communautarisation, communauté, communaux, commune, communément, communisant, communisme, communiste, émigrant, émigration, émigré, immigrant, immigration, immigré, immigrer, intercommunal, intercommunautaire, migrant, migration, migratoire, migrer, municipal, municipalisation, municipaliser, municipalité, municipe, mutation, muter, mutualiser, mutualisme, mutualiste, mutualité, mutuel, mutuelle, mutuellement, mutuellisme, mutuelliste, transmigration, transmigrer
L’économie : emprunt, emprunter, emprunteur, rémunérateur, rémunération, rémunératoire, rémunérer
La justice : commuable, commuer, congé, congéable, congédiable, congédiement, congédier, immunité, immutabilité, incommutabilité, incommutable, mutabilité, mutable
La médecine : immunisant, immunisation, immuniser, immunitaire, immunité, immunodéficience, immunodéficitaire, immunodépresseur, immunodépressif, immunodéprimé, immunologie (hyb.), immunologique (hyb.), immunologiste (hyb.), immunothérapie (hyb.), mutagène (hyb.), mutagenèse (hyb.)
Les loisirs : congé

Commentaire

Comme mouvoir, muer implique l’idée d’un déplacement, mais étymologiquement il s’agit avant tout d’un changement, d’une transformation. Cette nuance première se retrouve dans des termes comme commuable, commuer, commutable, le commutateur, la commutation, la commutativité, immuable, commuter, la mutagenèse, la mutabilité, mutagène, le mutant, la mutation (dans certains emplois), la transmigration et transmigrer (métempsycose et réincarnation), transmuable, transmuer, la transmutabilité, transmutable, la transmutation, transmuter (alchimie ou industrie nucléaire). Ce changement devient échange, avec la permutabilité,mutatis mutandis, la permutation et permuter.
La nuance de changement s’atténue en simple déplacement avec des termes comme le congé, congédiable, congédier, escamotable, l’escamotage, escamoter, la mutation (dans certains emplois), le remuage, remuant, la remue (migration saisonnière des troupeaux et des hommes entre les différents étages d’une exploitation agricole, dans les Alpes), le remue-ménage, le remue-méninges, remuer. Il s’agit souvent avec cette nuance de changer soi même de lieu, et on rencontre alors de nombreux termes comme l’imperméabilité, imperméabiliser, imperméable, la perméabilité, la muance (transformation de la voix au moment de la puberté), la mue, muer, le méat, la trame, tramer. Il faut ajouter à cette liste tous les termes qui traduisent les phénomènes migratoires : l’immigrant, l’immigration, immigrer, l’immigré, le migrant, migrateur, la migration, migrer, l’émigrant, l’émigration, l’émigré.
De l’idée de déplacement, on passe aisément à celle de mise en commun, avec de très nombreux termes parmi lesquels on peut citer mutualiser, mutualiste, la mutualité, mutuel, la mutuelle, l’anticommunisme, commun, communal, la communale, (le) communard, communautaire, la communauté, la commune, le communisme, (le) communiste, municipal, la municipalité, la communicabilité, communicatif, la communication, communiquer. On peut ajouter la munificence, disposition qui porte à faire des libéralités. Le terme serait dérivé du lat. munus qui avait le sens de charge, fonction, puis celui de service rendu, d’œuvre, de don et même de spectacle public, offert par les élus. Cette course aux dépenses de prestige et d’affichage ostentatoire de sa générosité est sans doute, avec la salutatio matutina (cf. l’entrée "client"), une cause de l’affaiblissement de la République romaine. On peut ajouter aussi le vb rémunérer, proprement offrir un présent (sens du subst. lat. munus évoqué ci-dessus) en retour (ré-), récompenser. De là la rémunération, l’adj. rémunérateur.
La mise en commun a souvent pour finalité le partage, et on rencontre alors des termes comme communier (avoir part, partager, d’où être en communion avec l’ensemble des fidèles et spécialement avoir part avec l’ensemble des fidèles au corps et au sang du Christ), le communiant, la communion, l’excommunication, excommunier. Cette mise en commun peut évoluer vers l’idée de créer un lien entre un prêteur et un emprunteur, donc d’emprunter : l’argent est avancé (-pro- devenu -pr-) à destination de (in- devenu im-) l’emprunteur par un contrat qui unit le prêteur et l’emprunteur (-unt comme évolution phonétique de -mutuare). Littré est quelque peu réticent sur cette étymologie, en envisage d’autres et conclut à des confusions dans les évolutions sémantique et phonétique qui ont abouti à prêter et à emprunter. De là l’emprunt et le part. emprunté qui, du sens de obtenu par emprunt, est passé à "qui n’est pas sien", d’où factice, faux, embarrassé, gauche. Cette mise en commun et ce partage ont souvent pour objectif de se protéger. On peut illustrer cette nuance avec des termes comme l’immunisation, immuniser, immunitaire, l’immunité, l’immunodéficience, l’immunodépresseur, l’immunologie, l’immunothérapie.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque