La Chair des mots

MOUDRE

Poésie

C’est chouette
C’est comme une rage de dents quand ça s’arrête
C’est la meule à chagrin
Qui a fait son chemin

Anne Sylvestre, C’est chouette

Étymologie

Moudre < lat. molere = moudre < rac. i.-e. *mel-(H)- qui signifie moudre

Domaines

Les quatre éléments : remous
La faune et la flore : môle (la), amidonnier (< gre.), mil
Le corps : molaire, moulin-à-vent, moulu, prémolaire
L’habitat : moulin
Le travail manuel : émoulage, émouleur, émoulu, meulage, meule, meuler, meulette, meulier, meulière, meunerie, meunier, moletage, moleter, molette, moulin, moulinage, mouliner, moulinet, moulinette, moulineur, moulinier, moulu, mouture, remoudre, rémouleur, vermouler (se), vermoulu, vermoulure
Les sentiments : immolateur, immolation, immoler
La spiritualité : immolateur, immolation, immoler
La physique : amidon (< gre.), amidonnage (< gre.), amidonner (< gre.), amidonnerie (< gre.)
L’économie : émolument
La justice : émolument
La médecine : môle

Commentaire

La famille est évidemment marquée par son ancrage dans le monde agricole et rural, à travers la transformation du blé (dans les civilisations européennes du moins) en farine, d’où le meunier, la meule, la molaire, le moulin, le rémouleur. Le mot amidon (mot à mot non moulu) ne porte que partiellement bien son nom : dans sa fabrication, il y a toujours une phase utilisant de l’eau, mais cette phase peut être précédée, pour le blé par ex., d’un écrasement grossier des grains sous la meule. La meule, ici, sert à moudre ou à aiguiser une lame. C’est aussi un fromage (le comté par ex.) qui a la forme et la taille d’une meule. C’est du sens d’aiguiser que vient l’adj. émoulu. Est frais émoulu celui qui vient de passer à la meule, qui vient d’être aiguisé. Un émolument est, étymologiquement, ce qui sort du moulin, la production, le profit. Du bois vermoulu est comme moulu, broyé par les vers. La môle est ici l’autre nom du poisson-lune, par analogie avec la meule du meunier. Une molette est une petite meule, une roulette striée qui sert à actionner un mécanisme mobile. Le remous est ainsi nommé car, métaphoriquement, les eaux tourbillonnent, comme une meule, ou plutôt comme le grain sous la meule. Le verbe immoler, enfin, fait référence au rite romain qui consistait à saupoudrer la tête de la victime de la mola salsa (farine sacrée torréfiée mêlée de sel).
Il est possible que le mot mil soit à rattacher à cette famille, le terme désignant une céréale destinée avant tout à être moulue.

Complément

Viennent du grec : amylacé, l’amylase, l’amyle.
Vient du slave : le blini.
Le mot meule, quand il désigne un tas de foin par ex., vient du lat. «metula», diminutif de «meta», qui signifie «la borne», par métaphore.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque