La Chair des mots

MOINS

Poésie

Je vis depuis longtemps ma dernière minute

Louis Aragon, Persécuté persécuteur, Lycanthropie contemporaine

Étymologie

Moins < lat. minus (sert de comparatif à parvus = petit) = moins < rac. i.-e. *mey- / *mey-w- qui signifie petit

Domaines

Le corps : émincé, menu, minijupe
Le travail manuel : amenuisement, amenuiser, amincir, amincissant, amincissement, amoindrir, amoindrissement, cocotte-minute, diminué, diminuer, diminution, émincer, menu, menuiser, menuiserie, menuisier, métier, mince, minceur, mincir, minicassette, minichaîne, mini-ordinateur, moindre, moindrement
Les arts : ménestrel, ménétrier, menuet
Les sentiments : minus (abr.), minutie, minutieusement, minutieux
La communication : diminutif, minuscule
La spatialité : trotte-menu (hyb.)
La temporalité : minutage, minute, minuter, minuterie, minuteur
Le travail intellectuel : a minima (lat.), diminué, minima (lat.), minimal, minimalisation, minimaliser, minimaliste, minime, minimisation, minimiser, minimum (lat.), minorant, minoratif, minoration, minorer, minoritaire, minorité (< ang.)
La politique : administrateur, administratif, administration, administrativement, administré, administrer, antiministériel, coadministrateur, interministériel, mineur, ministère, ministériel, ministrable, ministre
L’économie : moins-perçu, moins-value
La justice : minus (abr.), minus habens (lat.), minutaire, minute, minutier, moins-disant
Les loisirs : minime

Commentaire

Tout ce qui concerne la famille tourne autour de la notion de petitesse, très visible dans amoindrir, amincir, diminuer, menu (comme adj.), mince, minijupe (et tous les composés en mini-), minime, minorer, minuscule, moindre, émincer, la minutie… Un minus, abréviation de minus habens, est quelqu’un qui a moins de capacités intellectuelles que la moyenne, puis un être de petite taille. Le menu détaille (détailler, c’est découper en menus morceaux) les éléments constitutifs du repas. Le menuet se danse à pas menus. Le menuisier, étymologiquement, fabrique de menus objets en bois. Le ministre occupe une fonction subalterne. Il travaille dans un ministère. Le terme qui est à l’origine de ministère, ministerium en lat., est le même que celui qui a donné le mot métier, avec sans doute une influence de mysterium (qui a donné le mot mystère), d’où des emplois à caractère religieux. Le métier est donc, étymologiquement, un emploi subalterne. À Rome, le citoyen ne peut exercer de métiers, même dans des domaines comme la médecine ou l’éducation, réservés aux esclaves… Le ménestrel, au Moyen Âge est chargé d’un service : musicien de basse condition sociale, il chantait ou récitait des vers composés par d’autres en s’accompagnant d’un instrument de musique. Assez proche, le ménétrier est un musicien qui, dans les villages, joue d’un instrument de musique pour faire danser. Dans le domaine du droit, la minute est un écrit original réalisé en écriture menue. Sinon, la minute est une division, un découpage du temps. La minute est un temps court. Minuter peut alors signifier ou bien rédiger une minute, ou compter les minutes.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque