La Chair des mots

METTRE

Poésie

Sois soumis, mon chagrin, puis dans un coin sois sourd
Tu la voulais la nuit, la voilà, la voici.

Georges Pérec, La Disparition, Trois chansons par un fils adoptif du commandant Aupick

Étymologie

Mettre < lat. mittere = laisser aller, lâcher, envoyer

Domaines

Les groupes humains : promis, promise
Le corps : commissure, entremets, immettable, mets, mettable, mettre-bas, mise bas
Le travail manuel : comité (< ang.), commettant, commettre, commis, commission, commis voyageur, intransmissibilité, intransmissible, metteur, mise, remettre, remisage, remise, remiser, sous-commission
Les sentiments : admettre, admissible, admission, bouc émissaire (hyb.), compromettant, compromettre, compromis, compromission, entremetteur, entremetteuse, entremettre, entremise, inadmissibilité, inadmissible, irrémissible, irrémissiblement, permissif, permission, permissivité, réadmettre, réadmission, rémissible, rémission
La communication : émetteur, émettre, émission, message, messager, messagerie, missive, omettre, omission, prétermission, promesse, prometteur, promettre, promis, promission, réémetteur, retransmettre, retransmission, télétransmission (hyb.), transmetteur, transmettre, transmissibilité, transmissible, transmission, vidéotransmission
La temporalité : intermission, intermittence, intermittent, rémittence, rémittent
La spiritualité : grand-messe, messe, missel, mission, missionnaire
Le travail intellectuel : admettre, admissibilité, admissible, prémisse, réadmettre, réadmission
La physique : émissif, neurotransmetteur (hyb.), neurotransmission (hyb.)
La politique : commissaire, commissariat, démettre, démission, démissionnaire, démissionner, émissaire, insoumis, insoumission, mainmise, missi dominici, mission, permettre, permis, soumettre, soumis, soumission, sous-comité
L’économie : commissaire-priseur, commission, commissionnaire, commissionnement, commissionner, mise, miser, rétrocommission
La justice : manumission, soumission, soumissionnaire, soumissionner
L’armée : antimissile, insoumis, insoumission, lance-missiles, mess (ang.), missile (< ang.), permission, permissionnaire
Les loisirs : kermesse (hyb.)

Commentaire

Du sens premier d’envoyer, il reste le missile, le commis voyageur, la messe, la kermesse (d’abord messe d’église, puis fête patronale), le message, les missi dominici, la mission, le missionnaire, la missive, émettre, le bouc émissaire, transmettre, l’émissaire, l’émission
Un vb comme commettre montre bien le glissement de sens entre envoyer et accomplir : commettre quelqu’un, c’est le préposer à une fonction en l’envoyant accomplir cette fonction, puis le préposer à une fonction sans qu’il y ait déplacement. Le commis ou le commissaire accomplissent donc les fonctions pour lesquelles ils ont été choisis, désignés, requis. C’est ce sens qu’on trouve aussi dans le mot comité dérivé de l’ang. committee, donc de to commit signifiant confier une mission.
De préposer à une fonction, on passe à accomplir cette fonction, cette tâche. D’où le sens particulier d’accomplir une mauvaise action, un acte répréhensible. Le préfixe com- a perdu son sens de "ensemble", "à plusieurs". De nombreux termes illustrent ce sens d’accomplir, comme compromettre, démettre, entremettre, le metteur (en scène), permettre, remettre, transmettre… Mettre signifie aussi poser, dans des mots comme la mise, le mets (ce qui a été posé sur la table), l’entremets, le mess (construit sur le mot mets, le mess est la compagnie des personnes qui mangent ensemble), la remise… Poser peut se comprendre dans un sens figuré (on pose une équation, un problème… ), en faisant intervenir la notion de parole, de discours, comme dans admettre, soumettre, l’insoumission, la promise, l’omission, la promesse, la prémisse, la prétermission.
Des emplois particuliers dérivent de ces emplois principaux, dans le domaine de la santé (la rémission, la rémittence, intermittent), de l’anatomie (la commissure), des relations humaines (soumettre, la manumission, la mainmise, la commission), de la vie quotidienne (les commissions, mettre (un habit)). La difficulté inhérente à ce genre de rac. est liée aux nombreuses acceptions que revêtent beaucoup de termes, comme par ex. le mot commission.

Complément

Le mot Messie correspond à une entrée spécifique.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque