La Chair des mots

MENER

Poésie

Sur le fleuve en amont
Un coin de ciel brûlait

Jacques Brel, La ville s’endormait

Étymologie

Mener < lat. imp. minare = mener un troupeau (en le menaçant) < minari =menacer < rac. i.-e. *men- qui signifie être saillant

Domaines

Les quatre éléments : éminence, mont, montagnard, montagne, montagneux, Mont-Blanc, montée, monticule, montueux, promontoire, tramontane
La faune et la flore : marmotte, menée, montaison, monté, monticole, montmorency, montoir, monture, remonte
Le corps : menton, mentonnier, mentonnière, mont-blanc, mont-d’or, monte, monter, montrachet, passe-montagne, remontant
Le travail manuel : amonceler, amoncellement, démontable, démontage, démonté, démonte-pneu, démonter, indémontable, monceau, montage, montant, monte-charge, monte et baisse, monte-plats, monteur, proéminence, proéminent, remontage, remontée, remonte-pente, remonter, remonteur, remontoir
Les sentiments : comminatoire, démener (se), insurmontable, malmener, menaçant, menace, menacé, menacer, menées, prééminence, prééminent, surmenage, surmener, surmontable, surmonter
La communication : surmontoir
La spatialité : amener, amont, emmener, Montauban, monte, Monténégro, monter, Montmartre, Montparnasse, Montpellier, Mont-Saint-Michel, promenade, promener, promeneur, promenoir, ramener, remmener, remontée, remonte-pente, remonter, ultramontain
La temporalité : imminence, imminent
Le travail intellectuel : éminemment, éminence, éminent
La politique : meneur, Montagnards, Montagne, ultramontain, ultramontanisme
L’économie : mont-de-piété (< it.)
La justice : monte-en-l’air
L’armée : mentonnet
Divers : Montaigne

Commentaire

Ce sont les termes qui renvoient à la montagne, à une éminence qui sont donc les plus proches du sens premier de la rac., y compris des mots comme l’amont, amonceler, le menton, le monceau, la montaison, la monte, le montant, le monticule où vit le monticole, la monture, la montée, le promontoire, la tramontane (le mot a d’abord désigné l’étoile du Nord, pour des habitants du Sud des Alpes… ) et l’ultramontanisme (pour des Français parlant d’Italiens)… La marmotte (marmotaine ou marmotan en anc. fr.) est mot à mot un rat de montagne, même si une influence de marmot explique l’évolution phonétique à partir de murmontain.
La hauteur constitue militairement une position stratégique, d’où la notion de menace présente, outre menacer, dans malmener, les menées et comminatoire par ex. Menacer de la voix ou du geste, un troupeau par ex., c’est le mener, d’où emmener, amener, la menée, promener, remmener, ramener, surmener. Quelques termes s’expliquent par un sens à peine métaphorique de la racine : monter un mécanisme, c’est ajouter (souvent empiler) les différents composants, d’où démonter, remonter. Le surmontoir désigne un élément de publicité placé au-dessus d’un produit pour le mettre en vedette. Un remontant, enfin, est fait pour remettre debout, d’aplomb. Le terme mont-de-piété est littéralement un crédit de pitié : le mot mont s’explique (Jacqueline Picoche) par le sens de montant (d’une dette) que ce mot a pris en it.

Complément

Le marmot, marmotter, la marmaille, le marmottement, marmonner et le marmouset n’appartiennent pas à la famille de mener. Le terme marmot a pour premier sens le singe, puis la représentation grotesque, puis le petit enfant. Il ne peut dériver de marmotte et est sans doute une création d’ordre onomatopéique, comme le mot "barbare" par ex. : cf. l’entrée "brave".

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque