La Chair des mots

LOUP

Poésie

J’ai peur des sourires qui se pleurent
Du loup qui hurle dans mon ventre

Allain Leprest, J’ai peur

Étymologie

Loup < lat. lupus = le loup (le -p est graphique, le masc. a été refait sur le fém. louve < lupa), < rac. i.-e. *wl-wk - qui désigne le loup

Domaines

La faune et la flore : chien-loup, gueule-de-loup, leu, loulou, loup-cervier, louve, louveteau, louveter, louveterie, louvetier, lupin, lupulin, lupuline, pied-de-loup, vesse-de-loup
Les groupes humains : loulou, loupiot
Le travail manuel : loupage, loupé, louper, saut-de-loup, tête-de-loup
Les sentiments : lupanar, pet-de-loup
La spatialité : à la queue leu leu
La spiritualité : loup-garou
La physique : louvet
La médecine : lupique, lupus (lat.)
Divers : Lou, Louvre

Commentaire

"Le loup, selon Xavier de Roux, est un loup pour l’homme." L’homme le lui a bien rendu (au loup). Pour comprendre pourquoi les loups ne sont pas végétariens, on se reportera avec profit et plaisir à La Fontaine, Le Loup et les Bergers, fable 5 du livre X. Sinon, les derniers loups aperçus au Louvre l’ont été quand, dans les années 40 (1940, pour les plus jeunes), "les loups sont entrés dans Paris" (Serge Reggiani)… Une piste pour revisiter l’Histoire romaine : en latin, le mot lupa désignait la louve, mais aussi la prostituée (on en retrouve une trace dans le lupanar), de là à ce que Rémus et Romulus aient été secourus par une péripatéticienne qui n’avait pour autant jamais entendu parler d’Aristote…
Le lupin est ainsi nommé car ses graines, très amères, seraient juste bonnes à nourrir les loups. Le lupus est une maladie de la peau aussi dévastatrice que des morsures de loup. La lupuline (ou le lupulin) est, entre autres, une poudre jaune produite par les fleurs femelles du houblon, et contenant des résines amères dont on aromatise la bière. Le mot lupulus désigne en lat. le houblon, mot à mot le petit loup, peut-être (Littré) parce qu’il étrangle les arbrisseaux sur lesquels il grimpe. L’expression à la queue leu leu signifie les uns derrière les autres, comme le font les loups qui se déplacent : les deux derniers mots (leu leu) sont l’évolution de le loup. Reste le verbe louper : il signifie faire le loup au sens de flâner, paresser, puis mal exécuter son travail. Le loup est donc aussi un glandeur ! Résumons : il est cruel, sans scrupule. Il entre en concurrence avec l’homme. Il chasse et vit en bandes organisées. Il peut à l’occasion, surtout sa femelle, se montrer secourable. Il hante l’inconscient humain et transforme les rêves en cauchemars. Il est notre image dans le miroir. Pas étonnant que nous ne le supportions pas.

Complément

Viennent du grec : la lice (la femelle du chien de chasse), le lycée et quelques termes commençant par lyco-, comme le lycoperdon, le lycopode, la lycose, le lycope.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque