La Chair des mots

LIEU

Poésie

On dirait qu’en tous lieux, en même temps, la vie
Dissout le mal, le deuil, l’hiver, l’envie

Victor Hugo, Les Contemplations, Éclaircie

Étymologie

Lieu < lat. locus < *slocus < *stlocus = l’endroit, le lieu

Domaines

La faune et la flore : biloculaire, loculaire, loculé, loculeux, triloculaire, uniloculaire
Le corps : accouchée, accouchement, accoucher, accoucheur, couche, couches, fausse-couche, locomoteur, locomotif, locomotion
Le travail manuel : couchage, couche, couche-culotte, coucher, couchette, coucheuse, découcher, dislocation, disloquer, locomotive, locomotrice, locotracteur, multicouche, recoucher, sous-couche
Les sentiments : colocataire, colocation, couchailler, coucher, coucherie, coucheur, découcher, locataire, locatif, location, location-vente, louable, louage, louer, loueur, loyer, sous-locataire, sous-location, sous-louer, surlouer, surloyer
La communication : couché
La spatialité : chef-lieu, couchant, délocalisation, délocaliser, lieu-dit, lieudit, local, localement, localisable, localisateur, localisation, localiser, localité, milieu
La temporalité : illico (lat.)
La spiritualité : bilocation
La politique : allocataire, allocation, allouer, chef-lieu, H.L.M., matrilocal, milieu, patrilocal, virilocal
L’économie : délocalisation, délocaliser, loyer
La justice : collocation, colloquer, non-lieu
L’armée : lieutenant, lieutenant-colonel, sous-lieutenant

Commentaire

Si on laisse de côté tous les termes qui renvoient à la spatialité, la rac. laisse découvrir quelques emplois dérivés inattendus. Être ou croire qu’on est dans deux endroits différents en même temps est désigné par le terme bilocation, appelée "dédoublement fluidique" par les métapsychistes et les occultistes, mais c’est la situation ordinaire d’un quanton selon les physiciens quantiques... Pour plus de détails, s’adresser directement à Max Planck… L’adj. biloculaire désigne, lui, un organe (estomac, utérus, fruit) comportant, habituellement ou non, deux poches. Louer un appartement à plusieurs, c’est pratiquer la colocation, tandis que la collocation est réservée au juge qui classe les créanciers, après une faillite, dans l’ordre où ils doivent être dédommagés. C’est aussi l’association quasi automatique de termes dans une expression, comme "au fur et à mesure", "faire piètre figure".
Dans un système sociétal matrilocal, le mari vient habiter dans la famille de son épouse, alors que dans un système virilocal, l’épouse vient habiter dans la famille de son mari. Coucher, étymologiquement, c’est mettre à une place appropriée, en particulier sur le lit de table (lectus triclinaris) à Rome, dans la salle à manger (le triclinium), où l’on prenait ses repas allongé, appuyé sur un coude. De là vient le sens de placer dans une position horizontale, pour dormir par ex., avec tous les sens dérivés. D’où la sous-fam. de accoucher. Louer, comme propriétaire ou locataire, c’est mettre ou prendre un local ou un lieu (appartement, terrains… ) moyennant rétribution (le loyer). A l’armée, enfin, celui qui tient lieu de chef est le lieutenant.

Complément

Louer, au sens de «faire l’éloge de», sert d'entrée à cette famille.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque