La Chair des mots

LEVER

Poésie

Chez moi, dit la petite fille
On élève un éléphant.
Le dimanche son œil brille
Quand papa le peint en blanc.

René de Obaldia, Chez moi

Étymologie

Lever < lat. levare = alléger, diminuer, soulever < levis (avec un [e] bref) = léger (cf. la formule épigraphique : "Sit tibi terra levis" = "Que la terre te soit légère ! ") < rac. i.-e. *H1l-eg (lev- en lat.) qui signifie léger

Domaines

Les quatre éléments : relief
La faune et la flore : alevin, alevinage, aleviner, chêne-liège, élevage, élever, éleveur, liège, liégé
Le corps : levain, levure, levurier, relevé, reliefs
Le travail manuel : allègement, alléger, champlever, élévateur, élévation, élevé, élever, enlevage, enlèvement, enlever, léger, légèrement, légèreté, levage, levée, lève-glace, lève-vitre, levier, lévitation (< ang.), pont-levis, relevable, relevage, relève, relèvement, relever, releveur, soulever, surélévation, surélever
Les arts : bas-relief, haut-relief
Les sentiments : allégeance, élevé, élever, enlevé, soulagement, soulager
La communication : levé, relevé
La spatialité : levant, levantin
La temporalité : relevée
La spiritualité : élévation, lévitation (< ang.), relevailles
Le travail intellectuel : élève
La physique : levain, levure, levurier
La politique : soulèvement, soulever
L’économie : prélèvement, prélever
La justice : enlèvement, enlever, mainlevée
L’armée : chevau-léger

Commentaire

Du sens premier de léger (alléger, le liège, lévitation, soulager, élevé, etc.), on passe facilement à l’idée de positionner plus haut, de faire monter, déjà en filigrane dans la lévitation, très nette dans élever, le levain, la levure, le levier, le lève-glace ou lève-vitre, le pont levis, relever, l’élévation. Le levant est la région où le soleil semble se lever le matin. Le relief est constitué des éléments du paysage qui présentent une certaine altitude. Les reliefs sont constitués de ce qu’on enlève de la table à la fin du repas, et qui n’a donc pas été consommé. L’élève est celui que les professeurs font grandir intellectuellement. L’éleveur en fait autant, mais physiquement, avec ses animaux. L’alevin ne demande lui aussi qu’à grandir. Enlever, par ailleurs, c’est accomplir le double geste de soulever quelque chose et de partir avec. L’Histoire nous apprend que le processus fonctionne même avec des Sabines !
Pour finir, le vb champlever signifie pratiquer une rainure dans une plaque de métal, abaisser le champ d’une pièce à la hauteur qu’il doit avoir pour y incruster une autre pièce, ou encore creuser et découvrir au burin un figure dessinée sur un morceau d’acier. Le terme est emprunté au voc. de l’héraldique ou le mot champ désigne le fond de l’écu, avec lever au sens d’enlever.

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque