La Chair des mots

GRAS

Poésie

À peine sortis du berceau
Nous sommes allés faire un saut
Au boulevard du temps qui passe
En scandant notre "Ça ira"
Contre les vieux, les mous, les gras
Confinés dans leurs idées basses.

Georges Brassens, Boulevard du temps qui passe

Étymologie

Gras < lat. vulg. grassus < lat. crassus = gros, épais, grossier (avec influence de grossus = gros, épais, qui a remplacé le [k] par un [g])

Domaines

La faune et la flore : engraissage, engraissement, engraisser, engraisseur, grassouillet, rengraisser
Le corps : gras-double, grassouillet, rengraisser
Le travail manuel : crasse, crasseux, crassier, décrassage, décrassement, décrasser, dégraissage, dégraissant, dégraissement, dégraisser, dégraisseur, dégras, désencrasser, encrassement, encrasser, engrais, engraissage, engraissement, engraisser, engraisseur, graissage, graisse, graisser, graisseur, graisseux, graissier
Les sentiments : grassement
La communication : grasseyant, grasseyement, grasseyer

Commentaire

A l’époque des mannequins filiformes, le gras a mauvaise presse, quand bien même le goût du gras (oleogustus) vient d’être admis comme saveur primaire, à côté du salé, du sucré, de l’acide, de l’amer et de l’umami cher aux Japonais (Science et Vie n° 1177 d’octobre 2015). Quand bien même d’autre part certains n’hésitent pas à répertorier jusqu’à 50 nuances de gras ! Mais alors, pourquoi tant de gras dans les plats cuisinés industriels ? Pour le goût, bien sûr… L’engrais, quant à lui, sert à nourrir, à engraisser un sol. L’étymologie nous rappelle que la crasse, c’est de la saleté qui s’amasse sur tout support, les objets, le linge et la peau. Grasseyer, enfin, c’est parler gras, c’est-à-dire prononcer certaines consonnes, le [r] surtout, au niveau de la gorge, comme le [g] et le [k]. Est-ce gave, docteu ? comme disaient les incoyables et les meveilleuses de la fin du XVIIIe siècle, bannissant ce [r], initiale du mot révolution…
Requiem pour un métier d’autrefois : le graissier était une "personne qui vendait du saindoux, de la panne, du gras-double, du gras d’oie pour les confits et, aussi, toutes sortes de graisses plus grossières, impropres à la consommation". (Gérard Boutet, La France en héritage, Perrin, 2007)

Masquer les abréviations

Afficher les abréviations

Abréviations et conventions concernant la langue :

abr. abréviation
adj. adjectif
adv. adverbe
a. fr. ancien français
c.-à-d. c’est-à-dire
cf. confer
ex. exemple
fam. familier
fém. féminin
hyb. hybride
id. idem, pareillement
loc. locution
masc. masculin
neut. neutre
part. participe
p.-ê. peut-être
plur. pluriel
pop. populaire
préf. préfixe
prép. préposition
pron. pronom
rac. racine
sing. singulier
subst. substantif
suff. suffixe
vb verbe


Abréviations et conventions concernant le latin :

bas lat. bas latin (à partir du IIIe siècle de notre ère)
lat. latin classique
lat. ecclés. latin ecclésiastique (langue des auteurs chrétiens à partir de la fin de l’Empire)
lat. imp. latin impérial (à partir de la fin du 1er siècle de notre ère)
lat. méd. latin médiéval (à partir du VIIe siècle de notre ère, langue écrite)
lat. pop. latin populaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
lat. vulg. latin vulgaire (à partir du IIIe siècle de notre ère, et dont les formes ne sont pas attestées dans les textes) (1)
grom gallo-roman = latin parlé au Moyen Âge
lat. bot. latin des botanistes


Abréviations et conventions concernant les autres langues :

alld. mot directement emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
als. mot directement emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
angl. mot directement emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
ara. mot directement emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
bre. mot directement emprunté au breton, mais d’origine latine
celt. mot directement emprunté au celtique, mais d’origine latine
esp. mot directement emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
germ. mot directement emprunté au germanique, mais d’origine latine
it. mot directement emprunté à l’italien, mais d’origine latine
occ. mot directement emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
piém. mot directement emprunté au piémontais, mais d’origine latine
port. mot directement emprunté au portugais, mais d’origine latine
prov. mot directement emprunté au provençal, mais d’origine latine

< alld. mot emprunté à l’allemand, mais d’origine latine
< als. mot emprunté à l’alsacien, mais d’origine latine
< angl. mot emprunté à l’anglais, mais d’origine latine
< ara. mot emprunté à l’arabe, mais d’origine latine
< bre. mot emprunté au breton, mais d’origine latine
< celt. mot emprunté au celtique, mais d’origine latine
< esp. mot emprunté à l’espagnol, mais d’origine latine
< germ. mot emprunté au germanique, mais d’origine latine
< it. mot emprunté à l’italien, mais d’origine latine
< occ. mot emprunté à l’occitan, mais d’origine latine
< piém. mot emprunté au piémontais, mais d’origine latine
< port. mot emprunté au portugais, mais d’origine latine
< prov. mot emprunté au provençal, mais d’origine latine
i.-e. indo-européen
arg. argot
arc. archaïque